Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

SMARTER plaide pour des bâtiments plus écologiques

Jusqu’à présent, les banques et les propriétaires ont été réticents à investir des sommes importantes dans les bâtiments économes en énergie. Mais un changement se dessine. Le projet SMARTER apporte la preuve des avantages du «virage vert», tout en mettant en relation les constructeurs engagés avec leurs futurs clients.

Énergie

La construction de maisons écologiques n’est pas tant un défi technique qu’une charge financière pour les propriétaires de toute l’Europe. Et si nous nous trompions tous? Et si le choix du soumissionnaire le moins cher n’était qu’un biais à court terme et que la bonne façon d’envisager les investissements dans le travail était de prendre en compte le coût mensuel de possession? Une chose est certaine: sans l’adhésion des institutions financières, les bâtiments économes en énergie n’atteindront jamais leur plein potentiel. «Il est temps d’emprunter de manière responsable et de construire avec sagesse», déclare Steven Borncamp, directeur de projet au Conseil roumain du bâtiment durable et coordinateur du projet SMARTER (SMARTER Finance for Families – Améliorer la santé, le confort et le bien-être financier des citoyens en soutenant les banques, les investisseurs résidentiels et les fournisseurs de solutions avec des programmes de maisons vertes et de prêts hypothécaires verts). «Alors qu’elles commencent à apprécier la réduction des risques financiers liés au prêt de fonds pour des maisons vertes, les banques peuvent réduire le coût de leur prêt hypothécaire. En outre, on pense souvent que l’achat de maisons vertes présente des avantages financiers à long terme. Mais la vérité est qu’elle procure des avantages immédiats dès le premier mois de propriété.» SMARTER veut que nous privilégiions les maisons plus écologiques dans nos décisions d’investissement. Pour atteindre cet objectif, le projet aide les familles à réévaluer leur perception du coût d’achat d’une maison, en passant du prix de vente au «coût mensuel total de possession» de la maison, qui inclut les avantages financiers immédiats et à long terme des mesures d’efficacité énergétique. Il aide également les investisseurs et les promoteurs à comprendre les critères de performance énergétique et à démontrer cette performance aux acheteurs. «Nous aidons les banques à définir si un projet est vraiment écologique. Nous leur communiquons des résultats de recherche justifiant la réduction des intérêts hypothécaires ainsi que des données sur les logements existants afin qu’elles puissent vérifier nos prévisions», explique Steven Borncamp.

Deux plateformes, un seul objet

Le projet a mis en place deux plates-formes principales: la plate-forme d’investissement dans les maisons vertes et l’écosystème des fournisseurs de solutions pour les maisons vertes. Sur la première, les parties prenantes peuvent suivre l’évolution du financement des logements verts. «La plateforme comprend des recherches opportunes sur la manière dont le “vert” affecte le risque et la performance financière, les développements clés qui intéressent les communautés bancaires et d’investissement, et même des informations sur les projets résidentiels en cours», fait remarquer Steven Borncamp. «Nous sommes actuellement en train d’effectuer un “lancement en douceur” pour recueillir les réactions des partenaires et de la communauté.» Les fournisseurs de solutions pour les maisons vertes, d’autre part, constituent un écosystème de sociétés fournissant des services, des matériaux, des technologies et d’autres produits nécessaires pour donner vie à un projet résidentiel vert. C’est une bonne chose pour les propriétaires, mais aussi pour les sociétés elles-mêmes qui peuvent instantanément augmenter le nombre de possibilités de projets à venir. SMARTER tient compte de toutes les parties prenantes en fournissant une documentation complète ou des «boîtes à outils» pour chaque groupe. «Nous avons analysé la masse importante et croissante de documents de recherche sur le financement vert et les performances des maisons écologiques. Nous avons examiné le lien entre des maisons plus écologiques et la réduction du risque de défaillance hypothécaire, ainsi que de nombreux autres sujets connexes. Enfin, nous avons déterminé la meilleure façon de nous associer avec les gouvernements locaux et nationaux pour appliquer les mêmes principes de financement vert aux logements sociaux», ajoute Steven Borncamp. Plus de 10 000 logements ont déjà été certifiés ou le seront bientôt, ce qui représente plus de 1,5 milliard EUR en valeur de projets dans les 12 pays participants. Selon Steven Borncamp, cela démontre une large acceptation du marché et montre qu’il ne s’agit pas d’un marché de niche comme on le croit souvent à tort. Lorsque le projet arrivera à son terme, l’équipe du projet concentrera ses efforts sur l’implication de nouveaux pays, notamment en recrutant d’autres organisations. Steven Borncamp espère que le secteur bancaire valorisera de plus en plus les projets durables grâce à SMARTER, tandis que les citoyens comprendront mieux la valeur ajoutée en termes de qualité, de confort, de bien-être et de sécurité financière.

Mots‑clés

SMARTER, efficacité énergétique, bâtiments, financement, hypothèque verte, bâtiment vert, maisons vertes

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application