Skip to main content

Development and implementation of a contact biocide polymer for its application as antimicrobial and anti-deposit surfaces in the food industry

Article Category

Article available in the folowing languages:

Empêcher les bactéries de se développer sur les surfaces des systèmes de traitement des aliments

Pour les secteurs de l'emballage et du traitement des aliments, la contamination par des microbes est un souci majeur de la chaîne de production et d'approvisionnement. Des scientifiques financés par l'UE ont mis au point des revêtements en polymères pour éviter la formation de biofilms.

Technologies industrielles

Les antimicrobiens classiques appliqués sur les surfaces alimentaires sont souvent volatils, réagissent et se dégradent pour libérer des molécules légères. Les biocides en polymères représentent une alternative prometteuse pour s'affranchir de ces contraintes. Dans le cadre du projet BIOSURF, financé par l'UE, un consortium soutenu par des PME disposant de plusieurs brevets s'est attaché à mettre au point et démontrer l'intérêt de polymères fonctionnalisés pour réaliser des revêtements antiadhésifs et antimicrobiens. L'équipe s'est également intéressée aux méthodes de surveillance pour s'assurer de la commercialisation et de la sécurité des consommateurs durant la vie des produits. Les chercheurs ont proposé des questionnaires aux utilisateurs et conduit des études sur site des matériaux d'emballage, pour déterminer les bactéries à cibler. Ils ont ensuite synthétisé des polynorbornènes antimicrobiens et fonctionnalisés par des groupements amino, mélangeant les plus prometteurs avec du polypropylène pour revêtir des plaques en acier inoxydable. Les chercheurs ont mis au point les méthodes de surveillance, pour les propriétés antiadhésives et pour l'action antibactérienne, respectivement à l'aide d'un détecteur de croissance du biofilm et d'un système personnalisé de réaction en chaîne par polymérase pour identifier des séquences d'ADN des quatre bactéries ciblées. Le placage de l'acier inoxydable, suivi du revêtement par un polymère antimicrobien a notablement renforcé le détachement des microbes de la surface après contact avec divers aliments et denrées. Le système de surveillance a fourni des résultats cohérents avec les méthodes classiques d'évaluation du biofilm. Les travaux se sont traduits par le dépôt d'un brevet antisalissure. Les surfaces antisalissure et les systèmes de surveillance de BIOSURF devraient avoir un impact majeur sur la compétitivité et la rentabilité des PME du secteur du traitement des aliments. Leur commercialisation améliorera notablement la santé et la sécurité des consommateurs en UE.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application