Skip to main content
European Commission logo print header

MRI and Ultrasound Robotic Assisted Biopsy

Article Category

Article available in the following languages:

Améliorer le diagnostic du cancer du sein grâce à la robotique

Un système associant la précision de la robotique à l’efficacité des ultrasons et à l’imagerie de haute qualité des IRM pourrait contribuer à rendre les procédures de diagnostic du cancer du sein plus sûres, plus rapides et plus précises.

Santé icon Santé

Le cancer du sein est l’une des maladies les plus meurtrières au monde, touchant une femme sur huit. La détection précoce est essentielle pour traiter le problème à temps, sauver des vies et réduire l’impact global de la maladie. L’amélioration des outils et des procédures utilisés pour le diagnostic du cancer du sein joue un rôle majeur dans cet effort. Le projet MURAB, financé par l’UE, a franchi une étape décisive vers les diagnostics de nouvelle génération. «Notre nouveau système chirurgical assisté par robotique pourrait faire une grande différence pour les patients, les médecins et les systèmes de santé», explique Stefano Stramigioli, professeur de robotique avancée à l’Université de Twente et coordinateur du projet MURAB. «Ceci est réalisé en appliquant la précision de la robotique à la précision de l’imagerie.»

Le meilleur des deux mondes

Deux procédures différentes existent actuellement pour détecter les anomalies du sein et effectuer des biopsies, chacune présentant ses propres limites. Alors que l’échographie a pour avantage une imagerie en temps réel, des coûts réduits et une grande disponibilité, elle est inefficace pour détecter les très petites lésions. L’imagerie par résonance magnétique (IRM), en revanche, offre une visualisation de haute qualité et une meilleure détection, mais l’absence d’imagerie en temps réel rend les biopsies assistées par IRM complexes, longues et coûteuses. Le projet MURAB propose de résoudre ce dilemme tout en réduisant le risque d’erreur humaine. Stefano Stramigioli explique: «La nouvelle procédure commencerait par une IRM d’une durée maximale de 15 minutes révélant les plus petites lésions, suivie d’une échographie et d’une biopsie assistées par robot.»

Haute précision

Dans le cadre du nouveau système, un robot intelligent combinera les données de l’IRM avec une échographie du sein, permettant de localiser la lésion avec une extrême précision. Sur la base de ces informations, le bras robotique pourra alors diriger l’aiguille, insérée manuellement par le radiologue, vers l’emplacement exact où la biopsie doit être effectuée. «Ce flux de travail réduit non seulement l’inconfort et l’incertitude pour le patient, mais diminue également efficacement la charge de travail des cliniciens et des hôpitaux, leur permettant potentiellement de traiter davantage de cas et plus rapidement», déclare Stefano Stramigioli. Outre ses applications dans le domaine du diagnostic du cancer du sein, le concept pourrait également être utilisé pour les biopsies musculaires.

Du diagnostic à la guérison?

Grâce au financement de l’UE, l’équipe du projet a maintenant fourni la preuve de concept, ouvrant la voie à des essais cliniques qui permettront au système de se rapprocher davantage de la mise à disposition des patients et des soignants. En combinant l’expertise des domaines de la robotique, de l’imagerie, de l’échographie et de l’oncologie du sein et en impliquant des chercheurs ainsi que différents partenaires commerciaux, le consortium a jeté des bases solides pour transformer ce concept en un produit réel. «Avec un financement adéquat et les bonnes conditions de marché, il serait possible de commercialiser ce nouveau dispositif d’ici environ cinq ans», ajoute Stefano Stramigioli, soulignant toutefois que d’autres investissements à grande échelle sont nécessaires pour y parvenir. En améliorant le composant d’aiguille à l’aide de fibre optique, le concept pourrait évoluer pour permettre non seulement de réaliser des biopsies, mais également des ablations. «Avec ce développement futur, une femme pourrait aller à l’hôpital pour un contrôle de routine et en ressortir quelques heures plus tard guérie d’un cancer qu’elle ignorait avoir», conclut-il.

Mots‑clés

MURAB, imagerie par résonance magnétique, IRM, échographie, robotique, cancer du sein, biopsie, diagnostic

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application