Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Gérer les risques cliniques et la sécurité des patients grâce à des systèmes électroniques

Les incidents et les erreurs relatifs aux médicaments sont une cause majeure de préjudice évitable, mais la technologie peut améliorer leur sûreté. Des chercheurs européens ont étudié comment l’introduction de systèmes électroniques affecte la sûreté des médicaments et la pleine conscience collective des cliniciens.

Économie numérique
Santé

Les systèmes électroniques de gestion des médicaments (EMM) sont introduits dans les hôpitaux du monde entier afin d’améliorer la sûreté des médicaments par le biais d’un renforcement de la pleine conscience collective. La pleine conscience collective permet aux organismes d’opérer avec fiabilité et efficacité, même dans les situations complexes. Il est donc nécessaire d’évaluer les conséquences positives et négatives de cette technologie sur la pleine conscience collective.

L’impact des EMM sur la pleine conscience collective

Entrepris avec le soutien du programme Actions Marie Skłodowska-Curie, MindSEIS a étudié la mise en œuvre d’un nouveau système EMM dans un hôpital pour enfants à Sydney, en collaboration avec l’Australian Institute of Health Innovation. «Notre principal objectif était de mieux comprendre la relation entre l’utilisation de cette technologie et la pleine conscience collective des cliniciens dans l’utilisation des médicaments», explique Bryony Dean Franklin, professeure de sécurité des médicaments à l’École de pharmacie UCL et coordinatrice du projet. Le nouveau système EMM a été mis en place pour réduire le risque d’erreurs vis‑à‑vis des médicaments. Les chercheurs du projet MindSEIS ont évalué si les cliniciens faisaient preuve de pleine conscience collective en utilisant ce système. Ils ont interrogé des médecins, pharmaciens et infirmières de l’unité d’oncologie de l’hôpital, et ont également analysé les incidents signalés impliquant des patients en oncologie après la mise en œuvre de l’EMM. L’objectif était de déterminer si et comment le système EMM était associé à ces incidents. Les résultats de l’étude MindSEIS ont montré que le système EMM favorisait la sûreté des médicaments par l’automatisation, l’accès à l’information et la normalisation de la sémantique des protocoles en oncologie. «Par exemple, l’EMM a appliqué une règle de protocole pour interrompre le processus de médication jusqu’à ce que toutes les vérifications nécessaires aient été effectuées, comme lorsqu’un avion est sur le point de décoller», souligne Valentina Lichtner, titulaire d’une bourse de recherche MSCA et maître de conférences à l’Université de Leeds. L’EMM calcule les doses et émet des avertissements automatiques basés sur des règles intégrées et des protocoles oncologiques établis et normalisés que les prescripteurs et les cliniciens peuvent utiliser, ce qui améliore la conformité.

L’inconvénient des EMM

Les cliniciens utilisant l’EMM ont été confrontés à des erreurs opérationnelles, certaines fonctionnalités d’automatisation intégrées s’avérant difficiles à utiliser, ce qui a provoqué des frustrations et des erreurs d’utilisation. Les horaires automatisés n’étaient pas toujours réalisables et dépendaient de la disponibilité d’autres services hospitaliers tels que les tests cliniques. Dans certains cas, les protocoles et les programmes de médication devaient être adaptés manuellement à l’état du patient et à sa réponse au traitement. Pour minimiser les erreurs liées aux médicaments, la confiance dans le système EMM doit être tempérée par la prise de conscience par les cliniciens des limites de la technologie qu’ils utilisent, et de la manière dont la technologie s’adapte au contexte de l’hôpital.

Enseignements tirés

La plupart des études d’évaluation des technologies démontrent les avantages ou soulignent les conséquences inattendues sans expliquer les mécanismes sous‑jacents. En revanche, MindSEIS a permis une compréhension conceptuelle des mécanismes par lesquels l’EMM peut atténuer ou exacerber les risques liés à la sûreté des médicaments dans un hôpital. «La compréhension de ces mécanismes facilitera l’application réussie de l’EMM dans les domaines de la santé et soutiendra la pleine conscience collective», souligne Valentina Lichtner. L’introduction de technologies dans les hôpitaux vise généralement à améliorer les soins aux patients ainsi que la sécurité. MindSEIS souligne l’importance de la sensibilisation des cliniciens aux avantages et aux limites de l’EMM pour garantir la sécurité des patients et réduire au minimum les erreurs liées aux médicaments.

Mots‑clés

MindSEIS, système électronique de gestion des médicaments (EMM), pleine conscience collective, sûreté des médicaments, hôpital, automatisation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application