Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le corps de l’innovation de l’UE affirme que les stratégies d’innovation et de réorientation sont primordiales pour combattre le COVID-19

Au cours de sa toute première conférence de presse virtuelle visant à présenter la réponse de l’innovation européenne au COVID-19, l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT) a souligné l’importance capitale des innovateurs ainsi que de leur rôle dans la conception de solutions rapides pour lutter contre la pandémie.

Santé

Alors que l’impact sans précédent de la crise sanitaire du coronavirus est toujours au cœur de l’actualité, l’Europe a plus que jamais besoin d’innover. Il s’agit là d’un des messages les plus importants de l’EIT, qui a organisé une conférence de presse numérique le 30 avril dernier, centrée sur les innovations en matière de santé pendant la pandémie de COVID-19. Martin Kern, directeur de l’EIT, a indiqué que «la pandémie de COVID-19 a généré des perturbations sans précédent au sein de nos sociétés, autant d’un point de vue sanitaire qu’économique». Il a ajouté: «Nous sommes les témoins d’un événement d’ampleur mondiale et incontestablement historique, ce qui nous oblige tous à réfléchir à la manière dont nous vivons et travaillons, et à changer nos habitudes personnelles et professionnelles. Ainsi, il est très peu probable que nous puissions simplement reprendre le cours normal de nos vies d’avant décembre 2019. Par conséquent, les changements qui s’imposent afin de sortir de la crise actuelle ne sont possibles que par le biais de l’innovation.»

Des partenariats pour la connaissance et l’innovation

Martin Kern a expliqué que la communauté de l’EIT dans son ensemble s’est mobilisée dans le cadre de la réponse européenne à la crise. Avec plus de 1 500 partenaires, l’EIT représente la plus grande communauté d’innovation européenne. Elle soutient la création de partenariats à long terme entre des entreprises, des laboratoires de recherche et des organismes d’éducation supérieure qui se situent à l’avant-garde de leurs secteurs respectifs. Il a souligné certaines des activités mises en place par les Communautés de connaissance et d’innovation (KIC pour Knowledge and Innovation Communities), de l’EIT ainsi que des partenariats entre des entreprises, des centres de recherche et des universités. EIT Health, l’une de ces communautés comprenant plus de 140 partenaires issus des entreprises, centres de recherche et universités de premier plan dans 15 pays de l’UE, constitue l’un des plus grands moteurs du soutien direct des solutions liées au COVID-19. «EIT Health a immédiatement relevé le défi et a rapidement mis au point des solutions innovantes afin de répondre à la pandémie.» Selon M. Kern, dans le cadre de la réponse initiale à la crise, l’EIT a demandé une évaluation des risques immédiate de la part de tous ses KIC, ainsi que des informations concernant la manière dont leurs activités respectives pourraient être affectées. Il a affirmé qu’en moyenne, au moins 30 % des projets seraient sujets à des modifications relativement conséquentes, et que «ce que nous pouvons faire du côté de l’EIT, c’est fournir la flexibilité suffisante aux KIC pour qu’ils puissent réorienter ces financements», plutôt que de stopper leur mise en œuvre ou de retarder ou repousser des phases des projets concernés.

Innovation universelle

Jan-Philipp Beck, directeur général d’EIT Health, a mentionné les 14 projets de réponse rapide contribuant à la lutte contre le COVID-19. Il a expliqué que «l’importance à moyen et long terme de la question des pandémies, ainsi que des prochaines méthodes de prévention et de gestion sont rapidement devenus des sujets évidents pour tous, bien plus que ce que l’on pouvait croire il y a encore trois mois». Selon JM. Beck, deux des 14 initiatives mises en avant se sont spécifiquement centrées sur les équipements de protection individuels, à savoir concevoir de nouveaux modèles de masques et de tissus, et accompagner leur production locale avec des possibilités de mise à l’échelle. François Berger, directeur de l’unité de recherche U1205 Braintech Lab à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, a présenté la manière dont son innovation sanitaire peut aider à lutter contre le coronavirus. Le Dr Berger sera à la tête de l’un des 14 projets soutenus par EIT Health. Le projet implique d’améliorer les recherches diagnostiques et pronostiques dans le cadre de l’infection au COVID-19. Teresa Chavarría Giménez, directrice générale de la Santé et de la Formation au Ministère de la Santé de Madrid, a souligné l’importance de la solidarité en matière de lutte contre la pandémie de coronavirus, en ajoutant que «la solidarité est le fruit d’un travail commun visant à s’entraider». Elle s’est également focalisée sur la manière dont le Ministère utilisait l’une des initiatives de EIT Health, à savoir EIT Health: Make Connections. Mme Giménez a résumé l’expérience de lutte sur le terrain contre le COVID-19 en Espagne et a indiqué l’importance de l’innovation dans la réorganisation du système de santé. Comme M. Kern l’a remarqué, l’EIT a mis à disposition une avance de 100 millions d’euros sur le financement à destination des innovateurs touchés par la crise du coronavirus. Cet argent, envoyé près de trois mois en avance, contribuera à doter les entrepreneurs et les innovateurs soutenus par la communauté de l’EIT de suffisamment de liquidités, «ce qui constitue un facteur de survie primordial à court terme pour bon nombre des programmes». Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web de l’EIT

Mots‑clés

EIT, innovation, COVID-19, pandémie de coronavirus, santé

Articles connexes

Progrès scientifiques
Santé

7 Octobre 2020