Skip to main content

EUropean TRanslational training for Autoimmunity & Immune manipulation Network

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le réseau européen des maladies inflammatoires

5 à 8 % de la population souffre d'une maladie inflammatoire immunitaire. Comprendre ce qui déclenche la pathogénèse inflammatoire peut aider à mettre au point de nouvelles approches thérapeutiques.

Recherche fondamentale
Santé

Les maladies inflammatoires immunitaires (MII), telles que l'arthrite idiopathique juvénile (AIJ), sont des maladies chroniques qui apparaissent pendant l'enfance et entraînent une morbidité importante ainsi qu'un handicap à long terme. À l'heure actuelle, il n'existe aucun remède pour l'AIJ et les autres MII et aucun des traitements approuvés n'est adapté aux enfants. Les enfants atteints de ces maladies sont condamnés à suivre toute leur vie un traitement qui présente d'importants effets secondaires. De plus, il est devenu urgent d'améliorer les technologies de diagnostic, de développer des outils prédictifs de la réponse au traitement et de définir des interventions thérapeutiques innovantes et spécifiques. Pour répondre à ces besoins, l'initiative EUTRAIN, financée par l'UE, a réuni des experts de premier plan dans le domaine de la recherche sur l'AIJ. Les activités du projet ont été centrées sur l'AIJ du fait que cette maladie présente différents sous-groupes bien définis associés à différentes pathogénèses immunitaires et que les résultats obtenus peuvent bénéficier directement à d'autres MII. Le projet a aussi prévu de former la future génération de scientifiques qui poursuivront les recherches sur les MII et contribueront au développement d'approches innovantes pour le diagnostic et le traitement des MII. Le programme de formation a été coordonné par l'Eureka institute for Translational Medicine. Il avait pour mission de former les chercheurs recrutés à la médecine translationnelle, au mentorat professionnel et à l'acquisition de compétences complémentaires telles que les communications en réseau, la pensée critique et la résolution de problèmes. En outre, des cours ont été proposés par les partenaires EUTRAIN, comme un atelier sur l'imagerie de la souris et un cours de médecine en e-learning constituant une introduction à la médecine translationnelle. Du point de vue scientifique, le projet a réalisé d'importantes avancées dans l'identification de nouvelles méthodes permettant d'induire une tolérance immunitaire. La méthodologie utilisée reposait principalement sur la manipulation cellulaire et moléculaire des lymphocytes T régulateurs. Les chercheurs du projet EUTRAIN ont aussi associé leurs connaissances en immunologie aux techniques d'imagerie les plus récentes, tandis que des études cliniques sur cohortes ont servi de base à l'identification des biomarqueurs des MII. De plus, EUTRAIN a su mettre à profit un algorithme de calcul permettant d'utiliser des outils d'imagerie innovants. En conclusion, l'initiative EUTRAIN a fourni un programme scientifique et de formation concis pour la médecine translationnelle appliquée aux MII, et a débouché sur d'importants résultats scientifiques. Point important, le programme de formation mis en place favorisera la conduite de recherches continues sur les MII par des chercheurs bien formés, et aura un impact dans le secteur grâce à ses approches innovantes de diagnostic et de traitement.

Mots‑clés

Maladies inflammatoires immunitaires, arthrite juvénile idiopathique, EUTRAIN, tolérance, lymphocytes T régulatrices

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application