Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Lutter contre le cancer en ciblant sa cachette

Même si les médicaments immunothérapeutiques présentent un fort potentiel, ils ne fonctionnent pas chez tout le monde. Une nouvelle stratégie pour activer le système immunitaire pourrait remédier à cela.

Santé

L’immunothérapie a démontré son efficacité dans la lutte contre le cancer, avec des taux de survie à cinq ans sans précédent pour les patients atteints de cancers métastatiques. Toutefois, plus de la moitié des patients ne réagissent pas aux médicaments immunothérapeutiques, ce qui leur laisse peu d’autres options thérapeutiques. Le projet STI-001, financé par l’UE, s’est concentré sur le développement de nouveaux traitements immunothérapeutiques ciblant la voie d’action de la protéine STING (Stimulator of Interferon Genes). Ceux-ci visent à stimuler le système immunitaire et à provoquer une réponse antitumorale forte et durable sans requérir de traitements personnalisés. Le projet était hébergé par Stimunity, une jeune entreprise française de biotechnologie ayant auparavant levé 2 millions d’euros d’investissements d’amorçage auprès de l’entreprise Portage Biotech. Le projet STI-001 a cherché à confirmer la faisabilité de la mise sur le marché des premiers médicaments candidats de ce type. «L’idée consiste à entraîner le système immunitaire à détecter le cancer et à le détruire», indique Sylvain Carlioz, coordinateur du projet et directeur général de Stimunity. «L’immunothérapie permet des résultats très prometteurs lorsqu’elle fonctionne, mais, aujourd’hui, le principal défi est de trouver un moyen d’obtenir une réponse à ce type de médicament pour 100 % des patients.» Les principaux obstacles à l’immunothérapie résident dans le fait que les cellules cancéreuses ressemblent étroitement aux cellules humaines saines, ce qui complexifie leur détection par le système immunitaire, notamment chez les patients atteints d’un cancer métastatique chez lesquels il est déjà très affaibli. Le médicament candidat de Stimunity, à savoir STI-001, vise à induire une immunoréaction qui ciblera l’ensemble des cellules cancéreuses. «Si l’activation de la voie d’action des STING est trop importante, vous générez une inflammation massive non spécifique au cancer», explique Sylvain Carlioz. «Mais si vous pouvez l’activer de manière adéquate, vous pouvez provoquer une réponse antitumorale puissante et durable», ajoute‑t‑il. Pour ce faire, Stimunity utilise des pseudoparticules virales (PPV) contenant un agent qui stimule le système immunitaire par le biais des STING. Ces particules s’écoulent jusqu’aux ganglions lymphatiques, où l’agent provoque une immunoréaction plus importante. Puisque les ganglions lymphatiques constituent le premier organe colonisé par les cellules cancéreuses, ils apportent une réponse ciblée contre le cancer. «Ce qui est bien, c’est que nous n’avons pas à transporter les antigènes de la tumeur», fait remarquer Sylvain Carlioz. «Il s’agit là d’un problème de taille, car ils sont spécifiques à chaque patient, très complexes et leur fabrication est onéreuse.» Le projet a été soutenu par le programme européen Horizon 2020. Même s’il s’agissait d’un petit financement en comparaison à d’autres investissements, Sylvain Carlioz affirme qu’il s’est avéré indispensable pour que l’entreprise soit reconnue: «La sélection est extrêmement rigoureuse, avec des candidats venus de toute l’Europe, et pour nous, cela nous a permis de lever le prochain tour de capital.» À long terme, l’objectif de l’entreprise consiste à développer un portefeuille de produits pour une application en immunothérapie cancéreuse à base de PPV exclusives et de se positionner comme fournisseur majeur pour ce type d’immunothérapie. À court terme, Stimunity prévoit de perfectionner la fabrication des PPV et de demander un financement de l’UE pour la phase II afin de procéder aux essais cliniques de STI-001. Le financement public est fondamental pour soutenir les entreprises de ce type, ajoute Sylvain Carlioz: «En réalité, c’est très risqué et complexe, et il n’y a pas de résultat simple. Il faut trouver en permanence un équilibre, et c’est donc un long processus. L’argent public est un élément crucial pour modérer les difficultés inattendues de la recherche et développement.»

Mots‑clés

STI-001, Stimunity, immunitaire, PPV, virus, particule, STING, lymphatique, cancer, immunothérapie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application