Skip to main content

Article Category

Results Pack

Article available in the folowing languages:

Conduite connectée et automatisée: la voie vers un système de transports plus sûr, plus efficace et plus propre

La conduite automatisée et connectée (CAO) peut contribuer de manière significative à la réalisation des objectifs politiques de la Commission européenne visant à réduire le nombre de tués sur les routes, à diminuer les émissions polluantes dues aux transports et à réduire les embouteillages. Pour exploiter pleinement ce potentiel, la CAD doit être intégrée dans un système de transport qui favorise l’inclusion sociale, un niveau faible d’émission et l’efficacité globale. Cette intégration demande une coopération multipartite dans toutes les disciplines pour améliorer la technologie habilitante et l’infrastructure de soutien et garantir l’adaptation du cadre juridique et politique à la mobilité automatisée.

Transports et Mobilité

L’automatisation et la connectivité sont deux éléments complémentaires qui peuvent se renforcer l’un l’autre, contribuant grandement à l’objectif de la Commission européenne visant à réduire le nombre de décès par accident de la route. Si le nombre de décès a été réduit de plus de moitié depuis 2001, 25 300 personnes ont perdu la vie sur les routes européennes en 2017 et quelque 135 000 ont été grièvement blessées. La Commission européenne est convaincue que la CAD peut renforcer la sécurité routière et offrir un plus haut degré de protection aux citoyens.

Les technologies d’aujourd’hui apportent des solutions aux défis d’hier

La mobilité connectée et automatisée est susceptible de réduire la congestion des transports et les émissions nocives, tout en renforçant la compétitivité de l’industrie européenne grâce à la création de nouveaux emplois et à la stimulation de la croissance économique. La Commission européenne entend également faire de l’Europe un acteur de premier plan dans le déploiement de la mobilité connectée et automatisée. Pour ce faire, elle compte mettre en place un environnement entièrement numérique propice à l’échange d’informations sur le transport routier afin de faciliter la circulation d’informations numériques entre les acteurs concernés. En outre, l’UE souhaite que toutes les zones urbaines ainsi que les principales artères et voies ferrées européennes disposent d’une couverture 5G ininterrompue à l’horizon 2025, tel qu’énoncé dans le plan d’action pour la 5G. La 5G permettra aux millions de voitures particulières de bénéficier d’une capacité suffisante et d’un très haut débit pour interagir simultanément. Pour atteindre cet objectif, la Commission européenne entend d’abord déployer la technologie cellulaire avancée avant de mettre en place les réseaux 5G. Les solutions technologiques à elles seules ne réussiront pas à surmonter les problèmes que constituent la congestion, les émissions des transports et les décès imputables aux accidents de la route. Il nous faut également gérer de manière idoine la longue transition vers les véhicules autonomes et veiller à ce que ces derniers favorisent un faible niveau d’émissions et une efficacité globale. Un autre avantage majeur réside dans l’indépendance et l’accessibilité accrues au niveau des transports pour les personnes âgées et à mobilité réduite.

La recherche de l’UE – innovation et application

Ce Results Pack CORDIS se concentre sur huit projets financés par l’UE au titre du 7e PC et du programme de recherche Horizon 2020 qui constituent le fer de lance de la recherche sur la CAD. Le potentiel des différentes fonctions de la conduite automatisée dans les voitures particulières pour améliorer la sécurité et la circulation est examiné par le projet ADAPTIVE, désormais achevé, et continue d’être développé et testé par l’initiative actuelle L3Pilot. Le projet AutoMate a conçu un concept d’interaction et de coopération conducteur-machine innovant qui garantit que les systèmes de conduite automatisée atteignent leur plein potentiel et puissent être exploités commercialement. Le projet MAVEN, quant à lui, a élaboré des algorithmes visant à organiser le flux de véhicules automatisés assistés par infrastructure et à structurer les processus de négociation entre les véhicules et l’infrastructure. ROADART a mis au point des systèmes de transport intelligents (STI) qui permettent aux camions d’échanger sans fil des informations avec l’infrastructure et d’autres véhicules utilitaires lourds. TRAMAN21 a étudié des méthodes et outils innovants de gestion du trafic adaptés à l’ère des transports connectés. L’objectif est d’assurer une circulation aussi fluide que possible, ce qui empêchera les embouteillages et les retards. VI-DAS a eu recours aux dernières avancées en matière de capteurs, de fusion de données, d’apprentissage machine et de retour des utilisateurs pour avertir les conducteurs des dangers potentiels et éviter les accidents. Le projet 5GCAR a utilisé la 5G, la dernière génération de technologie mobile cellulaire, pour informer les conducteurs des manœuvres des véhicules connectés et déterminer la position des usagers de la route vulnérables. Enfin, les travaux du projet CARTRE, qui se poursuivent dans le cadre d’ARCADE soutiennent l’élaboration de politiques plus claires dans les États membres de l’UE afin d’assurer l’interopérabilité des systèmes de transport routier automatisés et leur application cohérente dans toute l’Europe.