Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Rapport final sur les questions traitées lors du forum pharmaceutique de haut niveau

Le forum pharmaceutique européen vient de clore sa mission de trois ans et a présenté, le 2 octobre, plusieurs recommandations concernant les principaux problèmes auxquels fait face l'industrie pharmaceutique, les intérêts de la santé publique et les systèmes de soins de santé...

Le forum pharmaceutique européen vient de clore sa mission de trois ans et a présenté, le 2 octobre, plusieurs recommandations concernant les principaux problèmes auxquels fait face l'industrie pharmaceutique, les intérêts de la santé publique et les systèmes de soins de santé. Le vice-président de la Commission européenne, Günter Verheugen, et la commissaire Androulla Vassiliou assuraient la coprésidence du forum. Y ont assisté les ministres de la santé des États membres, des députés, le secrétaire général de l'association européenne de libre-échange et des représentants de 10 parties intéressées. Le mandat initial du forum pharmaceutique, établi en 2005, consistait à «débattre de la compétitivité de l'industrie pharmaceutique européenne et des implications pour la santé publique, avec une attention particulière portée aux informations diffusées auprès des patients sur les maladies et les options thérapeutiques, l'évaluation de leur efficacité relative ainsi que le prix et le remboursement des médicaments.» Le rapport final du forum se penche sur des questions spécifiques dans trois domaines majeurs: améliorer l'accès aux informations concernant les maladies et les traitements, identifier les médicaments les plus efficaces (et y offrir un accès correct) et également trouver un juste équilibre entre l'accès aux médicaments et la récompense de l'innovation, compte tenu des contraintes budgétaires dans le secteur de la santé. Le rapport met en évidence l'importance pour les citoyens d'obtenir des informations dans des formats concrets de communication (électroniques et non électroniques), «en tenant compte des traditions locales, des systèmes de soins de santé et des langues des personnes concernées». Les médecins sont sans aucun doute les plus à même de fournir ces informations à leurs patients; cependant, le forum recommande également que les «États membres, la Commission et les acteurs du domaine de la santé [...] envisagent de nouvelles formes de collaboration dans le domaine de l'information offerte aux patients. Ces collaborations doivent respecter la transparence, la divulgation des aides financières ou autre ainsi que la définition des responsabilités.» Le rapport du forum traite des besoins d'améliorer le flux d'informations en termes d'accès des patients à l'information et de partage des données dans le domaine de la R&D (recherche et développement). Plus spécifiquement, il décrit le besoin d'améliorer la disponibilité et la transférabilité des données. Le rapport encourage les États membres et les parties prenantes à échanger régulièrement des informations afin de consolider les preuves scientifiques au niveau national, de fournir les preuves nécessaires aux autorités en charge des prix et du remboursement et d'informer les professionnels de la santé ainsi que les patients des médicaments les plus efficaces. Les échanges de données sur l'efficacité visent, selon le rapport, «à éliminer toutes les barrières, qu'elles soient scientifiques, techniques ou légales, qui empêchent aux parties prenantes de faire facilement circuler les informations.» On peut également y lire: «les autorités nationales et les sociétés doivent également envisager la façon de lancer un dialogue durant le développement des produits afin d'améliorer autant que possible la production de données.» Il a été demandé aux États membres de décider d'un ensemble d'attentes en matière d'innovation qui ont pour eux une grande valeur. Selon le rapport, la communication de ces attentes communes «offrira aux entreprises une direction claire concernant les priorités en matière de santé, tout en offrant aux autorités davantage de clarté concernant les besoins budgétaires à moyen et à long terme». Les entreprises doivent «offrir au plus vite à la société les médicaments dont elle a besoin» et coopérer avec les associations de patients. Les autorités des États membres, les parties prenantes et la Commission ont été encouragées à «renforcer leurs efforts afin de garantir l'accès aux médicaments orphelins dans tous les États membres de l'UE» et à poursuivre un dialogue sur la recherche et le développement, à améliorer l'échange de «connaissances sur l'évaluation scientifique de la valeur clinique ajoutée», à fixer un prix et des mécanismes de remboursement spécifiques et enfin à sensibiliser davantage le public aux médicaments orphelins. Le rapport conclut: «Les États membres et la Commission, en coopération avec les parties prenantes concernées, doivent entreprendre dans les deux années à venir une première révision des progrès réalisés suite aux recommandations émergeant du forum pharmaceutique en ce qui concerne les prix et le remboursement [...]. Une coopération plus poussée et l'échange d'expériences au niveau de l'UE est nécessaire.» Le vice-président M. Verheugen a déclaré: «Les recommandations du forum peuvent être synonymes d'économies importantes et permettre de mieux récompenser l'innovation pharmaceutique. J'encourage les entreprises et les autorités nationales à contribuer à la mise en oeuvre de ces recommandations, dans l'intérêt des patients et des budgets consacrés à la santé.»

Articles connexes