Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Réaliser le développement durable

Le Sommet de la Terre des NU, à Rio en 1992, n'a pas atteint son potentiel. Un projet de l'UE a entrepris de découvrir pourquoi.

Technologies industrielles

Le Sommet de la Terre qui s'est tenu, en 1992, à Rio de Janeiro, était une réunion importante des Nations Unies (ONU), particulièrement en ce qui concerne le thème du développement durable. Bien que ce Sommet ait été suivi de plusieurs traités, ils étaient non contraignants. Le Sommet est, dans l'ensemble, largement considéré comme n'ayant pas atteint son objectif. C'est à partir de ce paradigme qu'a été créé le projet SUSTAINABLERIO («Sustainable development reflexive inputs to world organisation»), financé par l'UE. Ce projet de trois ans, SUBSTAINABLERIO, s'est terminé en 2012 et était constitué de quatre partenaires d'organisation de la recherche de l'UE. Le projet visait à étudier deux questions principales; les difficultés concernant la traduction du développement durable dans les politiques saines dans le contexte de la mondialisation, d'une part. Et d'autre part, les raisons pour lesquelles les décideurs ne guident pas toujours les économies nationales vers une véritable durabilité. Le projet SUSTAINABLERIO a étudié la question à différents niveaux, dont les échelles nationale, européenne et mondiale. Il ne suffit pas de dire que le concept de développement durable est fondamentalement vicié, la réponse se trouve également dans les conflits internationaux sur les priorités pour l'avenir et dans le degré d'ouverture au changement. SUSTAINABLERIO a énuméré cinq des principales conclusions distinctes des résultats du projet. Les conflits internationaux feront défaut soit à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ou à l'Organe de règlement des différends, ce qui n'est pas souhaitable jusqu'à ce qu'un meilleur mécanisme soit découvert. Une solution de gouvernance efficace permettrait aux pays d'expérimenter et d'apprendre les uns des autres. Le projet a développé un ensemble de critères facilitant l'intégration ordinaire des politiques climatiques au niveau de l'UE. Les membres de l'équipe ont également exploré l'orchestration du changement climatique, soit le soutien, par les états et organisations intergouvernementales, de la régulation privée. Le projet a enfin recommandé d'intégrer des objectifs de développement à des objectifs de durabilité, en se concentrant sur ​​la fusion de mesures axées sur les personnes avec des solutions à grande image sur lesquelles les individus ont peu d'impact. Citons, parmi d'autres résultats du projet, la diffusion de ses activités dans des revues soumises à des pairs, des présentations lors de conférences, des entretiens avec les médias et la diffusion de documents via le réseau électronique IDDRI. Le travail du projet pourrait conduire à la résolution de conflits et aider le monde à parvenir à une véritable durabilité.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application