Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Sur la voie des motos vertes

Grâce à un nouveau système de détection des angles morts et à des procédés de fabrication plus durables développés par le projet DAICY, soutenu par l’UE, les motos seront bientôt plus sûres et plus écologiques.

Économie numérique
Transports et Mobilité

Bien que plus pratiques que d’autres véhicules pour se déplacer dans les villes très fréquentées, les motos, qu’elles soient diesel ou essence, sont plus polluantes. Les moteurs à combustion interne nous ont permis de rouler dans le passé, mais l’entreprise suédoise Tarform a les yeux tournés vers l’avenir. Soutenue par l’UE par le biais du projet DAICY, l’équipe a mis au point un nouveau modèle de moto électrique qui intègre un système innovant de détection des angles morts. Le résultat? Une moto plus sûre et plus respectueuse de l’environnement. «Notre objectif était de privilégier les biomatériaux naturels et performants et un processus de fabrication plus durable», explique Taras Kravtchouk, co-fondateur et concepteur chez Tarform. «Notre moto est construite pour durer, donc l’une de ses caractéristiques les plus respectueuses de l’environnement est que vous pouvez l’utiliser pendant des années: si vous ne la jetez pas, vous réduisez l’empreinte écologique.» Pour Tarform, le marché des véhicules électriques représente un énorme potentiel. Ils nécessitent moins d’entretien, comportent moins de pièces mobiles et leur utilisation contribuera à réduire les émissions globales de CO2. «Notre plus grande gageure est de sensibiliser les gens aux nombreux avantages de notre produit et de démontrer sa viabilité», déclare Jean-Christian Jung, co-fondateur et directeur de l’exploitation de Tarform.

Un public avide de solutions innovantes en matière de transport urbain

Selon les derniers chiffres publiés par l’Association européenne des constructeurs de motocycles, les immatriculations de deux-roues dans l’UE ont atteint les 564 850 unités au cours des six premiers mois de 2018. Cela représente une augmentation de 7,2 % par rapport à la même période en 2017. Tarform a lancé une étude de faisabilité de 3 ans qui a montré que leur approche plaisait. L’adoption enthousiaste des scooters, skateboards et vélos électriques, combinée à des restrictions plus importantes sur les moteurs à combustion dans les zones urbaines, nourrit le désir d’innovation du public.

La sécurité avant tout

Malheureusement, le nombre d’accidents impliquant des motos est élevé. Selon l’enquête «Motorcycle Safety and Accidents in Europe» (Sécurité et accidents de moto en Europe), réalisée par la Fédération des associations européennes de motocyclistes, les voitures arrivant par l’arrière sont parmi les causes d’accident les plus fréquentes. La Fédération a constaté également que les accidents sont aussi souvent provoqués par des motards qui ne tiennent pas suffisamment compte des distances de sécurité par rapport aux véhicules alentours. «Nous voulions faire tout notre possible pour que les motards qui utilisent nos engins soient en sécurité», explique Taras Kravtchouk. L’équipe de DAICY teste donc actuellement une plateforme technique intégrée qui apprend au fur et à mesure que les données sont recueillies. Le retour d’information haptique est utilisé pour signaler aux conducteurs les véhicules circulant dans leur angle mort. «Nous avons testé le système dans un environnement contrôlé, et le conducteur s’est senti plus en sécurité», ajoute-t-il. Actuellement, Tarform poursuit le développement de sa plateforme de détection des angles morts. «Le financement de l’UE nous a permis de lancer ce projet et de le mener à bien. Nous devons maintenant continuer à investir dans la technologie et exécuter notre programme», déclare Jean-Christian Jung.

Mots‑clés

DAICY, motocycles, motards, véhicule électrique, angle mort, système de détection, sécurité, moto électrique, fabrication durable, Tarform

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application