Skip to main content

Article Category

Magazine Research*eu

Article available in the folowing languages:

Poser les voies d’un réseau ferroviaire européen digne du 21e siècle

Afin de libérer les routes des nombreux usagers et du fret, et d’adopter des formes plus durables de transport, les réseaux ferroviaires d’Europe sont de plus en plus sollicités et deviennent incontournables. Dans cette édition, nous examinons comment la recherche financée par l’UE entend fournir à l’Europe un réseau ferroviaire véritablement moderne et à la pointe de la technologie capable de relever les défis du 21e siècle.

Comment le secteur ferroviaire espère résister à l’épreuve du temps, et comment il peut concrètement y parvenir

Il y a 10 ans exactement, la crise économique frappait de plein fouet le secteur européen du fret ferroviaire. Les volumes baissèrent considérablement, et certaines des principales faiblesses du secteur furent mises en évidence. Sur le plan législatif, les États membres de l’UE venaient juste de commencer à déployer le système européen de gestion du trafic ferroviaire (SEGTF) - un système de sécurité qui garantit que le train respecte les limitations de vitesse et la signalisation. C’est également à cette période que l’entreprise commune Shift2Rail fut lancée afin de développer des solutions innovantes et à la pointe du progrès pour construire le «système ferroviaire de demain». L’automatisation, des trains intelligents, un faible coût, la durabilité, la fiabilité, la vitesse et l’utilisation optimale de l’énergie faisaient partie des principaux objectifs du projet. En réalité, le tournant que représente l’année 2008 pour le secteur ferroviaire lui confère le droit d’être célébrée comme il se doit. Comment les trains ont-ils évolué en Europe ces 10 dernières années? Les initiatives d’hier ont-elles répondu aux attentes? Que devons-nous encore accomplir pour renforcer la position des réseaux ferroviaires en tant qu’alternative viable aux autres moyens de transport, comme la Commission européenne le souhaite depuis plus de 25 ans? Le dernier rapport de l’UE sur le développement du marché ferroviaire remonte à décembre 2016. La Commission y soulignait la manière dont la législation ferroviaire de l’UE avait mené à une «industrie plus efficace et tournée vers les attentes des clients». La sécurité s’est considérablement améliorée, le réseau s’est développé, et les recettes du trafic ont sensiblement augmenté. Pour des informations plus récentes, un coup d’œil aux travaux mis en œuvre au cours des derniers projets financés par l’UE et soutenus dans le cadre de Shift2Rail est révélateur des avancées réalisées. Des solutions intelligentes pour un transport ferroviaire plus sûr aux systèmes informatiques et de communication de prochaine génération, les nouvelles technologies nous offrent un aperçu du chemin de fer de demain. En même temps, la réflexion commune formulée par les différentes parties prenantes dans le cadre de projets tels que Smart-Rail montre qu’un véritable changement s’opère dans les esprits et pourrait aider le secteur à intensifier ses efforts au cours des prochaines années. Et le jeu en vaut assurément la chandelle: si l’on se fie aux ambitions de Shift2Rail, une augmentation de 49 milliards d’EUR du PIB de l’UE, la création de 140 000 emplois et 20 milliards d’EUR d’exportations supplémentaires pourraient récompenser les efforts fournis par le secteur d’ici 2030. Notre dossier spécial est suivi par les sections thématiques habituelles consacrées à la santé, la société, les transports, l’environnement, l’agriculture et la sylviculture, l’industrie, les technologies de l’information et de la communication, l’espace et la recherche fondamentale. Le magazine se clôture par une liste des prochains événements impliquant ou organisés par des projets de recherche financés par l’UE. Nous nous réjouissons de recevoir vos commentaires. Vous pouvez envoyer vos questions ou suggestions à l’adresse suivante: editorial@cordis.europa.eu

Visualiser le numéro spécial

Également dans ce numéro