Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des bactéries pour nettoyer les marées noires

Des chercheurs ont développé des produits biologiques capables de détecter, surveiller et détoxifier de manière écologique le dégazage d'hydrocarbures marins.

Changement climatique et Environnement
Alimentation et Ressources naturelles

Les marées noires qui libèrent des hydrocarbures pétroliers toxiques dans le milieu marin peuvent être nettoyées de plusieurs façons. Celles-ci englobent, par exemple, les matériaux absorbants qui épongent le pétrole, les dispersants qui décomposent chimiquement le pétrole et le dispersent en micro-gouttelettes et enfin la stimulation de microorganismes qui dégradent biologiquement le pétrole en le consommant comme source d'énergie. Le projet KILL●SPILL (Integrated biotechnological solutions for combating marine oil spills), financé par l’Union européenne, a été mis en place pour justement trouver des solutions viables de lutte contre les marées noires en s’appuyant tant sur des méthodes éprouvées que des méthodes plus innovantes. Lors d’une marée noire, la dispersion ou la collecte/l’écumage de la nappe de pétrole constitue la première réponse des autorités, les solutions développées par le projet sont destinées à des actions à plus long terme pour répondre à une grande variété de situations. Les chercheurs ont développé de nouveaux biocapteurs de détection d'hydrocarbures qui contrôlent l'efficacité des communautés bactériennes à dégrader le pétrole. Ils ont également créé des dispersants biologiques (à base de biosurfactants) et des associations entre composés chimiques et populations bactériennes comme agents intégrés de bioremédiation. Ils ont par ailleurs isolé des souches bactériennes provenant d'environnements marins, terrestres ou industriels afin d'étudier leurs capacités de dégradation du pétrole. Les chercheurs ont également étudié des bactéries (dans des bioréacteurs à haute pression) adaptées aux fortes pressions d’un environnement en mer profonde, des microorganismes dégradant le pétrole et possédant une forte tolérance aux contraintes environnementales et des microbes qui dégradent le pétrole des sédiments du fond océanique dans des conditions anaérobies ou aérobies. La gamme de solutions polyvalentes du projet KILL SPILL permettra ainsi de combler les lacunes des approches actuelles concernant le nettoyage des marées noires, en apportant des applications tant pour les réponses d’urgence, le suivi ou le contrôle. Elle apporte par conséquent, une série de stratégies durables et industrielles pour atténuer les catastrophes pétrolières grâce à une meilleure compréhension du processus de dégradation des hydrocarbures pétroliers rejetés dans le milieu marin. Les techniques de stimulation et d’augmentation biologiques développées dans le cadre du projet pourront également être appliquées à certaines zones marines souffrant d’une pollution chronique. Les partenaires ont également créé un cadre décisionnel basé sur des données probantes qui permettra de prendre les mesures les plus appropriées et les plus durables pour le nettoyage de marées noires. Enfin, le projet contribue à la directive-cadre sur la stratégie marine de l'Union européenne en aidant les milieux marins à retrouver un meilleur état environnemental.

Mots‑clés

Marée noire, hydrocarbures pétroliers, environnement marin, bioremédiation, KILL●SPILL, biosurfactants

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application