Skip to main content

Novel Target for Treatment of Chronic Inflammatory Diseases

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un traitement qui change la donne pour les troubles inflammatoires chroniques

L’arthrite juvénile idiopathique désigne un trouble inflammatoire chronique des articulations chez l’enfant. Des chercheurs européens ont l’intention de mettre sur le marché un nouveau médicament biologique contre cette maladie, ciblant une enzyme pancréatique.

Santé

L’arthrite juvénile idiopathique (AJI) est diagnostiquée avant l’âge de 16 ans et se présente généralement sous la forme d’une raideur, d’un gonflement et de douleurs dans l’une des articulations consécutifs à une inflammation. L’AJI peut entraver la croissance de l’enfant et entraîner des handicaps. Les traitements existants soulagent les symptômes et visent à réduire l’inflammation, préservant ainsi la fonction et la mobilité des articulations.

Un anticorps thérapeutique contre les maladies inflammatoires chroniques

Le projet Notid, financé par l’UE, a soutenu le développement d’un nouveau traitement biologique de l’AJI. Les chercheurs avaient précédemment montré que les patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde présentaient des taux accrus de lipase stimulée par les sels biliaires (LSSB), une enzyme sécrétée par le pancréas dans l’intestin pour la digestion des graisses et l’absorption du cholestérol. Un nombre croissant de preuves indique que la LSSB est impliquée dans l’inflammation, tandis que des modèles murins dépourvus de LSSB sont protégés du développement de la polyarthrite. «Dès que nous avons découvert que la LSSB était une molécule cible pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques, nous avons cherché des moyens d’inhiber son activité», explique Einar Pontén, coordinateur du projet et PDG de LIPUM AB. Des études expérimentales ont permis de conclure qu’un anticorps thérapeutique était susceptible de fournir la spécificité et l’efficacité requises sans effets secondaires déraisonnables. Le traitement d’animaux avec un anticorps dirigé contre la LSSB a démontré une protection efficace contre le développement et la progression de la maladie sans toutefois affecter l’ensemble du système immunitaire. Les chercheurs ont testé une série d’anticorps expérimentaux et identifié le médicament candidat désigné SOL‑116. Le projet Notid a franchi plusieurs étapes importantes vers l’évaluation du médicament dans le cadre d’études cliniques. L’équipe du projet a mis au point un certain nombre d’outils, tels que des lignées cellulaires, qui ont permis de tester les anticorps anti‑LSSB candidats. Après une optimisation poussée de la formulation et de la production de SOL‑116 dans des bioréacteurs, le processus a été mis à l’échelle, et le médicament de qualité clinique sera fabriqué dans des conditions de bonnes pratiques de fabrication. Une demande de brevet a été déposée, et une demande d’essai clinique en vue d’obtenir l’approbation réglementaire sera prête au printemps 2022, période à laquelle débuteront les essais cliniques de SOL‑116.

Vers l’évaluation de SOL‑116 chez l’homme

L’AJI est une maladie rare pouvant entraîner la destruction des articulations, et les personnes qui en sont atteintes voient souvent leur qualité de vie se détériorer. Par conséquent, le traitement de l’AJI présente un besoin médical élevé et offre un marché important qui a incité les partenaires de Notid à se concentrer sur cette maladie pédiatrique. SOL‑116 a le potentiel de changer la donne dans le traitement de l’AJI et d’autres maladies inflammatoires chroniques. «Le développement d’un médicament nécessite des investissements importants, et nous prévoyons de lever des capitaux par une introduction en bourse et une cotation sur Nasdaq First North à Stockholm», souligne Einar Pontén. Ces fonds serviront à financer les tests non cliniques de toxicologie et d’innocuité de SOL‑116, ainsi qu’à lancer une étude clinique de phase Ia sur des volontaires sains en 2022. Un essai de phase Ib sur des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde suivra pour évaluer la sécurité au chevet du patient et l’efficacité clinique du médicament. En parallèle, les partenaires de Notid testent SOL‑116 pour d’autres maladies inflammatoires chroniques et prévoient d’établir d’autres collaborations afin de poursuivre l’évaluation clinique et le développement du produit.

Mots‑clés

Notid, AJI, SOL‑116, LSSB, anticorps, maladie inflammatoire chronique, polyarthrite rhumatoïde, arthrite juvénile idiopathique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application