Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle approche vise à développer des médicaments et des traitements moins coûteux, plus efficaces et plus rapidement

Des chercheurs financés par l’UE ont adopté des solutions analytiques de pointe en vue de réduire les délais et les ressources dans le développement pharmaceutique.

Santé

Le coût nécessaire pour commercialiser un nouveau médicament est énorme: le besoin de médicaments et de dispositifs médicaux moins coûteux et plus efficaces est réel. Afin d’y parvenir, des approches réduisant les délais de développement et permettant que la prise de décisions essentielles ait lieu plus tôt dans le processus de développement s’avèrent nécessaires. Ainsi, il serait possible d’éviter des échecs plus coûteux dans les étapes cliniques ultérieures du développement. Le projet FutForm a relevé ce défi en traduisant des approches analytiques avancées, développées par la Faculté de pharmacie de l’Université de Nottingham (UoN) et en les intégrant à la pratique industrielle pour développer de futurs traitements et processus pharmaceutiques. «Cela a pu être réalisé grâce à un programme collaboratif de détachement des chercheurs auprès de trois petites et moyennes entreprises (PME)», déclare Stephanie Allen, coordinatrice du projet.

Une collaboration intersectorielle

Chaque PME disposait de technologies innovantes à un stade précoce dans des domaines d’importance pour le secteur des soins de santé et des produits pharmaceutiques. Parmi celles-ci figurent des formulations enzymatiques pour améliorer l’isolement des cellules (Abiel srl, Italie), des formulations de plateformes de nanoparticules pour l’administration topique et orale de médicaments (Inovapotek Lda, Portugal) et des formulations d’hydrogel pour le traitement et la réparation du cartilage (Hy2Care B.V. Pays-Bas). L’initiative a permis à 20 chercheurs d’acquérir de nouvelles compétences et de combiner plusieurs disciplines par le biais d’un détachement dans un pays et un secteur différents. En outre, les chercheurs détachés auprès des PME ont été équipés de connaissances et d’informations sur la commercialisation des recherches académiques. De la même manière, les chercheurs détachés auprès de PME à l’UoN ont eu accès à des approches analytiques de pointe qui n’étaient pas disponibles dans le cadre de leurs entreprises. Par exemple, un aspect du projet avec Abiel a été de se concentrer sur l’optimisation des protocoles d’isolement de cellules hépatiques et cardiaques (hépatocytes et cardiomyocytes, respectivement) pour améliorer le criblage des médicaments et les tests de toxicité. «La production de collagénases recombinantes a permis de générer une formulation optimisée pour chaque processus spécifique d’extraction, avec des protocoles définis pour l’extraction cellulaire. Les bénéfices du processus d’extraction cellulaire ont été évalués dans le cadre de projets de recherche basés à l’UoN, axés sur le développement de capteurs et l’administration de médicaments», explique Stephanie Allen.

Des technologies innovantes

Les travaux menés par Inovapotek se sont penchés sur le développement de nouvelles méthodes de fabrication ou de formulation de nanoparticules pour l’administration orale de médicaments, en produisant des stratégies efficaces pour la fabrication de nanoparticules (et microparticules) dotées de propriétés ajustables. Les chercheurs ont élaboré des protocoles optimisés et évalué des particules comme système potentiel d’administration d’insuline par voie orale. D’autres activités ont abouti à la création de nouveaux protocoles afin de produire et d’évaluer des nanoparticules pour l’administration transdermique de médicaments, avec de nouvelles approches pour évaluer l’administration de principes actifs à travers la peau (notamment de vitamine C). Selon Stephanie Allen, les activités auprès d’Hy2Care ont porté sur l’obtention de connaissances plus approfondies des composants clés de leur technologie d’hydrogel injectable pour la réparation des cartilages. «La caractérisation accrue des composants polymères et des enzymes nécessaires pour la réticulation, par exemple, a permis d’optimiser la formulation. Des détachements récents ont étudié la manière dont la présence de cellules modifie les propriétés de l’hydrogel», commente-t-elle. La participation de l’UoN et des partenaires industriels (PME) au sein du consortium a donc fourni au projet une multitude de recherches innovantes, d’infrastructures de premier plan ainsi qu’une expertise dans l’analyse et le développement pharmaceutique. «FutForm a développé plusieurs technologies distinctes, mais elles ont toutes favorisé l’application d’approches analytiques avancées dans le contexte d’un besoin commercial pressant», conclut Stephanie Allen.

Mots‑clés

FutForm, pharmaceutique, chercheurs, administration de médicaments, PME, nanoparticule, hydrogel, détachement, extraction cellulaire

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application