Skip to main content

Article Category

Results Pack

Article available in the folowing languages:

Sécurité, durabilité et sûreté pour l’industrie européenne du traitement des minéraux

La dépendance à l’égard des ressources minérales s’explique par leur utilisation dans une pléthore d’appareils et d’applications quotidiennes: téléphones portables, téléviseurs à écran plat, automobiles, panneaux solaires, systèmes de guidage spatial, moteurs à réaction et stimulateurs cardiaques. Même un smartphone contient plus de 50 métaux, dont des éléments de terres rares, qui font l’objet d’une demande énorme et d’une offre limitée. Ce Results Pack présente sept projets financés par l’UE qui constituent le fer de lance de la recherche visant à améliorer le traitement de ces matières premières en mettant l’accent sur la durabilité.

Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles

Pour atteindre les objectifs du pacte vert pour l’Europe, il est nécessaire de fournir et d’utiliser des matières premières pour répondre aux besoins d’une population croissante, tout en restant dans les limites durables des ressources naturelles et des écosystèmes de notre planète. Les matières premières, en particulier les matières premières critiques (MPC), sont cruciales pour l’économie européenne. Un approvisionnement fiable et ininterrompu en MPC est nécessaire pour permettre à une base industrielle solide de produire les biens et les technologies dont nous sommes devenus dépendants dans notre vie quotidienne. Pour relever ce défi, la Commission européenne a créé une liste de MPC pour l’UE. Cette liste est susceptible d’être passée en revue et mise à jour tous les trois ans afin de refléter le dynamisme et l’expansion de l’économie. Quatorze MPC ont été identifiées lors de la première itération de la liste en 2011; en 2020, ce nombre était passé à 30. Parallèlement, dans le cadre de son plan d’action sur les matières premières critiques, la Commission européenne a lancé en 2020 l’Alliance européenne pour les matières premières (ERMA pour «European Raw Materials Alliance»), une alliance industrielle visant à garantir un approvisionnement durable en matières premières en Europe. Vitale pour les écosystèmes industriels clés de l’UE tels que l’automobile, les énergies renouvelables, la défense et l’aérospatiale, l’alliance s’étendra pour intégrer d’autres problèmes relatifs aux MPC, en soutenant l’économie circulaire et en s’attaquant au chantier du pacte vert pour l’Europe.

Réduire les déchets et combler les lacunes de la chaîne d’approvisionnement

Les sept projets de ce pack répondent à de nombreux défis: les MPC sont rares et peuvent être difficiles à extraire, leur exposition est souvent dangereuse et toxique pour l’environnement, et leurs chaînes d’approvisionnement sont vulnérables à la concurrence extra-européenne. Couvrant un large éventail d’éléments de terres rares nécessaires à l’industrie de haute technologie, la recherche démontre également que ces matières premières et les flux secondaires qui finissent souvent en déchets peuvent être produits ou réutilisés de manière durable grâce à l’innovation. En exploitant le plein potentiel des matières premières primaires et secondaires, ces projets de recherche renforcent la capacité d’innovation du secteur européen des matières premières tout au long de la chaîne de valeur. Contribuant à l’économie circulaire dans le domaine de la construction, le projet NEMO a démontré l’utilisation potentielle des stériles miniers dans les produits en béton ainsi que la récupération de métaux supplémentaires à partir de résidus sulfurés. La production d’aluminium génère une grande quantité de résidus de bauxite et le projet RemovAL les convertit en nouveaux produits, notamment en substrat pour la construction de routes et en agrégats de construction. De nombreux éléments de terres rares sont réticents à être séparés de leurs gisements rocheux; l’optimisation du modèle d’extraction est donc essentielle. Le projet SecREEts extrait les éléments de terres rares des roches phosphatées utilisées dans la production d’engrais. Des métaux à consonance exotique comme le praséodyme sont extraits et utilisés dans les aimants permanents pour l’exploration spatiale et les soins de santé. En utilisant les flux de déchets d’acier, le projet CHROMIC extrait le chrome pour l’utiliser dans le secteur de la haute technologie. De nouvelles méthodes conçues par le projet FineFuture permettent de séparer des particules minérales de 20 µm seulement afin qu’elles ne soient pas mises au rebut. PLATIRUS pourrait permettre de récupérer suffisamment de platine précieux à partir des déchets miniers et électroniques pour combler jusqu’à 30 % du déficit d’approvisionnement et rendre l’Europe plus compétitive. L’un des éléments les plus coûteux sur le marché est le scandium et son approvisionnement a été limité aux importations d’Asie et de Russie. Le projet SCALE vise à établir une chaîne d’approvisionnement fermée pour ce métal précieux utilisé dans les applications d’éclairage à haute intensité et d’impression 3D.