Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un test de détection des biomarqueurs spécifiques du lupus améliore le diagnostic

Le lupus est une maladie auto-immune dévastatrice où plus le diagnostic est tardif, plus les dommages irréversibles subis par les patients sont importants. Le test ClarifyLupus offre une nouvelle méthode pour détecter le lupus plus tôt et de manière plus définitive.

Santé

Le lupus est une maladie auto-immune chronique qui touche principalement les femmes. Il provoque une inflammation des articulations, de la peau et d’autres organes. Au moins 5 millions de patients sont atteints de lupus dans le monde, selon la Lupus Foundation of America. Sans un diagnostic et un traitement précoces, la maladie peut être gravement débilitante, les patients devant souvent arrêter de travailler. Dans les cas extrêmes, il peut entraîner une défaillance des organes fatale. Le diagnostic est difficile, en partie parce que ses symptômes se recoupent avec ceux d’autres maladies auto-immunes, mais aussi parce qu’il n’existe actuellement aucun test de laboratoire fiable. Une grande partie de la recherche a été axée sur la découverte de biomarqueurs d’auto-anticorps pour la maladie, qui ne sont généralement pas assez spécifiques pour poser un diagnostic précis. Le test sanguin de diagnostic ClarifyLupus a cherché à rectifier cette situation en identifiant et en quantifiant les protéines altérées qui jouent un rôle clé dans l’apparition du lupus. Il est essentiel que le test ClarifyLupus soit efficace dès les premiers stades de la maladie. Ayant déjà achevé la phase de démonstration du bien-fondé de la conception, le soutien de l’UE a permis à l’équipe du projet de recueillir davantage de données préliminaires. Elle les a recueillies à partir d’une étude de patients qui a validé l’efficacité du test pour différencier les patients atteints de lupus des patients atteints d’autres maladies rhumatismales.

Une toute nouvelle approche

L’entreprise en démarrage Clarify Analytical était responsable du produit et du projet ClarifyLupus. L’une des cofondatrices de Clarify Analytical, après avoir manifesté les premiers symptômes d’une maladie auto-immune, a dû attendre quatre ans pour obtenir un diagnostic définitif. Cela l’a inspirée à développer une toute nouvelle approche. «Notre solution est unique, car nous ne surveillons pas les marqueurs associés à la réponse auto-immunitaire, mais nous nous concentrons plutôt sur l’identification d’indicateurs pour le déclenchement de cette réponse», explique Alexandra Maria Moita Antunes, coordinatrice du projet. Le soutien de l’UE a permis à l’équipe de tester la technologie dans une plus grande cohorte que ce qui avait été possible auparavant. L’équipe a travaillé avec des patients atteints de lupus, des patients atteints de maladies confondantes et des volontaires en bonne santé, recrutés à l’hôpital Egas Moniz au Portugal. La cohorte était composée de 25 patients atteints de lupus, 25 patients atteints d’arthrite rhumatoïde (AR), 25 patients atteints de spondylarthrite ankylosante (SA) et 25 témoins sains. «Notre test a identifié de façon convaincante les patients atteints de lupus avec un bon degré de discrimination, ce qui constitue une étape très importante pour faire passer cette méthode de diagnostic par le processus réglementaire nécessaire en vue d’atteindre le marché», explique Mme Antunes.

Un meilleur diagnostic pour un meilleur pronostic

En offrant un outil plus efficace pour le diagnostic clinique précoce du lupus, ClarifyLupus vise à améliorer le pronostic des patients. «En nous appuyant sur les connaissances relatives à la maladie, nous contribuons au développement de nouvelles méthodologies pour évaluer les futurs traitements des patients atteints de lupus», déclare Mme Antunes. Cette ambition primordiale s’inscrit dans le cadre du défi «Santé, évolution démographique et bien-être» défini par la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. En effet, en 2018, l’équipe a reçu une lettre de soutien de l’hôpital Egas Moniz à Lisbonne, soulignant le potentiel de ClarifyLupus. La technologie est toujours en cours de validation clinique. Par la suite, elle sera soumise à un processus réglementaire qui peut prendre 2 à 3 ans. L’équipe est actuellement à la recherche d’autres investissements. «Nous sommes déterminés à ce que ClarifyLupus devienne le diagnostic de pointe pour le lupus, avec un traitement plus précoce qui permettra de prolonger la vie des patients de plusieurs décennies, tout en améliorant leur qualité de vie», déclare Mme Antunes.

Mots‑clés

ClarifyLupus, maladie, test sanguin, diagnostic, pronostic, rhumatisme, auto-immune, biomarqueurs

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application