Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'Allemagne lance un nouveau projet sur la génétique

La Ministre fédérale de l'éducation et de la recherche allemande (BMBF) a mis en place un nouveau projet de recherche, visant à approfondir notre compréhension du rôle des gènes dans une gamme de maladies. L'initiative, coordonnée par des scientifiques du GSF (Centre de rech...

La Ministre fédérale de l'éducation et de la recherche allemande (BMBF) a mis en place un nouveau projet de recherche, visant à approfondir notre compréhension du rôle des gènes dans une gamme de maladies. L'initiative, coordonnée par des scientifiques du GSF (Centre de recherche national sur l'environnement et la santé de l'association Helmholtz), dispose d'un budget de 2,6 millions EUR, et sera effectuée en collaboration étroite avec le programme EUCOMM (European Conditional Mouse Mutagenesis Programme - Programme européen de mutagenèse conditionnelle de la souris) financé par l'UE. Le dysfonctionnement de plusieurs gènes jouerait un rôle crucial dans le développement du cancer du sein et de la prostate, les maladies cardiovasculaires, les syndromes d'immunodéficience (allergies, névrodermites), les maladies rhumatologiques et les maladies provoquées par l'environnement, telles que la maladie de Crohn. Cependant, davantage de recherche est nécessaire pour déterminer le rôle de ces gènes dans les maladies. L'héritage génétique des souris étant semblable à celui des humains à 99%, elles constituent un organisme idéal pour l'étude des maladies génétiques humaines. Le projet a sélectionné 32 gènes susceptibles d'être impliqués dans le développement de ces maladies. Ces gènes subiront une mutation dans les souris cobayes. Ainsi, les effets du gène défectueux respectif pourront être examinés. «La mutation peut désactiver les gènes (gènes «off»), mais également les hyperactiver, ce qui nous permet d'enquêter sur la perte et la surproduction du produit génétique», a déclaré le Professeur Martin Hrabé de Angelis, coordinateur du projet et Directeur de l'Institut de génétique expérimentale de GSF (IEG). Les souris cobayes seront ensuite soumises aux groupes de recherche clinique du réseau national allemand de recherche génomique (NGFN), qui identifieront les gènes correspondants pour un examen plus approfondi. Parallèlement, la clinique allemande de la souris (German Mouse Clinic - GMC), également dirigée par le Professeur Hrabé de Angelis, tiendra lieu de centre d'information pour toutes les souris cobayes. Les souris seront examinées, et les maladies identifiées (par un contrôle général, effectué en collectant des données sur plus de 240 paramètres différents, de l'apparence extérieure au métabolisme et au comportement). «L'intégralité du concept constitue la valeur ajoutée de ce projet», a insisté le Professeur Hrabé de Angelis. «Les recherches réalisées à la clinique de la souris permettront d'enregistrer un grand nombre de mutations génétiques». Au bout d'un certain temps, les données concernant les souris seront transférées dans l'archive européenne des souris mutantes (EMMA), afin que tous les scientifiques intéressés puissent les consulter librement.

Pays

Allemagne