Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

La technologie haptique pour éviter la distraction au volant

Comment une société utilise la technologie haptique pour développer un système d’aide à la conduite avancé et efficace qui peut être facilement intégré dans n’importe quel véhicule.

Transports et Mobilité
Sécurité

La distraction au volant, qui résulte souvent de l’utilisation de téléphones portables et d’autres technologies en conduisant, est un problème grandissant. Représentant environ 30 % de l’ensemble des accidents de la route, la distraction au volant est responsable de 21 décès et 111 blessures chaque jour en Europe. Outre des règles strictes et des sanctions sévères, le problème de la distraction au volant est également abordé par le biais de la technologie. De nombreux nouveaux véhicules sont par exemple équipés de systèmes avancés d’aide à la conduite (SAAC), qui visent à améliorer la sécurité des conducteurs. Malheureusement, la plupart des systèmes actuellement disponibles n’ont qu’une utilité limitée en ce qui concerne la distraction au volant. «La plupart des SAAC sont trop lents à susciter la réaction correcte du conducteur face à un danger qui survient. Leurs sons et vibrations d’avertissement finissent souvent par être plus une distraction qu’une aide», explique Marina Crifar, responsable de la communication chez Actronika, une société française spécialisée dans la création de solutions d’interface homme-machine utilisant une technologie haptique brevetée. «De plus, les SAAC actuels sont extrêmement coûteux et complexes, ce qui les rend difficiles à intégrer dans les véhicules, et donc inadaptés à la production courante.» Pour répondre à ce besoin du marché, Actronika a développé Tactronik, un SAAC performant qui peut être facilement intégré dans n’importe quel véhicule. Grâce au soutien financier de l’UE, l’entreprise est désormais prête à lancer ce dispositif salvateur sur le marché mondial.

Une solution très simple

Sous forme de dispositif «plug-and-play», Tactronik est simplement inséré dans le siège du conducteur. Une fois installé, il peut prévoir les dangers imminents et fournir au conducteur des alertes intelligentes afin que celui-ci puisse immédiatement prendre des mesures préventives. «Tactronik se connecte de manière transparente aux capteurs SAAC du véhicule pour fournir des sensations tactiles appropriées qui attirent l’attention», explique Marina Crifar. «Cela se fait grâce aux technologies haptiques uniques d’Actronika, qui suscitent ainsi des réponses rapides et précises de la part du conducteur.» La technologie haptique, également connue sous le nom de 3D touch, est une technologie qui envoie des pressions, des vibrations ou des mouvements à l’utilisateur afin de créer une sensation de toucher. Par exemple, en activant les actionneurs du siège selon une séquence spécifique adaptée à chaque situation dangereuse, Tactronik suscite une réaction appropriée et intuitive de la part du conducteur en l’informant instantanément de la nature de l’alerte par un retour vibrotactile. Cette prise de conscience augmente la cohérence des réactions du conducteur face à la situation dangereuse et lutte contre la détérioration de l’attention, réduisant efficacement le risque d’accident de voiture et augmentant la sécurité du conducteur.

Techniquement et économiquement viable

Grâce à un financement de l’UE, Actronika a pu tester la viabilité technique et économique de Tactronik. Selon Marina Crifar, les résultats sont prometteurs: «Le projet a démontré que Tactronik peut réduire de moitié, voire plus, le risque d’accidents de voiture.» «En outre, l’intégration de Tactronik est 80 % plus rentable que les autres SAAC, ce qui le rend parfaitement approprié pour une industrialisation à grande échelle.» Ayant choisi d’utiliser un modèle commercial sous licence, Actronika travaille actuellement à l’octroi de licences concernant cette technologie, à la fois pour les constructeurs automobiles et les fabricants de pièces détachées. Bien que le travail soit encore en cours, un certain nombre de sociétés ont déjà fourni des lettres d’intention, et de nombreuses autres ont exprimé leur intérêt pour Tactronik. «Dans la perspective de sa commercialisation, nous travaillons à l’optimisation complète de la plateforme Tactronik et à la finalisation de sa conception», ajoute Marina Crifar. «Nous sommes également en train de mettre en place un réseau de distribution avec nos partenaires du secteur automobile, ce qui permettra de rationaliser l’entrée sur le marché.»

Mots‑clés

Tactronik, Actronika, technologie haptique, distraction au volant, système avancé d’aide à la conduite, SAAC, sécurité du conducteur

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application