Skip to main content

Dynamic regulation of cytokine signalling in lymphocytes during inflammation

Article Category

Article available in the folowing languages:

La dynamique moléculaire de la synapse immunologique

La synapse immunologique (SI) des lymphocytes intègre les stimuli extracellulaires reçus par le réseau des récepteurs de surface. Un projet européen a étudié la dynamique moléculaire à l'œuvre lors de la formation de ces synapses immunologiques.

Recherche fondamentale
Santé

Les protéines tyrosines phosphatases (PTP) catalysent l'élimination des groupes phosphates attachés sur un résidu tyrosine. Ces enzymes sont des éléments régulateurs clés des voies métaboliques de transduction du signal et de contrôle du cycle cellulaire. Ils jouent un rôle majeur dans le contrôle de la croissance cellulaire, leur prolifération, leur différenciation, leur transformation ainsi que la plasticité synaptique. Le projet DCS (Dynamic regulation of cytokine signalling in lymphocytes during inflammation), financé par l'UE, a étudié la dynamique moléculaire des éléments de signalisation au niveau de la synapse immunologique. Les partenaires du projet ont également étudié le rôle des PTP du point de vue de l'activation et la fonction des lymphocytes. Ils ont par ailleurs comparé l'expression des gènes codant pour les protéines tyrosines phosphatases de lymphocytes T CD4+ (lymphocytes T auxiliaires du système immunitaire) obtenus sur des donneurs sains ou de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde représentaient le modèle d'auto-immunité. L'analyse du profil d'expression des PTP sous polarisation et activation des lymphocytes auxiliaires Th1 y compris ceux dérivés de patients atteints de PR, a montré une régulation jusqu'alors inconnue du niveau de plusieurs PTP des lymphocytes T CD4+. L'étude suggère ainsi un rôle régulateur des PTP liés à l'auto-immunité dans le contrôle de la polarisation des lymphocytes auxiliaires chez l'homme. Ainsi, ces PTP régulateurs de la polarisation des lymphocytes auxiliaires nous fournissent une cible thérapeutique potentielle pour le traitement des pathologies auto-immunes. Les lymphocytes T CD4+ sont probablement impliqués dans la polyarthrite rhumatoïde et les chercheurs ont constaté une modification du niveau d'expression de certains gènes chez les patients PR comme par exemple la phosphatase à spécificité double DUSP7 et le régulateur du cycle cellulaire CDC25B. Le projet a par conséquent permis d'établir les bases essentielles d'une étude plus approfondie examinant le rôle potentiel des PTP comme biomarqueurs diagnostiques de protocoles cliniques. Une autre réalisation notable concerne la distribution dynamique de certains PTP au niveau des synapses immunologiques. Les études de gain et de perte d'activité suggèrent un rôle pour ces protéines lors de l'activation des lymphocytes T. Pour finir, les résultats de ce projet permettent donc de mieux comprendre comment les réseaux de signalisation sont régulés dans les cellules immunitaires et en particulier lors du développement de maladies auto-immunes. Les partenaires du projet ont découvert plusieurs PTP qui sont clairement régulées en fonction des conditions de polarisation des lymphocytes T CD4+, ouvrant ainsi la porte à de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles.

Mots‑clés

Synapse immunologique, protéine tyrosine phosphatase, DCS, lymphocyte T CD4 +, polyarthrite rhumatoïde

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application