European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Improving Cold Chain Energy Efficiency

Article Category

Article available in the following languages:

Rendre la chaîne agroalimentaire du froid en Europe plus efficace sur le plan énergétique

La réfrigération des aliments et des boissons en transit est essentielle, mais consomme beaucoup d’énergie et de carbone. Une équipe de chercheurs entend dès lors rendre l’ensemble du système plus efficace.

Changement climatique et Environnement icon Changement climatique et Environnement

Pour les aliments et les boissons qui circulent sur le continent européen, les systèmes réfrigérants sont incontournables. La réfrigération au cours de l’ensemble du cycle de la filière alimentaire (durant le transport, le traitement et le stockage) consomme toutefois de grandes quantités d’énergie, faisant de la chaîne d’approvisionnement en froid l’un des systèmes les plus énergivores du secteur de l’alimentation et des boissons d’Europe. Le projet ICCEE, financé par l’UE, entendait revoir l’efficacité de la réfrigération dans cette chaîne du froid, en ciblant notamment les petites et moyennes entreprises (PME). «Les PME sont ciblées étant donné qu’elles ne disposent bien souvent pas encore d’experts pour procéder à une analyse énergétique», explique Simone Zanoni, professeur en ingénierie des systèmes industriels à l’université de Brescia et coordinateur du projet ICCEE. «En outre, dans les industries de l’alimentation et des boissons, les PME ne se coordonnent généralement pas, ce qui empêche d’examiner l’efficacité énergétique de l’ensemble du système», ajoute-t-il. Des modifications technologiques comme de meilleurs systèmes d’éclairage ou de ventilation dans les entrepôts frigorifiques pourraient considérablement améliorer l’efficacité énergétique du réseau de fournisseurs. De nombreuses entreprises émettent pourtant des réserves quand il s’agit de mettre en œuvre des solutions d’économies d’énergie, notamment en raison des difficultés liées à la variabilité de la demande des clients. L’objectif d’ICCEE était de changer les pratiques, la technologie et la culture des PME d’Europe afin d’encourager des améliorations en matière d’efficacité énergétique.

Créer une communauté économe en énergie

L’une des principales activités du projet ICCEE consistait à créer un programme de renforcement des capacités, ainsi qu’à améliorer la base de connaissances globales et les capacités technologiques des PME d’Europe. Il s’agissait de proposer une formation directe, des ateliers et des séminaires avec des experts externes, et de développer une plateforme d’apprentissage en ligne. «Les activités de renforcement des capacités ciblaient essentiellement les experts non spécialisés en énergie, à savoir les décideurs des PME», souligne Simone Zanoni. Grâce à ces activités, le projet ICCEE est parvenu à accroître la sensibilisation et les connaissances des parties prenantes sur les questions énergétiques et environnementales afin d’aboutir à des changements dans les habitudes et le comportement. «Des exploitants d’entrepôts frigorifiques et d’autres acteurs de la chaîne du froid ont exprimé leur volonté de moderniser leur technologie suite à nos suggestions, notamment dans le contexte des hausses des prix de l’énergie vécues lors de la deuxième moitié du projet», ajoute Simone Zanoni. «De plus, l’avantage de la coordination a clairement été démontré aux décideurs, ce qui leur a permis de mieux comprendre l’impact de leurs décisions logistiques sur l’efficacité énergétique», poursuit-il.

Un nouvel outil pour les décisions en matière d’énergie

ICCEE a également conçu un outil d’aide à la décision consacré à l’efficacité énergétique pour la chaîne d’approvisionnement en froid, afin d’aider les entreprises à analyser leurs propres pratiques énergétiques. L’outil en ligne intègre des informations issues du secteur des aliments et des boissons, et propose des analyses personnalisées des performances énergétiques pour chacune des étapes de la chaîne d’approvisionnement. Les entreprises peuvent visualiser l’efficacité énergétique de leur préparation de matières premières, par exemple, ou de leurs opérations de logistique et d’entreposage, et prendre des décisions reposant sur des données concrètes.

Alimenter la politique européenne dans son ensemble

Les résultats du projet pourraient aider les décideurs européens à créer une politique propre au secteur ciblant les chaînes frigorifiques. La conférence finale du projet ICCEE a rassemblé des membres d’entreprises et d’associations clés, et les discussions ont inclus le point de vue des décideurs politiques. Les outils et matériels développés durant le projet, y compris la plateforme d’apprentissage en ligne, sont toujours disponibles et peuvent être utilisés par les PME qui envisagent de modifier leurs pratiques énergétiques. «Le matériel et les résultats des projets sont également toujours promus sur différents réseaux sociaux, comme LinkedIn et Twitter», précise Simone Zanoni. «Enfin, un projet de suivi ciblant le secteur laitier a été soumis à la Commission européenne et est en cours d’évaluation.»

Mots‑clés

ICCEE, froid, approvisionnement, chaîne, Europe, alimentation, boisson, industrie, énergie, décision

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application