Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des facteurs de comorbidité en cas d'insuffisance cardiaque

Un important groupe européen a tenté de classer les effets de plusieurs maladies concomitantes sur la fonction cardiaque. Grâce aux biomarqueurs moléculaires et génétiques, les scientifiques s'attendent à un pronostic plus efficace.

Santé

L'insuffisance cardiaque chronique (ICC) est une maladie permanente liée à une anomalie de la fonction cardiaque. Le diabète et l'obésité augmentent le risque de développer l'ICC, ce qui en fait un problème clinique et socio-économique majeur. En raison des maladies concomitantes de l'ICC, sa pathophysiologie est particulièrement complexe et peut nécessiter différents traitements. La mise en place de stratégies efficaces pour la protection et la réparation des tissus cardiaques nécessiterait un effort conjoint et une approche multidisciplinaire. Le projet SICA-HF (Studies investigating co-morbidities aggravating heart failure) financé par l'UE a rapproché plusieurs spécialistes de l'insuffisance cardiaque et des chercheurs en vue de travailler sur les biomarqueurs de l'ICC. Le groupe a ainsi recruté plus de 1469 patients atteints d'ICC, 255 patients frappés de diabète de type 2 sans problème cardiaque et 167 individus sains. Les biopsies des muscles squelettiques et des tissus adipeux ont permis aux chercheurs d'ajouter l'amyotrophie à la liste des comorbidités fréquentes chez les patients atteints d'ICC. Environ 20 % du groupe présentait des signes cliniques de sarcopénie. Les patients atteints d'ICC faisant état d'une résistance à l'insuline présentaient une réponse lipolytique limitée à la perfusion d'insuline. Cela a indiqué que la résistance à l'insuline et un niveau supérieur d'acide gras pourraient porter préjudice à la fonction cardiaque. Au terme de l'analyse, les scientifiques ont démontré que plusieurs séquences étaient impliquées dans l'insuffisance cardiaque avec ou sans maladies concomitantes. Ils ont par ailleurs isolé de nouveaux biomarqueurs (fragment d'agrine C-terminal (CAF), GDF-15) qui pourraient être utiles en situation clinique. Ils ont également repéré un polymorphisme du gène C3 de l'apolipoprotéine deux fois plus fréquent chez les patients atteints d'une insuffisance cardiaque diabétique que chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque. Globalement, le projet SICA-HF a fourni une liste de nouveaux marqueurs biologiques, des cibles génétiques et des critères qui permettront sans doute de classer les patients atteints d'ICC en fonction des maladies concomitantes connexes. Le lien étroit entre l'ICC et la cachexie ou une altération du métabolisme due à l'obésité ou au diabète ouvrent de nouvelles possibilités thérapeutiques.

Mots‑clés

Biomarqueurs, insuffisance cardiaque chronique, diabète, obésité, résistance à l'insuline, apolipoprotéine C3

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application