CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Myopia: Fundamental understanding needed

Informations projet

N° de convention de subvention: 675137

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Janvier 2016

  • Date de fin

    31 Decembre 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.1.3.1.

  • Budget total:

    € 3 544 115,04

  • Contribution de l’UE

    € 3 544 115,03

Coordonné par:

EBERHARD KARLS UNIVERSITAET TUEBINGEN

Français FR

Un aperçu des principes de base de la myopie

La myopie augmente à un rythme inquiétant: actuellement, environ un tiers de la population mondiale est myope. Comprendre les mécanismes du développement de la myopie est essentiel pour concevoir de nouveaux traitements efficaces.

Santé
© Frank Schaeffel

La myopie se caractérise par une vision altérée des objets éloignés, car l’image est focalisée devant la rétine. Des degrés élevés de myopie comportent un risque considérable de cécité et peuvent entraîner d’importantes conséquences socioéconomiques. De plus en plus de données indiquent que l’œil s’engage dans une rétroaction visuelle en boucle fermée, recourant à la défocalisation optique comme signal d’erreur. En d’autres termes, l’œil peut détecter le signal et le niveau de défocalisation de l’image et contrôler la croissance des tissus oculaires. Toutefois, la voie précise ainsi que les signaux biochimiques impliqués dans la détection de la défocalisation et dans le contrôle de la croissance de l’œil restent méconnus.

Un réseau de formation pour étudier la myopie

Entrepris avec le soutien du programme Marie Skłodowska-Curie, le réseau de formation MyFUN a été mis en place pour combler le manque de connaissances dans le domaine de la myopie. Les chercheurs entendaient analyser les caractéristiques de la boucle de rétroaction visuelle ainsi que l’effet limité des lunettes dans la correction de la myopie. La découverte de biomarqueurs capables de prédire la myopie dans des cas individuels revêtait un certain intérêt. «La manière dont la rétine peut extraire des informations sur les erreurs de réfraction et déclencher les corrections dans la croissance de l’œil que l’on observe chez les enfants reste une inconnue de taille», explique Frank Schaeffel, coordinateur du projet. Le consortium a produit des technologies optiques de pointe pour décrire les modèles de défocalisation de la rétine, et les effets des différentes corrections apportées par les lunettes. En recourant à ces outils, les chercheurs ont étudié les mécanismes du développement de la myopie chez les enfants et les jeunes adultes, ainsi que sur le modèle animal du poulet. Contrairement à ce que l’on croyait, il n’existe aucune corrélation entre l’ampleur des erreurs d’ajustement de la rétine et la croissance de l’œil, ce qui indique que le mécanisme de croissance des tissus oculaires ignore ces erreurs. Bien que le cristallin tente de compenser la courte distance focale en s’aplatissant, cette action est insuffisante pour corriger la myopie. Des études réalisées sur des jumeaux montrent que, bien qu’il existe un certain risque héréditaire dans le développement de la myopie, les facteurs environnementaux représentent le principal déclencheur. Selon des conclusions tirées d’expériences réalisées sur des poulets, nous pourrions bientôt être en mesure de prédire le développement de la myopie en mesurant certains biomarqueurs. Les stimuli visuels entraînant l’ajustement du cristallin seraient modifiés par une adaptation au contraste, il serait dès lors possible d’optimiser l’environnement visuel afin de réduire le développement de la myopie et éventuellement la croissance de l’œil. Les scientifiques de MyFUN ont découvert que le texte ayant un contraste inversé (par exemple, des lettres blanches sur un fond sombre) pourraient réduire la myopie, une conclusion qui a fait l’objet d’un certain intérêt dans les médias.

Les futures orientations de MyFUN

Alors que la myopie émerge comme un problème global, et que les interventions optiques actuelles n’ont que des effets modérés, le besoin de développer la recherche dans ce domaine se fait de plus en plus pressant. Actuellement, la prévalence de la myopie atteint 95 % dans certaines villes asiatiques et 50 % dans les universités allemandes. «Le projet a été couronné de succès, offrant un aperçu important du développement de la myopie ainsi que des nouvelles technologies optiques destinées à soutenir la recherche biomédicale dans le domaine de l’optique à l’avenir», avance Frank Schaeffel. Dans le même temps, il souligne l’impact considérable des réseaux de formation financés par l’UE sur les avancées scientifiques et les interactions au sein des pays d’Europe, ainsi que sur le marché de l’emploi. Les futures orientations de recherche comprennent une meilleure définition des stimuli visuels qui entraînent la myopie, la vérification de certaines conclusions sur des écoliers et l’étude des biomarqueurs de la myopie.

Mots‑clés

MyFUN, myopie, croissance de l’œil, erreurs de réfraction, défocalisation de l’image

Informations projet

N° de convention de subvention: 675137

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Janvier 2016

  • Date de fin

    31 Decembre 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.1.3.1.

  • Budget total:

    € 3 544 115,04

  • Contribution de l’UE

    € 3 544 115,03

Coordonné par:

EBERHARD KARLS UNIVERSITAET TUEBINGEN