Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un système de traitement élimine les espèces invasives déchargées par les eaux de ballast des navires

Bien qu’essentielles à l’exploitation sûre des navires, les eaux de ballast transportent des organismes et des sédiments d’une région du monde à une autre. Une initiative de l’UE a introduit une technologie de gestion de l’eau qui élimine les espèces invasives nocives avant leur libération dans de nouveaux environnements marins.

Transports et Mobilité
Changement climatique et Environnement

Le projet IV-BWTS, financé par l’UE, a mis au point un système de gestion des eaux de ballast (BWMS pour «ballast water management system») qui élimine les espèces invasives en appliquant une technologie de chauffage. Cette solution traite les eaux de ballast lors du voyage en mer en utilisant la chaleur excédentaire des moteurs des navires ou d’autres sources de chaleur de récupération, permettant ainsi de réaliser des économies d’énergie et de coûts d’exploitation. Le BWMS fonctionne automatiquement et indépendamment des autres procédures à bord du navire.

Un système de traitement innovant qui utilise la chaleur de récupération

Le BWMS est unique dans le sens où il utilise la propre chaleur de récupération du moteur d’un navire ou d’autres sources de chaleur pour neutraliser, par le biais de la pasteurisation, tout organisme contenu dans les eaux de ballast. «Il est respectueux de l’environnement car il ne nécessite aucun produit chimique, filtre ou lumière ultraviolette énergivore», fait remarquer Marcus Hummer, directeur exécutif de Bawat, le spécialiste danois du traitement des eaux de ballast ayant coordonné le projet. En exploitant la pasteurisation, le BWMS peut être utilisé pour traiter les eaux de ballast dans toutes les conditions d’eau, indépendamment de la salinité, de la turbidité et de la température. Il n’y a pas de restrictions de temps de séjour et l’eau est traitée en un seul passage. Une autre innovation est que des composants tels que les échangeurs thermiques et les pompes à chaleur sont tous des éléments standards que l’on trouve à bord des navires aujourd’hui, et donc bien connus des équipages. Une autre différence essentielle entre le BWMS et les systèmes existants est la possibilité d’effectuer un traitement durant le voyage en mer. Ainsi, les opérations de chargement et de ballastage du navire ne sont pas affectées par la lenteur du traitement de l’eau.

Engagement à respecter toutes les réglementations relatives au traitement des eaux de ballast

Afin de prévenir la propagation des espèces invasives aquatiques, les navires sont tenus de se conformer à la Convention internationale pour le contrôle et la gestion des eaux de ballast et sédiments des navires adoptée par l’Organisation maritime internationale (OMI). En outre, lorsqu’ils opèrent dans les eaux américaines, les navires doivent également se conformer aux normes «Standards for Living Organisms in Ships’ Ballast Water Discharged in U.S. Waters» de la Garde côtière des États‑Unis (USCG). «Des milliers de navires auront besoin de solutions efficaces, simples et performantes installées d’ici 2024, date de la dernière échéance de l’OMI», explique Marcus Hummer. «La plupart des armateurs recherchent des systèmes rentables qui disposent à la fois de l’approbation par type de l’OMI et de l’approbation par type plus stricte de l’USCG afin d’être assurés que la technologie fonctionne et que leurs navires restent conformes aux réglementations internationales et locales. Un navire sans approbation par type de l’USCG, même s’il n’opère pas immédiatement dans les eaux américaines, manquera certainement de souplesse à l’avenir pour le faire.» Les partenaires du projet ont obtenu le certificat d’approbation par type de l’USCG pour le BWMS — la licence de facto pour opérer sur le marché mondial. Cette certification fait du BWMS l’un des premiers systèmes à être testé et à recevoir une approbation en vertu des nouvelles exigences obligatoires plus strictes du Code d’approbation des systèmes de gestion des eaux de ballast de l’OMI. La technologie BWMS s’est également vue octroyer le certificat d’approbation par type de l’OMI. «Le fait qu’il s’agisse de l’un des premiers systèmes à obtenir le certificat d’approbation par type dans ces nouvelles conditions plus strictes confirme le travail acharné que nous avons accompli pour mettre au point le système de traitement le plus durable et le plus simple du marché», conclut Marcus Hummer. «Cela donne à nos clients la certitude que nous avons un produit qui répondra à leurs besoins futurs. Cela va révolutionner l’opinion des personnes quant au traitement des eaux de ballast. L’approbation de l’USCG nous donne la plateforme dont nous avons besoin pour vraiment lancer ce processus. Des moments passionnants sont à venir.»

Mots‑clés

IV‑BWTS, eaux de ballast, navire, BWMS, approbation par type, espèces invasives, chaleur de récupération

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application