Skip to main content

Assimilation of Fuel Cells in marinetime applications

Article Category

Article available in the folowing languages:

Vers des bateaux à l'hydrogène

Un consortium financé par l'UE a évalué la viabilité financière et technique des projets de recherche étudiant l'hydrogène pour les applications maritimes. Ceci s'est révélée être une étape nécessaire pour poursuivre les progrès dans ce domaine.

Énergie

Le projet New-H-Ship («Assimilation of fuel cells in maritime applications») a été créé dans le but de soutenir des activités liées à l'utilisation de l'hydrogène (H2) et des piles à combustibles sur les navires. Le consortium visait à renforcer les informations et le savoir-faire qui pourrait effectivement donner le feu vert à davantage de recherche dans ce domaine et pour une transition vers une démonstration grandeur nature de l'utilisation des piles à combustibles et de l'hydrogène. Ainsi, la première tâche consistait à rassembler des informations à partir de projets tels que FCSHIP («Fuel cell technology in ships»), Euro-hyport («Feasibility study for export of hydrogen from Iceland to the European continent») et EQHHPP («Euro-Quebec hydro-hydrogen project»). L'objectif portait notamment sur la spécification et les projets de construction, mais pas de tests préliminaires du matériel dans ces propositions. C'était une étape nécessaire pour poursuivre ces évaluations des obstacles techniques, opérationnels et sociétaux relatifs aux critères du système du navire ainsi qu'au contexte de l'infrastructure. Les efforts dans cette direction visaient à réduire les incertitudes de manière à assurer le soutien financier et technique pour de futurs projets. Les informations compilées, et notamment en ce qui concerne les projets de construction, ont permis à l'équipe d'identifier les obstacles potentiels au projet et à mener une analyse des risques initiales. New-H-Ship a ensuite pu identifier les activités européennes de soutien. Ceci impliquait la projection des activités de R&D (recherche et développement) et la mise à jour d'une liste de référence créée par le projet FCSHIP. Une quatrième tâche importante impliquait le précontrôle des partenaires potentiels et des éléments de risques pour mettre en place une véritable démonstration d'un navire fonctionnant à l'hydrogène. Des groupes essayant de développer un projet de démonstration ont été contacté à ce moment-là, mais les efforts visant à trouver un terrain d'entente commun pour une proposition de projet n'ont pas été concluants. Ceci s'explique principalement en raison d'un engagement inadéquat de l'industrie et d'un manque évident de politique concernant les navires fonctionnant à l'hydrogène de la part des parties assurant le financement. Les résultats du projet se sont traduits par un certain nombre de rapports, qui ont fourni une liste de référence des activités de R&D sur les piles à combustible et l'hydrogène dans les navires, des recommandations pour d'autres activités de R&D, une étude de la faisabilité de l'utilisation de l'hydrogène et des piles à combustibles pour des applications maritimes, ainsi qu'une liste des participants ayant été soumis à un précontrôle pour la prochaine étape. Un important résultat était l'identification de domaines principaux, dont l'un concernait le stockage à bord de l'hydrogène dans les plus grands navires. Ainsi, le projet est parvenu à identifier le stockage de l'hydrogène comme élément clé pour la future recherche.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application