Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une innovation en matière d’alimentation animale devrait améliorer la compétitivité de l’aquaculture

Un aliment naturel pour poissons à base de microalgues pourrait aider l’aquaculture européenne à réaliser des gains de productivité de manière durable.

Alimentation et Ressources naturelles

Le secteur européen de l’aquaculture joue un rôle économique essentiel, en particulier dans les zones côtières et rurales. Ce secteur est principalement composé de PME et de microentreprises qui emploient directement environ 70 000 personnes. Alors que la production globale en volume de l’UE est plus ou moins constante depuis 2000, la production mondiale augmente de près de 7 % par an. La concurrence croissante d’autres régions du monde met sous pression les producteurs européens contraints de trouver des solutions pour réduire leurs coûts et gagner en efficacité. «Les solutions actuelles, telles que le recours aux antibiotiques pour réduire le taux de mortalité dans les élevages et l’utilisation d’aliments contenant de la farine et de l’huile de poisson afin d’améliorer la croissance, sont inefficaces, coûteuses et extrêmement peu durables», déclare Manuel Tárraga, coordinateur du projet ALGABOOSTER et directeur développement de projet dans la PME espagnole Buggypower. «On constate un besoin évident de solutions alternatives en matière d’alimentation, qui permettent d’obtenir des rendements de manière durable, respectueuse de l’environnement et sans antibiotique.» Pour répondre à ces préoccupations, Manuel Tárraga et son équipe ont mis au point un aliment naturel pour poissons enrichi en microalgues marines. De la biomasse très pure à base de microalgues, produite grâce à un procédé de culture breveté, est utilisée à la place de la biomasse lyophilisée, ce qui élimine le processus de séchage coûteux. L’aliment est conçu pour stimuler le système immunitaire et la croissance des poissons. Il est adapté à l’élevage de la daurade royale et permet des résultats efficaces. «Pour un producteur de taille moyenne possédant entre 10 et 15 bassins d’aquaculture, le coût des aliments pour le prégrossissement et l’engraissement de la daurade en 610 jours est actuellement d’environ 250 000 euros», note Manuel Tárraga.

Une demande pour des aliments pour poissons plus naturels

Lancé en août 2019, le projet ALGABOOSTER, d’une durée de six mois, a permis à Buggypower de réaliser plusieurs études de faisabilité, ainsi que d’analyser la viabilité technique, commerciale et financière du produit. «D’un point de vue technique, nous avons analysé les possibilités d’améliorer le processus d’extrusion et de préserver au mieux les ingrédients des microalgues», explique Manuel Tárraga. «Nous avons également évalué la possibilité de mettre en place une installation de microencapsulation à l’échelle industrielle, ainsi que différentes options pour optimiser la formule du produit ALGABOOSTER.» L’une des principales conclusions a été que la microencapsulation rendrait le produit final très coûteux. Manuel Tárraga et son équipe ont donc décidé d’éviter ce procédé et de se concentrer plutôt sur l’optimisation de l’extrusion. Des contacts avec des fabricants d’aliments pour poissons ont également été pris avec succès, ce qui a aidé la PME à explorer d’éventuels partenariats de co-marquage. Une étude sur les additifs alimentaires pour l’aquaculture a aidé l’entreprise à cibler les principaux pays européens et à élaborer une stratégie de commercialisation. Les exigences réglementaires et les questions relatives à la protection des brevets ont également été analysées. «D’un point de vue financier, nous avons pu définir une stratégie de prix et établir des prévisions», explique-t-il. «Nous disposons maintenant de projections financières actualisées pour la période 2022-2027, qui tiennent compte du nombre d’utilisateurs potentiels ainsi que des risques identifiés.»

Stimuler l’aquaculture européenne

Manuel Tárraga estime que la voie vers la commercialisation est dégagée. La demande d’aliments naturels pour poissons à base de microalgues a été confirmée, et la PME est convaincue que son produit ALGABOOSTER aidera l’aquaculture européenne à redevenir compétitive à l’échelle internationale de manière durable. «Un aliment aquatique naturel enrichi d’un complexe immunostimulateur de microalgues marines peut sans aucun doute contribuer à stimuler la compétitivité du secteur aquacole de l’UE», ajoute Manuel Tárraga. «Nous pensons pouvoir réduire les taux de mortalité de 50 % à 67 % et les temps de croissance de 11 % à 21 %.» L’entreprise recherche actuellement des fabricants de produits aquacoles adéquats et cible les utilisateurs pour tester leur aliment dans de vraies fermes.

Mots‑clés

ALGABOOSTER, aquaculture, poissons, microalgue, extrusion, microencapsulation, aquatique, aliment pour poissons, marine

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application