Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

CORDIS entrevoit l’avenir du transport routier

CORDIS a participé à la troisième édition de la conférence sur les résultats de la recherche sur les transports routiers dans les projets Horizon 2020 (H2020RTR), organisée par le Conseil consultatif européen chargé de la recherche sur les transports routiers (ERTRAC) et l’initiative européenne «Véhicules verts» (EGVI). Cette conférence s’est avérée le cadre idéal pour faire le bilan des progrès réalisés par les nombreux projets axés sur le transport routier financés au titre du programme H2020 et entrevoir l’avenir de ce domaine en constante évolution.

Économie numérique

La question cruciale de l’innovation dans le transport routier a envahi les pages des publications de CORDIS à plusieurs reprises (notamment dans le Results Pack de cette année dédié à la conduite connectée et automatisée); et, à CORDIS, nous gardons évidemment un œil sur les projets portant sur ce sujet, mais assister à la conférence H2020RTR s’est révélé formidable, car nous avons eu l’occasion de rencontrer les coordinateurs des projets et d’entendre des récits de première main sur les résultats tangibles obtenus sur le terrain par leurs projets respectifs. À certains moments, nous avons eu l’impression d’ouvrir une fenêtre sur l’avenir du transport routier, avec des questions brûlantes telles que la «conduite automatisée», la «conduite en peloton» et l’«intégration de véhicules écologiques» quittant le royaume du fantastique et devenant une réalité, accompagnées de résultats mesurables et d’un potentiel de commercialisation prévisible.

Scruter l’Horizon (Europe)

Cette conférence nous a également permis de scruter l’horizon, dans ce cas l’Horizon Europe, grâce à une série de discours d’ouverture prononcés par des parties prenantes clés de la Commission européenne (Jean-François Aguinaga, chef d’unité à la DG RTD et Herald Ruijters, directeur de la DG MOVE), ainsi que par Dirk Beckers, directeur de l’INEA; ils ont tous fourni aux participants des indices de ce qui est à venir lors de la prochaine version de ce programme clé de financement de la recherche de l’UE. Sans surprise, l’innovation dans le transport routier occupera une place importante parmi les sujets soutenus par l’UE à l’avenir. Peut-être le grand thème de cette conférence a été les énormes progrès accomplis en ce qui concerne non seulement de l’acceptation de nouvelles technologies pour le transport routier dans notre vie quotidienne, mais également l’énorme adoption de la part des pays européens, comme l’a expliqué Jean-François Aguinaga dans son discours: «Aujourd’hui: des dizaines et des dizaines de véhicules [électriques] circulent sur nos routes, les constructeurs automobiles se préparent désormais à lancer de nouveaux modèles de voitures électriques, les prévisions annoncent à 1 million le nombre de véhicules hybrides à batterie électrique rechargeable vendus l’année prochaine dans l’UE; consolidant ainsi la position de l’Union comme deuxième marché du véhicule électrique le plus important au monde.»

Associer les citoyens au processus d’innovation

Tout en assistant à différents séminaires organisés tout au long de l’événement, il est devenu de plus en plus évident que la question de la maturité technologique quitte le premier plan des discussions, les questions principales tournant désormais autour de l’intégration dans le réseau électrique et de l’intégration sociale: notamment, comment les autorités publiques pourraient-elles mieux incorporer les véhicules écologiques au sein de leur infrastructure urbaine et garantir l’acceptation du public et l’utilisation appropriée des solutions de transport écologique. Garantir l’adoption des innovations dans le transport routier par la société et les citoyens s’inscrit au cœur du discours d’introduction prononcé par Biagio Ciuffo du Centre commun de recherche de la Commission européenne: «Il est impossible d’entreprendre un chemin dans lequel nous révolutionnons le transport routier sans l’engagement des personnes depuis le début», souligne-t-il. «Nous devons être très prudents, car le transport est probablement le premier secteur qui sera automatisé, et lorsque vous automatisez un secteur il faut être très prudent [...] pour ne pas mettre en péril l’équité, la démocratie et d’autres principes socialement très sensibles.» Cette interconnexion entre l’innovation et l’adoption par le public des nouvelles technologies deviendra sans nul doute une composante de plus en plus importante au sein des futurs projets et, avec un peu de chance, CORDIS pourra assister à tout cela lors de la prochaine conférence H2020RTR!

Pays

Belgique