Skip to main content

Bridging Consumers, Brands and Bio Based Industry to improve the market of sustainable bio-based products

Article Category

Article available in the folowing languages:

Stimuler l’adoption des produits biologiques durables par le marché

Le projet BIOBRIDGES financé par l’UE a construit des partenariats entre des propriétaires de marque, des industries et des consommateurs pour promouvoir l’acceptation et l’adoption de produits biologiques sur les marchés de la consommation, créant ainsi de nouvelles chaînes de valeur biologiques.

Technologies industrielles

En 2012, la Commission européenne a publié la communication L’innovation au service d’une croissance durable: une bioéconomie pour l’Europe qui esquisse les grandes lignes de la nécessité qu’à l’Europe de modifier radicalement son approche de la production, de la consommation, du traitement, du stockage, du recyclage et de la mise au rebut des ressources biologiques. La stratégie envisage la bioéconomie comme un élément clé de la croissance verte intelligente. Les progrès réalisés en matière de recherche et d’innovation en bioéconomie devraient permettre à l’Europe d’améliorer sa gestion des ressources biologiques renouvelables et d’ouvrir de nouveaux marchés diversifiés pour les produits alimentaires et biologiques. «La bioéconomie est complexe et multidimensionnelle. Sa diffusion large repose sur la collaboration active d’un grand éventail de parties prenantes, notamment les fournisseurs de matières premières, l’industrie, les propriétaires de marque, les chercheurs, la société et les autorités publiques», remarque Alexandre Almeida, coordinateur du projet BIOBRIDGES financé par l’UE. Cette collaboration exige de nouvelles interactions et synergies, qui impliquent de développer de nouvelles collaborations intersectorielles susceptibles de donner naissance à de nouvelles chaînes de valeur biologiques. «Pour générer un impact à long terme sur les chaînes de valeur biologiques, BIOBRIDGES a conçu et mis en œuvre des méthodologies, des procédures et des bonnes pratiques reproductibles qui viennent appuyer la co-création par plusieurs parties prenantes et donnent vie à des partenariats intersectoriels», ajoute Alexandre Almeida. Le projet a également développé un modèle reproductible permettant de valoriser les résultats de ces partenariats intersectoriels.

Des ressources prêtes à l’emploi

Au cours du projet, des partenaires ont mis au point une série de 15 ressources exploitables disponibles gratuitement pour toutes les personnes souhaitant promouvoir la bioéconomie. La fiche d’information «Framework and good practices for multi-stakeholders and cross-sector interconnections» (ou «Cadre et bonne pratique pour les interconnexions intersectorielles pour plusieurs parties prenantes») recense les pratiques adoptées par 18 groupements bioéconomiques régionaux et nationaux à l’échelle de l’Europe. Les trois groupements situés en Allemagne, en Italie et au Portugal fournissent de parfaits exemples de bonnes pratiques pour la collaboration intersectorielle de plusieurs parties prenantes. Afin de faciliter la collaboration entre les propriétaires de marque et les industries biologiques, le projet a lancé l’initiative Bridge2brands, un format innovant visant à mettre en relation les propriétaires de marque souhaitant adopter une approche plus durable dans le cadre de leurs activités. Bridge2value constitue un format novateur dont l’objectif est de créer des interconnexions entre parties prenantes selon le modèle de la quadruple hélice, dans leurs efforts visant à créer une nouvelle chaîne de valorisation. Les campagnes de communication et de sensibilisation telles que la «boîte à outils de communication de l‘économie biologique» ou la «Campagne des bio-héros» avaient pour but de sensibiliser le grand public sur la bioéconomie et d’accroître la compréhension sur la nécessité d’agir. Les ressources visuelles présentées dans la boîte à outils entendaient susciter davantage d’intérêt de la part des parties prenantes concernant les activités du projet et sensibiliser le grand public aux histoires, aux actions et aux développements des entreprises qui contribuent à rendre le monde plus durable, un geste à la fois. L’objectif de la campagne bio-héros était de fonder une communauté d’experts agissant en qualité de consultants projet, d’observateurs projet et d’ambassadeurs, souhaitant soutenir des activités financées par l’UE liées à la bioéconomie, et améliorer la commercialisation de produits biologiques.

Promouvoir le changement politique, la communication et le soutien

BIOBRIDGES a produit des documents d’orientation et des recommandations que les décideurs politiques, les propriétaires de marque et les chercheurs peuvent suivre pour mieux sensibiliser les consommateurs. Un sondage d’opinion publique réalisé dans 39 pays fournit les données brutes concernant la sensibilisation des consommateurs et leurs habitudes d’achat, disponibles à toutes les personnes souhaitant mener d’autres recherches, proposer des changements de politique ou lancer une campagne de communication. Les ressources devraient enrichir la European Bioeconomy Library, une plateforme de base de connaissances sur la bioéconomie qui intègre déjà 10 résultats issus du projet BIOBRIDGES. En outre, les ressources sont mises en avant par le European Bioeconomy Network, un réseau dont l’objectif est la promotion, la communication et le soutien à la bioéconomie. BIOBRIDGES a bénéficié d’un financement dans le cadre de l’entreprise commune Bio-industries, un partenariat public-privé entre l’UE et l’industrie.

Mots‑clés

BIOBRIDGES, bioéconomie, produits biologiques, propriétaires de marque, chaînes de valeur biologiques, bio-héros, croissance durable

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application