Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une thérapie régénérative pour la perte auditive

La perte auditive est une maladie invalidante qui affecte le bien‑être de plus de 360 millions d’adultes et d’enfants dans le monde. Un vaste consortium européen cherche à savoir si un schéma thérapeutique particulier pourrait partiellement inverser cette tendance.

Santé

La déficience auditive est causée par la perte de cellules ciliées cochléaires, les récepteurs sensoriels du système auditif. Les cellules ciliées reçoivent des ondes sonores dans l’oreille interne et envoient des signaux au nerf acoustique qui relie l’oreille au cerveau. Une fois endommagées, les cellules ciliées ne se régénèreront pas de manière spontanée, et les personnes affectées sont contraintes à utiliser des appareils auditifs ou des dispositifs implantés chirurgicalement dans l’oreille moyenne ou l’oreille interne. Le coût annuel des soins de santé liés à la perte auditive excède les 210 milliards d’euros rien qu’en Europe. Comme si cela ne suffisait pas, la performance des dispositifs auditifs est souvent mauvaise dans les environnements bruyants.

Tester des inhibiteurs de la gamma‑sécrétase (GSI) pour la perte auditive

Des études sur des modèles animaux ont démontré que l’inhibition pharmacologique de la signalisation Notch à l’aide des GSI peut régénérer les cellules ciliées et restaurer leur fonction. Le projet REGAIN, financé par l’UE, a été conçu pour apporter au milieu clinique la validation de principe des GSI afin de traiter la surdité de perception, la forme de perte auditive la plus courante. Le projet REGAIN a rassemblé l’expertise de sept partenaires concernant la biologie de la perte auditive, le développement de médicaments et la conception d’essais cliniques. «Nous avions pour objectif de développer une formulation clinique adaptée du GSI et de la tester pour le traitement des patients affectés par une perte auditive», explique Rolf Jan Rutten, coordinateur du projet et directeur général d’Audion Therapeutics. Les partenaires ont largement travaillé sur le développement de la formulation du produit et l’ont testée dans des études précliniques (pharmacocinétique, toxicologie). À la suite de la fabrication conforme aux BPF de la formulation du médicament, ils ont reçu l’autorisation réglementaire pour mener un essai clinique chez des patients atteints d’une perte auditive déclarée à l’âge adulte. L’administration de cette formulation contenant l’inhibiteur de la gamma‑sécrétase dans l’oreille moyenne se fait au moyen d’une injection transtympanique, une intervention couramment utilisée pour l’administration de médicaments dans l’oreille. À partir de là, les inhibiteurs de la gamma‑sécrétase se répandent dans l’oreille interne où les cellules cibles sont localisées, et les aident à se transformer en nouvelles cellules ciliées. Cette étude clinique a été menée à l’University College de Londres, l’Université de Tübingen et l’Université d’Athènes. Après avoir démontré l’innocuité et la tolérance du GSI, 44 patients ont reçu un traitement dans le cadre d’une étude sur l’efficacité du médicament. Les résultats ont démontré des améliorations de la performance sur plus de 35 % des patients lors de plusieurs tests auditifs, garantissant ainsi une évaluation du produit plus approfondie.

Perspectives d’avenir pour le traitement du projet REGAIN

Le traitement régénératif du projet REGAIN pour la perte auditive répond à un besoin médical significatif et insatisfait chez des millions de patients. La perte auditive chez les enfants freine l’apprentissage de la langue et le développement cognitif, tandis que la perte auditive progressive chez les adultes accélère le trouble cognitif et entrave l’intégration sociale. «Le développement d’approches pharmacologiques pour traiter la perte auditive peut mener à une amélioration fondamentale et significative de la vie des personnes affectées par cette affection», souligne M. Jan Rutten. Même si un développement plus approfondi de l’inhibiteur de la gamma‑sécrétase est requis, le projet REGAIN a permis de façonner les processus de développement et de règlementation pour de nouveaux traitements contre la perte auditive. Les partenaires prévoient de mener des études cliniques supplémentaires en collaboration avec d’autres groupes de recherche actifs dans le domaine de la perte auditive, en espérant que le produit obtienne une autorisation dans la pratique clinique d’ici sept ans. Le projet a également ouvert la voie à d’autres domaines cherchant à introduire des traitements pour la communauté des patients affectés par une perte auditive.

Mots‑clés

REGAIN, perte auditive, cellules ciliées, GSI, essai clinique, LY3056480

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application