Skip to main content

Network Multiple-Input Multiple-Output for Advanced Wireless Systems

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des chercheurs dopent les systèmes cellulaires sans fil

Les systèmes cellulaires sans fil sont actuellement limités à cause de leurs propres interférences. En Espagne, des chercheurs étudient comment faire face à ce problème en améliorant l'efficacité spectrale.

Économie numérique

Au cours des vingt dernières années, des progrès considérables ont été effectués en matière de systèmes cellulaires sans fil, par exemple dans le domaine de la correction des erreurs sans voie de retour, du réglage de puissance, de liaison adaptative et de redondance incrémentale. Ces progrès ont été également accompagnés d'une augmentation énorme des capacités de traitement. Cela signifie que ces systèmes fonctionnent maintenant à un niveau proche de leur capacité, et que les schémas de réutilisation des fréquences tendent à devenir universels. Les interférences intercellulaires sont l'un des plus gros problèmes rencontrés par les systèmes cellulaires sans fil. Traditionnellement, un utilisateur est affecté à une cellule et communique ensuite avec ce site cellulaire, causant alors des interférences avec tous les autres sites du système. Les chercheurs participant au projet Netmimo («Network multiple-input multiple-output for advanced wireless systems») veulent surmonter cette difficulté. Ils ont pris comme prémisse que dans la liaison montante, les interférences intercellulaires sont simplement une superposition de signaux prévus pour d'autres sites cellulaires, c'est-à-dire des signaux qui ont été collectés au mauvais endroit. Les scientifiques pensent que si ces signaux pouvaient être classés et acheminés correctement, ils cesseraient d'être des interférences et pourraient devenir utiles dans la détection des informations qu'ils transportent. Ainsi, l'objectif final serait de fournir un service à tous les utilisateurs sur tous les sites se trouvant dans leur zone d'influence. L'équipe de recherche relève le défi, affirmant que cela est théoriquement possible, en vertu du fait que les sites cellulaires sont connectés par un réseau dorsal puissant. Cette idée ambitieuse tire partie de la bande passante pratiquement illimitée disponible sur les réseaux fixes en fibre optique pour surmonter le problème des interférences cellulaires des communications sans fil. Ainsi, dans le cadre du projet Netmimo, la notion de cellule devient floue une fois que les utilisateurs ne sont plus affectés à des sites spécifiques et qu'il n'y a finalement plus qu'un réseau de sites servant un pool d'utilisateurs.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application