Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Covoiturage égal partage

Le covoiturage a pris une place importante dans le débat sur les modes de transport alternatifs durant la dernière décennie. À l’issue d’une étude de 3 ans, un projet financé par l’UE fournit des informations concernant les impacts, l’expérience utilisateur ainsi que l’efficacité énergétique et en matière de ressources du covoiturage, susceptibles de servir aux décideurs du domaine.

Transports et Mobilité

À la suite d’une tentative générale visant à mettre en place une nouvelle culture de la mobilité, adaptée aux demandes économiques et écologiques actuelles, le covoiturage se révèle une solution prometteuse et efficace en matière de transports. Le projet STARS a recueilli des informations utiles sur la potentielle contribution du covoiturage sur la réduction de l’impact des systèmes de transports dans les zones urbaines, et sur sa pertinence pour l’industrie européenne. L’étude a permis de générer une boîte à outils destinée à soutenir les autorités locales, les administrateurs des villes et les décideurs. En outre, l’ensemble des données brutes collectées lors des activités du projet ont été téléchargées sur Zenodo.

Quel est le profil-type du covoitureur?

Il existe de très nombreuses formes de covoiturage adaptées à différents types d’utilisateurs. Les partenaires de STARS ont remarqué que chaque typologie jouait un rôle dans la réduction de l’utilisation de véhicules privés, et que toutes ces approches devraient être encouragées de manière intégrée. Par exemple, ils ont pu observer que les utilisateurs de services aller-retour qui doivent récupérer et remettre leur voiture partagée dans la même station sont plus enclins à se débarrasser de leur véhicule privé. Toutefois, le nombre d’utilisateurs actuels de ces services est encore minime. D’un autre côté, les services flottants séduisent un plus grand nombre d’habitants, mais présentent des impacts plus faibles. «Nous pensons donc que ces services peuvent être envisagés comme un potentiel point d’entrée dans le monde du covoiturage. Les utilisateurs satisfaits par les services flottants sont susceptibles d’élargir leurs horizons et de commencer à utiliser des services aller-retour, une fois familiarisés avec le concept. Petit à petit, cela pourrait avoir un impact positif sur leurs habitudes de mobilité», explique Marco Diana, coordinateur du projet et professeur agrégé à l’École polytechnique de Turin, en Italie.

Impacts économique et écologique

Les résultats des analyses individuelles menées dans le cadre d’études de cas en Belgique, en Allemagne et en Italie ont mis en évidence les types de services de covoiturage les plus efficaces pour réduire le nombre véhicules personnels. Le covoiturage demeure cependant trop restreint et polarisé pour avoir un réel impact sur l’industrie automobile. Bien que la réduction des coûts quotidiens pour la société, découlant des émissions de CO2 et des polluants atmosphérique, reste faible par rapport aux émissions globales générées par l’ensemble du système de transports, elle a tout de même atteint 3,6 % lors de la mise en place de flottes de véhicules partagés entièrement électriques, dans le cadre de deux simulations réalisées à Turin et à Milan. En outre, le covoiturage flottant est susceptible de réduire la demande en stationnement dans les zones où sont concentrés les attracteurs de mobilité, comme les centres-villes.

Défis liés à la cartographie présente et future de la mobilité

«Le principal défi de ce projet a été la difficulté d’approcher les fournisseurs de services de covoiturage pour obtenir des informations sur leurs activités. Toutefois, étant donné que le projet s’est davantage focalisé sur les aspects de la demande du covoiturage, plutôt que sur les problèmes opérationnels, nous nous sommes concentrés sur l’observation directe des choix de mobilité des utilisateurs et des non-utilisateurs du covoiturage», fait remarquer Marco Diana. «Depuis le démarrage du projet STARS, de nouveaux services de mobilité partagée (à savoir, de micromobilité) sont apparus et se sont rapidement diffusés dans les villes européennes, à des rythmes de croissance plus rapides que le covoiturage. Il est crucial pour les villes de comprendre la manière dont ces nouveaux services vont impacter le système de transports dans son ensemble», conclut-il.

Mots‑clés

STARS, covoiturage, mobilité, transport, flottant, services aller-retour, émissions, impact écologique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application