Skip to main content
European Commission logo print header

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-03-02

Article available in the following languages:

Un mécanisme d'inactivation des gènes redonne espoir aux malades atteints de leucémie

Selon de nouvelles recherches menées par une équipe de scientifiques européens, deux mécanismes de régulation des gènes, que l'on supposait jusqu'à présent indépendants l'un de l'autre, sont en fait interconnectés et ne peuvent fonctionner l'un sans l'autre. Les résultats de...

Selon de nouvelles recherches menées par une équipe de scientifiques européens, deux mécanismes de régulation des gènes, que l'on supposait jusqu'à présent indépendants l'un de l'autre, sont en fait interconnectés et ne peuvent fonctionner l'un sans l'autre. Les résultats de l'étude, à laquelle ont participé des chercheurs originaires d'Autriche, de Belgique, du Danemark, d'Italie et d'Espagne, sont publiés dans la revue Cancer Cell. Nos cellules peuvent faire appel à deux mécanismes principaux pour réduire au silence les gènes dont l'activité n'est plus nécessaire: la méthylation de l'ADN et le complexe de protéines Polycomb. Activer et désactiver les gènes au bon moment est vital pour le développement normal, et la défaillance du mécanisme d'inactivation peut entraîner une prolifération cellulaire incontrôlée et le développement de tumeurs cancéreuses. Pendant longtemps, on a pensé que le mécanisme de méthylation de l'ADN et le complexe de protéines Polycomb fonctionnaient indépendamment l'un de l'autre. Aujourd'hui, une équipe dirigée par Luciano Di Croce, du Centre de régulation génomique de Barcelone (Espagne), vient de démontrer que, chez les patients souffrant de leucémie aiguë, ces deux mécanismes d'inactivation des gènes sont étroitement interconnectés. De plus, l'action de l'un renforce l'autre et - c'est là un élément important - ils ont besoin l'un de l'autre. En d'autres termes, le blocage médicamenteux de l'un des mécanismes affectera également l'autre. Selon les chercheurs, leur découverte ouvre de nouveaux horizons pour le développement de médicaments contre la leucémie. Les chercheurs vont maintenant tenter d'identifier les agents susceptibles de bloquer simultanément les deux mécanismes, sans altérer les autre processus cellulaires.

Pays

Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Italie