Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le projet CATER aux petits soins pour les acheteurs d'automobile

La grande variété d'automobiles que l'on trouve sur le marché peut être source de confusion et de découragement lorsqu'il s'agit d'acheter un nouveau véhicule. Ferez-vous le bon choix? Votre automobile répondra-t-elle à vos besoins? Le projet CATER («Computerized automotive te...

La grande variété d'automobiles que l'on trouve sur le marché peut être source de confusion et de découragement lorsqu'il s'agit d'acheter un nouveau véhicule. Ferez-vous le bon choix? Votre automobile répondra-t-elle à vos besoins? Le projet CATER («Computerized automotive technology reconfiguration system for mass customization»), financé par l'UE à hauteur de 3,35 millions d'euros au titre du sixième programme-cadre (6e PC), met au point une meilleure façon de présenter les options de personnalisation aux acheteurs. Il s'appuie pour cela sur la réalité virtuelle et la conception basée sur les émotions (emotional design). Le consortium CATER regroupe des chercheurs d'Europe et d'Asie, partant de l'idée que la majorité des gens dépensent beaucoup d'énergie pour déterminer non seulement quelle marque acheter, mais aussi quelles options choisir. Selon les partenaires du projet, la fonctionnalité n'est pas le seul facteur qui entre en jeu. Depuis un bon moment déjà, les options de personnalisation sont un souci pour les constructeurs d'automobiles. Tout le monde ne se satisfait pas d'une caisse avec quatre roues et un volant. Dans cet état d'esprit, les chercheurs de CATER pensent qu'un «configurateur» d'automobile permettrait aux acheteurs de visualiser toutes les options et variations de leur véhicule, en haute résolution et en «immersion» sur un grand écran mural, un téléviseur ou dans une caverne de réalité virtuelle. «En donnant aux gens la possibilité de s'immerger dans leur voiture, dans un environnement de réalité virtuelle en 3D, ils pourront mieux comprendre ce que sont les options et en quoi elles consistent, et donc être plus en confiance lors d'une décision d'achat», déclarait à ICT Results le coordinateur de CATER, le Dr Manfred Dangelmaier du Fraunhofer Institute for Industrial Engineering (IAO) en Allemagne. Il existe déjà bien des systèmes traditionnels de réalité virtuelle, mais les concessionnaires ne les utilisent pas spontanément en raison de leurs coûts très élevés. Les chercheurs de CATER ont cependant réussi à concevoir un système qui peut s'installer pour un coût abordable. «Le matériel lui-même est relativement peu coûteux, il faut compter de 10.000 à 12.000 euros pour une installation... et le logiciel fonctionne sur un PC standard», explique le Dr Dangelmaier. «En outre, ceci évitera aux concessionnaires d'entretenir de grandes salles d'exposition, car il leur suffira d'avoir des véhicules pour les essais, pas pour montrer les différentes finitions.» En matière de conception basée sur l'émotion, l'équipe de CATER considère que son système aidera les acheteurs potentiels à définir ce qu'ils attendent d'une automobile. Dénommé «approche Citarasa de l'ingénierie» (citarasa est un terme de Malaisie qui désigne le désir, les sentiments et les aspirations), ce concept consiste à présenter aux consommateurs des images d'objets quotidiens qui déclenchent certaines préférences et émotions abstraites, pour les mettre en relation avec les caractéristiques de l'automobile. «Ce système est très semblable aux planches de tendance utilisées par les concepteurs graphiques pour faciliter la définition des goûts et des émotions à partir des images», déclarait le directeur du projet. Finalement, qui bénéficiera du système CATER? Selon les partenaires du projet, tout le monde: les concessionnaires pourront transmettre les choix des acheteurs aux constructeurs, qui pourront répercuter les messages clés à leurs fournisseurs, avec pour effet d'améliorer la gestion de la logistique et de la chaîne d'approvisionnement. «L'acheteur comprendra mieux et aura une vision plus claire du véhicule qu'il achète et des options installées, car il aura la possibilité d'apporter des 'informations soft' sur ses préférences et ses sentiments, mais aussi des 'informations hard' sur ses besoins et ses désirs», commente le Dr Dangelmaier. «Le fait de recevoir ces retours sur les préférences des clients est indispensable si l'on veut éviter de très coûteuses erreurs de conception lors du développement de nouveaux modèles.» Un atelier s'est tenu du 25 au 28 mars à Kuala Lumpur en Malaisie, pour partager avec les professionnels et les chercheurs de l'industrie automobile les résultats et les innovations du projet, y compris les prototypes de l'approche Citarasa et le système 3D de conception personnelle par le Web. Le projet CATER a également annoncé ses plans de tests pilotes. Les chercheurs insistent sur le fait que les utilisateurs eux-mêmes participeront à l'évaluation du système CATER. Les tests pilotes porteront sur divers besoins et comprendront différents groupes d'utilisateurs et d'environnements.

Articles connexes