Skip to main content

The first ultrasound-compatible cranial prosthesis enabling diagnostic and therapeutic use of ultrasound in brain pathologies

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle prothèse transparente aux ultrasons permet de nouvelles approches pour traiter le cancer du cerveau

Le projet INTRA, financé par l’UE, a mis au point la première prothèse implantable transparente aux ultrasons au monde pour les procédures neurochirurgicales.

Santé

Chaque année, 260 000 personnes en Europe et aux États-Unis subissent une craniotomie pour retirer une tumeur ou traiter une blessure ou une lésion au cerveau. Cette opération complexe implique d’exposer le cerveau en enlevant une partie de l’os, appelée le volet osseux, du crâne. Après la chirurgie, ce volet osseux est remplacé en recourant à des implants à base de plastiques et de treillis en titane. Malheureusement, ces matériaux ne sont pas transparents aux ultrasons (US). Cette situation est problématique parce que les US sont la méthode la plus efficace utilisée par les médecins pour assurer le suivi du cerveau après l’opération. Afin de leur permettre de «voir à travers» le volet osseux, une entreprise italienne a mis au point INTRA, la première prothèse implantable transparente aux US au monde pour les procédures neurochirurgicales. «INTRA permet d’utiliser l’ultrasonographie sur le cerveau et d’accroître l’efficacité des médicaments destinés à traiter les maladies cérébrales», explique Gianpietro Pasquon, chercheur à l’Intelligenza Trasparente, une entreprise en démarrage italienne spécialisée dans l’ingénierie biomédicale et le traitement des images neurochirurgicales. Intelligenza Trasparente a développé INTRA avec l’aide d’un financement de l’UE et en collaboration étroite avec le Carlo Besta Institute à Milan et la Focused Ultrasound Foundation de l’Université de Virginie.

De nouvelles approches pour traiter le cancer

En raison de l’incapacité à utiliser les US pour l’imagerie cérébrale, la plupart des médecins s’en sont remis aux IRM pour les suivis de diagnostic post-opératoires et l’évaluation de l’efficacité des traitements contre le cancer comme la chimiothérapie. Toutefois, les IRM sont très chères et leur disponibilité est limitée, ce qui signifie que les patients doivent attendre alors que le temps est un facteur crucial. Les échographies, quant à elles, offrent la même efficacité d’imagerie que les IRM mais à bien moindre coût. Elles sont également facilement disponibles dans presque tous les hôpitaux et cliniques. Malgré quelques problèmes initiaux avec la fabrication d’une prothèse biocompatible, les chercheurs du projet INTRA ont pu trouver une solution grâce à une meilleure intégration de la chaîne d’approvisionnement. «Notre prototype de prothèse permettra d’adopter de nouvelles approches pour traiter le cancer et d’autres maladies neurodégénératives qui, sans le recours aux US, étaient simplement impossibles», explique M. Pasquon. «Grâce à ces techniques d’imagerie avancées comme les US focalisés de haute intensité, les patients neurologiques auront le diagnostic rapide et abordable dont ils ont besoin pour traiter efficacement les tumeurs cérébrales.»

Le premier implant humain est un succès

Le prototype INTRA a subi un test complet durant le projet, y compris sur un véritable patient humain. «Ce test de “premier implant humain” a démontré la faisabilité d’utiliser INTRA chez des humains», poursuit M. Pasquon. «C’était impressionnant de pouvoir voir une image en temps réel du cerveau du patient grâce à l’ultrasonographie.» M. Pasquon note qu’avant l’implant, les médecins n’avaient donné qu’une faible chance de survie au patient. Toutefois, après l’opération, contre toute attente, il se porte toujours bien. «Cela nous rend extrêmement fiers», ajoute-t-il. Intelligenza Trasparente travaille actuellement sur le développement du programme d’essais cliniques, une condition requise pour qu’INTRA obtienne la certification de dispositif médical et soit commercialisé dans l’UE et aux États-Unis. Pour s’assurer que le produit soit rendu accessible aux patients aussi rapidement que possible, l’équipe prépare déjà un modèle d’entreprise consolidé afin d’harmoniser la stratégie de marketing et de distribution.

Mots‑clés

INTRA, ultrason, cancer du cerveau, procédures neurochirurgicales, craniotomie, volet osseux, ultrasonographie, IRM

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application