Skip to main content

SHLOW – ‘Show Me How Slow’: Mobilising Evidence from Transport Research into Speed

Article Category

Article available in the folowing languages:

Réduire la vitesse, améliorer la sécurité

Une vitesse trop élevée ou inadaptée contribue à un tiers des accidents mortels. Elle nuit en outre à l'environnement à cause des émissions par les échappements et du bruit. Un projet financé par l'UE a posé les bases pour réduire les deux, en s'intéressant aux mesures de limitation de vitesse.

Changement climatique et Environnement

Le projet SHLOW («Show me how slow: Mobilising evidence from transport research into speed») s'est ainsi intéressé à la limitation de vitesse en tant qu'approche majeure pour éviter les accidents mortels et protéger l'environnement. Une voie possible dans ce but est de mieux faire comprendre aux citoyens le rapport entre la sécurité et la durabilité des recherches et des politiques concernant les transports. Ce projet financé par l'UE s'est attaché à proposer une formation pour 50 étudiants qui seront un jour des professionnels de la sécurité routière, et à soutenir chacun d'eux dans le cadre d'une activité de gestion de la vitesse à petite échelle, dans son pays. L'European Transport Safety Council (ETSC) et les bénéficiaires du projet ont également reconnu la nécessité de promouvoir d'autres travaux sur l'acceptation et l'utilisation des études et des technologies de gestion de la vitesse pour la sécurité routière. L'ETSC a contribué par le lancement d'un site web pour le projet (http://www.shlow.eu) ainsi que la publication «ShLOW: Reducing Excessive and Inappropriate Speed Now: a Toolkit». Cette publication, un compendium des mesures de réduction de la vitesse, a été largement diffusée auprès des étudiants en Europe. Elle présente les meilleures pratiques pour réduire la vitesse excessive et inadéquate dans les transports routiers. L'ETSC a également animé 57 conférences dans les 10 pays participant au projet. Elles représentaient un effort important pour faire passer le message de réduction de vitesse auprès des étudiants en Europe, en expliquant l'état de la sécurité routière en Europe, le rôle de la vitesse excessive en tant que facteur majeur de risque, et le projet SHLOW. Sur les 85 étudiants qui ont demandé à participer au projet, 50 ont été sélectionnés et invités à un SHLOW CAMP. Ensuite, ils sont retournés dans leurs pays pour mettre en place et lancer leur activité de réduction de la vitesse. Leurs résultats seront évalués par un jury indépendant, et les meilleurs seront invités à l'événement de clôture de SHLOW à Bruxelles, pour une cérémonie de remise des prix. Des initiatives pratiques comme celle-ci devraient réduire le nombre d'accidents mortels, et améliorer la sécurité et la qualité de vie des citadins d'Europe.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application