Skip to main content

Article Category

Article à la une

Article available in the folowing languages:

En vedette - La formation tout au long de la vie s'adapte à vos besoins

Les technologies d'aide à l'apprentissage tout au long de la vie s'adaptant automatiquement aux besoins de l'apprenant deviendront bientôt réalité grâce aux travaux d'une équipe de chercheurs financés par l'UE qui a développé une plateforme adaptive d'apprentissage pouvant vous suivre à l'école, l'université, dans votre parcours professionnel et même dans le cadre d'un nouveau loisir. Le secteur de l'apprentissage en ligne (e-learning) est en pleine croissance et génère plusieurs milliards d'euros, et il devrait donner un grand élan à la prochaine génération.

Économie numérique

Le projet GRAPPLE («Generic responsive adaptive personalised learning environment») a créé un système qui porte principalement sur le soutien à l'apprentissage dans l'objectif de faciliter la vie des personnes souhaitant apprendre et développer leurs compétences. GRAPPLE utilise aussi au mieux le temps des étudiants en préparant des cours personnalisés adaptés à leurs forces et faiblesses. Ce système présente de grands avantages et il a également le potentiel de considérablement renforcer l'apprentissage dans un futur proche. Imaginez un cours totalement adapté à vos besoins, ne traitant pas les disciplines que vous maîtrisez et vous offrant des cours de rattrapage dans des domaines où vous n'êtes pas à l'aise. Un tel cours pourrait souligner et définir une terminologie pour un étudiant et non pour l'autre en fonction de leur degré de connaissances sur le sujet. Des outils avancés d'apprentissage tout au long de la vie pourraient un jour recommander des cours qui correspondent à l'expérience passé d'un utilisateur précis lui permettant de se qualifier pour un diplôme ou une licence reconnus. Ainsi, les apprenants pourraient tirer profit au maximum de leur expérience. La phrase clé est l'apprentissage, et les étudiants dirigent leur éducation en fonction de leurs intérêts et priorités plutôt que sur des approches axées sur l'enseignant où les étudiants suivent un cours linéaire indépendamment de leurs besoins ou envies. Pour cette raison, le secteur de l'apprentissage en ligne (e-learning) tend à décrire les utilisateurs en tant qu'apprenants ou participants actifs qui étudient à diverses périodes de leur vie, et non en tant qu'étudiants au sens propre du terme. Il s'agit d'un nouveau départ pour les «systèmes de gestion de l'apprentissage» (LMS). «À l'heure actuelle, un système LMS, techniquement parlant, permet de préparer des dissertations, des tests, de noter et d'accéder à des ressources telles que de la documentation pédagogique, des diapositives et autres informations, et il offre ces ressources sous forme de fichiers à l'étudiant. Il n'offre pas vraiment d'orientation sur la façon d'étudier le matériel», explique le professeur Paul De Bra, coordinateur du projet GRAPPLE du département de mathématiques et d'informatique à la Technische Universiteit Eindhoven aux Pays-Bas. Le projet a reçu un financement de près de 4 millions d'euros de la part de l'UE, pour un budget total de 5,3 millions d'euros. «Les plateformes LMS sont parfaites pour gérer le processus d'apprentissage et de gestion de l'administration; à l'heure actuelle, les plateformes n'ont développé aucun outil ne permettant de rendre l'apprentissage plus facile et plus productif aux étudiants. Ils soutiennent le processus mais pas l'apprentissage», poursuit-il. «C'est là que GRAPPLE entre en jeu car nous avons créé un environnement où vous pouvez cliquer sur le texte d'un cours adaptatif que vous parcourez page par page et il vous propose un menu de choix. Il offre des recommandations en fonction de votre expérience passée, vous recommande de nouveaux thèmes ou suggère certains thèmes à éviter tout en suivant votre apprentissage.» Le prof. De Bra explique que le système œuvre comme un environnement d'apprentissage adaptatif enfoui au sein de plateformes LMS. Il est conçu pour être facilement transférable d'une plateforme à une autre, et son code est en source libre, ce qui permet aux vendeurs LMS de l'adapter à leurs besoins. Il existe plusieurs façons de compléter un cours de GRAPPLE. Le système offre une orientation et contient de nombreux liens que les apprenants peuvent suivre sur leur propre initiative. «Il est totalement complémentaire à ce qu'offre un LMS», ajoute le professeur De Bra. Apprentissage basé sur la curiosité Dans le système GRAPPLE, l'initiative de l'apprenant et de la curiosité sont compensés pour renforcer l'expérience éducative. L'étude devient de plus en plus intéressante lorsque les étudiants peuvent suivre leurs propres intérêts. L'objectif le plus ambitieux de la vision GRAPPLE reste sans doute un système qui suit les apprenants pendant toute leur vie; à l'école, dans leur carrière professionnelle et leurs loisirs et passe-temps. Il suit la trace des compétences et connaissances acquises. Si un utilisateur parvient à obtenir 70 à 80% sur un thème, on ne le recommandera pas dans d'autres cours nécessitant ces compétences, mais si un étudiant n'obtient que 50% ou moins, un cours de rattrapage sera préconisé à l'avenir. Les chercheurs financés par l'UE ont conçu une plateforme intégrée pour permettre cette fonctionnalité. Un «bus évènementiel» coordonne toutes les activités finales de la plateforme, à l'exception des fonctions d'inscription qui sont gérées par un système puissant et mondialement reconnu appelé Shibboleth. Le «logiciel d'auteur GRAPPLE» (GAT) permet aux auteurs de créer du contenu et des cours adaptatifs. L'environnement GALE («GRAPPLE adaptive learning environment») offre le cadre nécessaire pour réaliser les cours, et le cadre GUMF («GRAPPLE user model framework») assure la maintenance de toutes les informations connues sur l'apprenant. L'architecture du système est particulièrement élégante car elle sépare les fonctions logiques de la gestion de l'apprentissage, la mise à disposition de contenu, la création de contenu, l'identité de l'utilisateur et la modélisation de l'utilisateur. Ainsi, il se prête totalement à l'adoption d'éléments spécifiques de manière modulaire. Par exemple, le prof. De Bra se demande si les futures versions de la technologie GRAPPLE pourraient remplacer Shibboleth avec l'adoption de la norme OpenID utilisée dans les réseaux sociaux. De nombreux apprenants possèdent déjà OpenID. L'architecture GRAPPLE permet également de mener des travaux sur des éléments isolés sans avoir à réinventer le système dans son intégralité. Le prof. De Bra propose GAT comme exemple. Il explique que GAT simplifie les questions de création de contenu mais son utilisation est quelque peu complexe. «Les auteurs trouvent extrêmement difficile de passer d'une livraison de cours linéaire où l'on enseigne à l'étudiant, à un apprentissage adaptatif où les utilisateurs se basent sur l'étude autonome», fait-il remarquer. «La grande question est de décider des règles d'adaptation; dans quelles circonstances et de quelle manière le matériel est-il adapté?» Il s'agit d'un problème dans le processus, mais l'identification des obstacles est un véritable pas en avant, et le professeur De Bra explique que davantage de travaux sur la les règles de création et d'adaptation seront menés dans d'autres contextes. Atteindre les objectifs fixés GRAPPLE est parvenu à atteindre les objectifs qu'il s'était fixés et a reçu de bonnes critiques sur ses travaux. La plateforme a été testée dans plusieurs environnements, dans son ensemble ou avec des éléments individuels. Au Trinity College de Dublin, en Irlande, des conversations adaptatives simulées ont été utilisées dans le cadre d'un cours de psychothérapie en fonction des réponses de l'étudiant. En Allemagne, elles ont été utilisées par Information Multimedia Communication (IMC, un partenaire du projet) pour enseigner des compétences en matière d'entretiens d'emploi et de gestion personnelle aux employés de bureau. À Eindhoven, aux Pays-Bas, on utilisait ce programme pour enseigner l'hypermédia et GRAPPLE également. De même, tous les partenaires de GRAPPLE utilisaient différents thèmes pour leurs expériences. Dans tous les cas, les étudiants, tous d'origines et de contextes linguistiques différents étaient très enthousiastes quant à la plateforme et aux cours. C'est un bon début, mais les travaux devront se poursuivre au sein de chaque société et entreprise partenaire et dans le cadre de projets de suivi. Des idées générées dans le cadre de GRAPPLE et l'utilisation de certains éléments sont actuellement adoptés par de nouveaux projets de recherche de l'UE, par exemple ImREAL («Immersive reflective experience-based adaptive learning»), un projet de recherche collaborative financé à hauteur de 3,22 millions d'euros par l'UE. La plateforme GRAPPLE ne pouvait pas mieux tomber pour l'Europe. L'apprentissage en ligne (e-learning) est un commerce énorme dont la valeur s'élevait à 40 milliards d'euros en 2010 dans le monde entier. D'après les statistiques des analystes de l'industrie mondiale, ce marché se développe rapidement à hauteur de 20% environ par an. L'Europe suit les traces des États-Unis, mais en créant des technologies comme la plateforme GRAPPLE, le vieux continent pourra enseigner quelques astuces au nouveau monde. Le projet GRAPPLE a reçu un financement de la recherche de l'UE au titre du sous-programme de TIC «Digital libraries and technology-enhanced learning» du septième programme-cadre (7e PC). Liens utiles: - site web du projet «Generic responsive adaptive personalised learning environment» - Archives de données du projet GRAPPLE sur CORDIS - site web du projet «Immersive reflective experience-based adaptive learning» - Archives de données du projet ImREAL sur CORDIS Articles connexes: - Le bien-être des enfants sous le feu des projecteurs - Re-learning how to help professionals share their practice - Digital teaching aids make maths fun