Skip to main content

Biologic Lycopene from Tomatoes

Article Category

Article available in the folowing languages:

Commercialisation mondiale d’un antioxydant sain présent dans les tomates

Le lycopène, qui rend les tomates rouges, est un puissant antioxydant lié à la prévention d’un vaste éventail de maladies. Un fabricant italien met sur le marché des compléments alimentaires biologiques contenant du lycopène, avec le soutien de l’UE.

Santé

Des études ont déterminé que le lycopène pouvait avoir un impact positif sur un certain nombre de maladies. Il s’agit notamment des maladies coronariennes et du cancer de la prostate, ainsi que des maladies neurodégénératives et des affections comme l’hypertension, l’infertilité masculine et la mauvaise santé osseuse. Le marché des compléments alimentaires et autres produits contenant du lycopène est en pleine croissance. Mais beaucoup d’entre eux sont fabriqués à partir de tomates contenant des pesticides nocifs, prévient Leonardo Rescio, ingénieur chimiste qui a cofondé Licofarma. Dans le cadre du projet BioLyco de l’UE, Licofarma a mis au point une stratégie visant à offrir les avantages de l’antioxydant pour la santé sans nuire à l’environnement et sans que les consommateurs absorbent des produits chimiques potentiellement cancérigènes: «L’absence de produits chimiques de synthèse à tous les stades du processus de production rend le lycopène organique sûr pour le consommateur, car elle élimine le risque d’exposition des consommateurs aux produits chimiques de synthèse. Il est également respectueux de l’environnement, car il élimine le risque de contamination de l’air, du sol et du sous-sol. Ceci contribue par conséquent à préserver la biodiversité et la faune», explique M. Rescio. L’extraction du lycopène des tomates biologiques par une technologie sans solvant, plutôt que d’utiliser des solvants chimiques, est plus coûteuse et prend plus de temps pour l’extension à la production en masse, mais M. Rescio estime qu’il s’agit d’une meilleure façon de produire du lycopène, qui est également viable sur le plan commercial.

Une production innovante

Avec son frère Consiglio Rescio, également ingénieur chimiste, M. Rescio a développé une technologie pour extraire le lycopène des tomates basée sur un processus d’extraction à froid utilisant le dioxyde de carbone. Ils ont déposé deux brevets couvrant le processus de production: «L’extraction innovante du lycopène au CO2 supercritique en présence d’huile végétale» et le «Complément alimentaire à base de lycopène biologique et procédé d’obtention de lycopène biologique». Licofarma a breveté le deuxième dans certains des plus grands marchés consommateurs de lycopène: le Canada, la Chine, l’Inde, l’Italie, le Mexique et les États-Unis. Au cours du projet, l’entreprise familiale a élaboré un plan d’affaires détaillé, grâce aux conseils d’experts sur la façon d’attirer des partenaires et des investisseurs. Les résultats obtenus à ce jour sont positifs. «Au cours des trois dernières années, en partant de zéro et avec des ressources financières réduites, Licofarma a lancé plus de 100 produits finis à base de lycopène, aussi bien des compléments que des soins de la peau», indique M. Rescio. Elle vend par l’intermédiaire de fabricants et de distributeurs et directement aux consommateurs par le biais du site site web. «Certains de nos produits, comme le supplément de lycopène organique, sont utilisés pour la santé cardiovasculaire», ajoute-t-il. En 2018, Licofarma a réalisé un chiffre d’affaires de 0,82 million d’euros et espère clôturer l’année 2019 à 1,3 million d’euros. D’ici dix ans, l’entreprise veut acquérir une part de marché de 30 millions d’euros, dont 50 % par la vente de lycopène organique en vrac. La demande est là: le marché mondial du lycopène commercialisé en vrac s’élève actuellement à 80 millions d’euros, avec une croissance annuelle moyenne composée de 2,9 % aux États-Unis, 4,2 % en Italie et 4,9 % en Chine, selon le rapport de l’étude de marché Tomato Lycopene Industry 2019 Global Market. Pour augmenter ses ventes, Licofarma prévoit une nouvelle usine. «L’entreprise a reçu d’importantes demandes de lycopène en vrac, qu’elle n’a pas pu livrer en raison d’un manque de capacité de production», explique M. Rescio.

Mots‑clés

BioLyco, lycopène, tomates, antioxydant, organique, pesticides, produits chimiques de synthèse

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application