Skip to main content

Forest Resource Conservation in Nepal

Article Category

Article available in the folowing languages:

La gestion communautaire des forêts

Une équipe de l'UE a étudié la gestion des forêts par les communautés au Népal. Les résultats ont montré les avantages de ce type de gestion (réduction de la pauvreté et augmentation du couvert forestier) et établi une relation au temps dans la gestion.

Changement climatique et Environnement
Société

Depuis environ 40 ans, les organisations d'aide internationale promeuvent la gestion communautaire des forêts comme un moyen de limiter la déforestation et de lutter contre la pauvreté. Cependant, l'hypothèse qui sous-tend ces travaux reste à démontrer, car la plupart des enquêtes sont basées sur des études de cas et des évaluations qualitative de la pauvreté qui sont difficiles à comparer. Le projet FORCONEPAL (Forest resource conservation in Nepal), financé par l'UE, a développé une nouvelle approche pour évaluer les résultats de la gestion communautaire des forêts au Népal. L'équipe a compilé et analysé un ensemble de données conséquent au niveau national. Les données combinent des estimations de la pauvreté issues de recensements, des données haute résolution sur l'évolution du couvert forestier et des informations sur les forêts communautaires au Népal. À partir des données ressources, les chercheurs ont développé un ensemble de nouvelles techniques analytiques. L'équipe a également mis sur pied un vaste réseau international de collaborateurs. L'équipe a identifié les moteurs de l'évolution du couvert forestier et des modes de vie en zone rurale. Ces nouvelles informations ont des implications importantes pour les parties prenantes locales, les gouvernements nationaux et les organisations internationales. Les chercheurs ont également découvert que les bénéfices sont directement proportionnels à la surface et la durée de la gestion communautaire des forêts. Les analyses montrent que la gestion communautaire des forêts au Népal a réduit à la fois la déforestation et la pauvreté. De plus, FORCONEPAL a montré que les deux résultats se renforcent. Ce constat confirme quatre décennies d'observations et d'hypothèses non confirmées. Les niveaux de pauvreté de départ freinent la baisse des impacts en matière de déforestation que permet la gestion communautaire des résultats. Cela signifie que les forêts communautaires se trouvant des régions pauvres ont besoin de soutien supplémentaire pour réduire les conséquences socioéconomiques. De plus, l'équipe a observé que la taille des forêts communautaires et la longévité des dispositifs de gestion communautaire des forêts contribuent à l'efficacité des forêts communautaires. Les migrations internationales modernes, qui constituent l'événement démographique le plus important de l'histoire népalaise, s'accompagnent d'une évolution des densités de population et à un recul de l'agriculture familiale. Ainsi, les actions permettant d'atteindre les objectifs en matière de durabilité, de préservation de la biodiversité et de réduction des émissions peuvent être améliorées en tenant compte des effets des migrations sur les ressources naturelles et les écosystèmes. Le travail mené dans le cadre du projet FORCONEPAL a confirmé l'intérêt de la gestion communautaire des forêts au Népal. Cela permettra de lutter contre la pauvreté et la déforestation dans des régions similaires dans le monde entier.

Mots‑clés

Gestion communautaire des forêts, Népal, pauvreté, FORCONEPAL, conservation des ressources

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application