Skip to main content

Article Category

Article à la une

Article available in the folowing languages:

En vedette - L'Irlande, au cœur des TIC européennes

De par sa position géographique, l'Irlande semble excentrée par rapport au reste de l'UE, mais en ce qui concerne les TIC, le pays est au cœur même de l'industrie numérique européenne. Selon l'association professionnelle des TIC en Irlande, le secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) est une industrie en pleine croissance; 9 des 10 premières sociétés mondiales sont implantées en Irlande. Cela serait-il dû au climat favorable pour une relance économique qu'offre l'Irlande?

Économie numérique

Il est évident que le pays profite de la présence des grands noms du secteur des TIC. Des corporations plus anciennes comme Microsoft et HP, ainsi que Google et de nouveaux acteurs tels que Facebook et Twitter, tous ont installé leurs opérations EMOA en Irlande, attirés par ce paradis fiscal et sa main d'œuvre compétente dont la langue d'origine est l'anglais. Mais le pays possède également un secteur national des TIC solide et florissant, qui s'appuie sur une base de recherche et de connaissance substantielle fournie par les nombreuses universités et institutions de recherche sur les TIC irlandaises. Et c'est ce dynamisme en recherche sur les TIC et innovation que l'Irlande espère développer au travers de sa participation aux programmes financés par l'UE, en vue de faire du secteur des TIC irlandais un acteur de la croissance économique future. Recherche et expertise Le Tyndall National Institute, un centre de recherche basé à Cork, est particulièrement renommé pour sa recherche et son expertise en TIC. Les résultats qu'il a obtenus en s'impliquant ou en coordonnant de nombreux projets au titre du 7e PC sont impressionnants. Grâce à son expertise en microsystèmes et nanoélectronique, par exemple, Tyndall coordonne actuellement trois projets du 7e PC. Le projet ARROWS (1) vise à développer un CE/LC-MS (chromatographe en phase liquide couplé au spectromètre de masse/électrophorèse capillaire) à l'échelle microscopique, capable d'analyser des échantillons d'aliments, de boissons et de soins de santé. Parallèlement, le projet Heart-e-Gel (2) a pour but de concevoir de nouveaux actionneurs qui utilisent la capacité de certains matériaux à se dilater et se contracter plusieurs fois lorsqu'ils sont soumis à une faible tension. La technologie pourrait être utilisée pour réparer des vaisseaux sanguins ou dans des dispositifs pour réguler la dilatation des artères. Creganna-Tactx Medical, une PME irlandaise participant au projet, espère un jour utiliser la technologie dans de nouveaux procédés de chirurgie non invasive. Le développement de transistors à fils quantiques en silicium dans le projet SQWIRE (3) pourrait révolutionner l'industrie. Tyndall a déjà démontré de façon théorique et expérimentale qu'il était possible de fabriquer des transistors à nanofils en utilisant des substrats silicium sur isolant. Ces dispositifs innovants ont des propriétés électriques qui sont comparables, voire supérieures à celles des transistors traditionnels. Les partenaires du projet travaillent à l'amélioration du processus de fabrication et à la validation de la technologie. Également spécialisé en photonique, le centre de recherche Tyndall mène trois autres projets dans ce domaine: PhastID (4), Biancho (5) et C-3PO (6). Ces projets explorent les applications photoniques en médecine et télécommunications basse puissance (un domaine potentiellement important et lucratif en raison de l'intérêt croissant pour les TIC à empreinte écologique). Bien que Tyndall joue un rôle important dans la recherche et le développement en Irlande, il n'en est pas le seul acteur. Au total, 26 projets du 7e PC sont coordonnés par des organisations irlandaises. Le Waterford Institute of Technology, par exemple, est spécialisé dans tout ce qui a trait à la confiance, la sécurité et la fiabilité pour l'internet du futur. Il a coordonné huit projets du 7e PC et dirige une initiative de coordination paneuropéenne pour le regroupement et la communication entre divers projets sur la confiance et la sécurité financés par l'UE, intitulée EFFECTS+ (7). Petit pays, mais des acteurs de premier plan Même si elles ne jouent pas un rôle de coordination, les grandes universités et institutions de recherche sur les TIC du pays ont toutes contribué aux principaux résultats de la recherche dans plusieurs projets d'envergure. Le Trinity College Dublin, par exemple, a été l'un des principaux partenaires dans le projet N4C (8) qui avait été lancé pour déployer et tester de nouvelles technologies de mise en réseau destinées aux zones géographique d'Europe ne bénéficiant pas de bonnes connexions sur les TIC. L'Irlande a reconnu que la croissance économique dépendait d'un internet futur qui soit accessible à tous et pas réservé seulement aux populations des villes et des régions bien connectées. N4C s'est concentré sur l'évolution de l'architecture d'overlay DTN (réseaux tolérants aux délais) et les technologies connexes susceptibles d'être déployées pour améliorer la connectivité en faveur des communautés isolées. Le Trinity College Dublin a dirigé deux des principaux travaux du projet, portant sur le développement d'une solution logicielle et d'un matériel spécialisé pour les systèmes DTN. Il a travaillé en étroite collaboration avec Intel Ireland pour fabriquer et tester des dispositifs basse puissance ultra mobiles, notamment le «Village DTN router» à alimentation solaire qui offre diverses options de connectivité sans fil et une gestion de l'alimentation avancée visant à réduire la consommation d'énergie. L'University College Galway s'est également impliquée dans un projet visant à éviter l'e-exclusion en s'attaquant au problème de connexion à l'internet des communautés rurales et isolées d'Irlande et en soutenant la croissance commerciale. Le projet FAST (9) a reconnu l'importance du modèle «pro-sumer» (producteur-consommateur) et du potentiel des micro-entreprises en tant que futurs fournisseurs de services internet. FAST a appliqué une approche du haut vers le bas, centrée sur l'utilisateur, en vue de développer un nouvel environnement de programmation visuel permettant aux programmeurs de mieux concevoir les interfaces utilisateur et les applications qui impliquent des services web back-end complexes et une analyse sémantique. Les travaux menés par les partenaires du projet ont abouti à la création d'applications composites appelées «mashups d'entreprise». L'University College Galway utilise maintenant l'environnement FAST dans le cadre de la coordination du projet Puzzled by Policy , qui a reçu un financement de l' ICT PSP au titre du Programme-cadre pour la compétitivité et l'innovation. L'équipe du projet a utilisé FAST pour construire une plateforme qui permet aux utilisateurs d'effectuer une comparaison graphique entre leur point de vue sur l'immigration et la politique d'immigration dans le contexte national et européen et les opinions des parties prenantes concernées. Les utilisateurs sont ensuite invités à se joindre au débat sur des aspects particuliers de la politique d'immigration qui leur tiennent à cœur. Mais les universités ne sont pas les seules impliquées. L'entreprise irlandaise Cora Tine Teoranta a reçu 9 % du budget pour sa participation au projet E-Stars (10) au titre du 7e PC. L'objectif des partenaires est de développer une capacité de détection et de communication améliorée sur un microsystème intelligent autonome alimenté par une nouvelle micro-pile intégrée 3D haute capacité. Avec un effectif limité à 25 personnes, Cora Tine Teoranta, qui est basée dans la région rurale et relativement isolée de Donegal, s'est employée à tester et à intégrer la technologie dans son système Kelsius, un dispositif de surveillance à distance et sans fil des tâches et de la température. L'union fait la force Afin de mobiliser ses énormes ressources de R&D dans le domaine des TIC comme moteur de la croissance économique future du pays, l'Irlande a reconnu l'importance de la synergie de groupe et du soutien mutuel. Pour ce petit pays, encore largement rural, une masse critique en recherche est souvent difficile à atteindre, mais les lacunes du savoir et en ressources peuvent être comblées au travers d'une collaboration efficace et d'un échange des connaissances. Participer à la recherche européenne et investir dans des ressources de R&D qu'un financement par l'UE autorise pourraient permettre de consolider la relance et la croissance économique de l'Irlande. --- Les projets présentés dans cet article étaient soutenus par le programme de soutien à la politique en matière de technologies de l'information et des communications au titre du CIP (programme-cadre pour la compétitivité et l'innovation) ou du septième programme-cadre (7e PC) de recherche. (1) 'Advanced interfaced micro-systems research for analysis of real-world clinical, food, environmental and waste samples' (2) 'Microsystem integration based on electroactive polymer gels for cardiovascular applications' (3) 'Silicon Quantum Wire Transistors' (4) 'Robust, affordable photonic crystal sensors for point-of-care disease diagnostics' (5) 'Bismide and nitride components for high temperature operation' (6) 'Colourless and coolerless components for low power optical networks' (7) 'European framework for future internet - compliance, trust, security and privacy through effective clustering' (8) 'Networking for communications challenged communities: architecture, test beds and innovative alliances' (9) 'Fast and advanced storyboard tools' (10) 'Efficient smart systems with enhanced energy storage' Liens utiles: - Le 7e PC sur CORDIS - CIP sur CORDIS - ARROWS sur CORDIS - Heart-e-Gel sur CORDIS - Sqwire sur CORDIS - PhastID sur CORDIS - Biancho sur CORDIS - C-3PO sur CORDIS - Effects++ sur CORDIS - N4C sur CORDIS - FAST sur CORDIS - E-Stars sur CORDIS Articles connexes: - Points de contacts nationaux de l'Irlande dans le 7e PC