Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'immunothérapie anti-cancer et anti-infection

Les cellules cancéreuses et infectées par des virus présentent une capacité inquiétante à échapper à la surveillance immunitaire. Comprendre comment les cellules tueuses naturelles (TN) fonctionnent peut aider à concevoir de nouvelles stratégies immunothérapeutiques.

Recherche fondamentale
Santé

Les cellules TN constituent une partie importante du système immunitaire inné avec fonction vitale face aux tumeurs et infections virales. Comprendre comment les virus et les cellules cancéreuses se soustraient aux réponses immunitaires peut contribuer au développement d'immunothérapies. Le projet NATURIMMUN, financé par l'UE, a réalisé une étude complète du mécanisme d'action des cellules TN et de leurs récepteurs et ligands. Le projet a en outre étudié comment les cellules TN fonctionnent dans certaines maladies virales et dans le cancer. Les chercheurs ont découvert que le traitement des personnes souffrant de leucémie aiguë myéloïde avec de l'interleukine-2 et de l'histamine induisait fortement un sous-type de cellules TN immunomodulateur. Cela a contribué à la restauration du compartiment de cellules TN de ces patients affichant des cellules TN diminuées et en partie défectueuses. La régulation à la baisse des ligands induits par le stress reconnus par l'activation des récepteurs est un mécanisme utilisé par les virus. Les scientifiques de NATURIMMUN ont découvert que les virus de l'herpès entre autres peuvent supprimer des ligands via la dégradation du protéasome et que les ligands de stress peuvent également être diminués dans les cellules cancéreuses. Un autre mécanisme d'évasion inquiétant a été détecté dans le cancer du côlon. La présence de bactéries fécales dans l'environnement de la tumeur interfère avec la cytotoxicité des cellules TN. En ce qui concerne les récepteurs activant les TN, les chercheurs ont réalisé des progrès dans la compréhension de la manière dont certains ligands sont modulés par des virus et peuvent ensuite être reconnus par ces récepteurs. D'un point de vue thérapeutique, le consortium a conçu des stratégies de lutte contre le cancer basées sur l'amplification de la réponse immunitaire des cellules TN. Pour ce faire, ils ont développé des protocoles améliorés pour l'expansion des cellules TN du sans périphérique et ombilical qui pourrait être transféré à des fins cliniques. Des approches alternatives pour améliorer la cytotoxicité des cellules TN ont été développées sur la base d'anticorps qui reciblaient les cellules TN vers les antigènes du cancer. L'évaluation préclinique des anticorps et l'infusion des cellules TN dans de nouveaux modèles murins ont indiqué le potentiel de l'approche pour traiter la leucémie et les tumeurs solides. Collectivement, les résultats de l'étude NATURIMMUN ont pris en charge l'utilisation des cellules TN pour le traitement du cancer et alimenteront les recherches futures pour l'application clinique de ces cellules. Les résultats plus détaillés du projet et les perspectives d'avenir ont été résumés dans ici.

Mots‑clés

Cancer, immunothérapie, cellules NK, NATURIMMUN, leucémie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application