Skip to main content

ER Stress and Photoreceptor Degeneration in Drosophila

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'importance des protéines non pliées dans la cécité

Les protéines qui ne sont pas correctement pliées jouent un rôle dans de nombreuses maladies. Un projet financé par l'UE a étudié une de ces maladies, la rétinite pigmentaire (RP), qui est une cause majeure de cécité.

Santé

Le réticulum endoplasmique (RE) est un labyrinthe de membranes dans la cellule dans lequel sont synthétisées les protéines membranaires. Lorsque le pliage des protéines est altéré, les molécules dépliées ou mal pliées provoquent un stress sur la cellule, appelé stress du RE. La réponse à cette situation, appelée réponse de la protéine dépliée (RPD), est la cause à l'origine de la RP caractérisée par la dégénérescence des cellules photoréceptrices au cours du temps. Le projet DROSOERSTRESS («ER stress and photoreceptor degeneration in Drosophila») a étudié le rôle de la RPD dans la production défectueuse de la rhodopsine, un pigment sensible à la lumière. L'équipe de recherche s'est intéressée aux mutations de ninaE chez les drosophiles, le gène de la mouche du vinaigre qui code la production de rhodopsine. Comme voie de signalisation, il a été montré qu'IRE1/Xbp1 offre une protection contre la dégénérescence des photorécepteurs induite par ninaE. Les chercheurs du projet DROSOERSTRESS se sont intéressés à cet enchaînement biochimique en particulier. Les résultats ont montré que les mutants d'Ire1 présentent des défauts dans l'approvisionnement en rhodopsine du rhabdomère, qui est une zone clé de la rétine. Cependant, ce problème n'est pas apparent avec les mutants de Xbp1. La régulation négative d'une protéine de transport d'acides gras (dans le cadre du mécanisme régulé de réparation des dégâts dépendant d'Ire1) sauve la livraison défectueuse du pigment dans les mutants d'Ire1. Globalement, la recherche a montré qu'Ire1 et Xbp1 sont indépendants l'un de l'autre dans le développement des photorécepteurs. Les résultats du projet DROSOERSTRESS devraient avoir une grande importance pour la santé humaine. Le stress du RE est un facteur très important dans la RP et de nombreuses autres maladies neurodégénératives.

Mots‑clés

Rétinite pigmentaire, pliage de protéines, stress du RE, dégénérescence des photorécepteurs, rhodopsine

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application