Skip to main content
European Commission logo print header

An innovative, minimally invasive medical device used for treatment of Benign Prostatic Hyperplasia symptoms

Article Category

Article available in the following languages:

Un anneau de remodelage pour traiter l’hypertrophie de la prostate

L’hypertrophie bénigne de la prostate est courante chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Un nouvel implant promet de soulager les symptômes à long terme, éliminant ainsi la prise chronique de médicaments.

Santé icon Santé

La prostate est une glande reproductrice qui entoure l’urètre chez les hommes. Avec les vésicules séminales, elle contribue à produire le liquide reproducteur visqueux nécessaire à la circulation du sperme.

L’hyperplasie bénigne de la prostate: pas de traitement définitif sans risques

Alors que les hommes vieillissent, la glande de leur prostate s’élargit, entraînant un trouble courant appelé hyperplasie bénigne de la prostate (HBP). Près de la moitié des hommes âgés de 50 ans sont atteints de HBP. Les symptômes affectant les voies urinaires comprennent des modifications dans la fréquence des urines, une vidange incomplète de la vessie, de la nycturie et un dysfonctionnement sexuel. La HBP peut être prise en charge durant plusieurs années en recourant à la prise chronique de médicaments mais, à terme, un traitement de la prostate sera recommandé pour prévenir toute complication. Les traitements actuels comme le retrait du tissu de la prostate, la pose de stents urétraux et le soulèvement mécanique de la prostate n’apportent qu’un soulagement à court terme ou sont associés à des effets secondaires.

Un anneau prostatique pour prévenir le rétrécissement de l’urètre

Pour surmonter ce problème, le projet ClearRing, financé par l’UE, a développé un implant en forme d’anneau. «Il s’agit d’une solution mini-invasive qui s’intègre dans le tissu de la prostate afin d’élargir la zone de l’urètre comprimée, offrant ainsi un soulagement durant de nombreuses années», explique Gilad Hizkiyahu, coordinateur du projet et PDG de ProArc Medical. Le système de ClearRing se compose d’un implant et d’un dispositif d’implantation. Le premier, super-élastique et biocompatible, s’enroule autour d’un ballon de dilatation à l’extrémité distale du dispositif d’implantation. L’extrémité proximale du dispositif présente une poignée de contrôle ergonomique, un connecteur pour le gonflage du ballonnet, et une unité de diathermie. Le ClearRing est inséré dans l’urètre du patient et est guidé visuellement jusqu’à ce qu’il atteigne la prostate. Le ballonnet est ensuite gonflé pour élargir le conduit de l’urètre, et le dispositif réalise alors une minuscule incision en recourant à la diathermie. Cette procédure facilite la libération de l’implant à l’intérieur du tissu de la prostate en empêchant les parois urétrales de s’affaisser. Elle dure moins de dix minutes et ne nécessite qu’une légère anesthésie.

Efficacité clinique et durabilité

La première génération du dispositif ClearRing a été testée lors d’un essai clinique, entraînant le soulagement des symptômes des patients et réduisant l’hyperplasie de la prostate. Les chercheurs ont également observé une amélioration des paramètres urinaires mesurés et de la qualité de vie. Les résultats de l’essai clinique ont placé ClearRing au rang de référence en termes d’efficacité, et ce, à moindre coût. «Un traitement de la HBP devrait être sûr et efficace, mais aussi apporter un soulagement des symptômes à long terme; aucun patient ne veut entendre qu’il devra répéter la procédure dans quelques années», souligne Gilad Hizkiyahu.

Un dispositif de prochaine génération prévu pour le marché

ProArc se prépare pour son étude pilote multicentrique, destinée à prouver la sûreté et l’efficacité de son dispositif de dernière génération d’intégration de l’implant guidée visuellement. L’entreprise demandera ensuite une autorisation réglementaire et lancera une étude pivot mondiale à grande échelle qui, espérons-le, établira ClearRing comme un traitement standard de la HBP. ClearRing devrait être commercialisé d’ici trois à quatre ans, après de nombreux essais cliniques. La nature de la procédure améliorera l’assiduité des patients et éliminera la nécessité de recourir à une médication chronique. Elle aidera des millions d’hommes dans le monde à résoudre leur problème de HBP souvent non traitée par peur des effets indésirables.

Mots‑clés

ClearRing, prostate, hyperplasie bénigne de la prostate, implant, urètre, essai clinique, HBP, traitement