Skip to main content

A European Platform for Translational Cancer Research

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'Europe unie contre le cancer

La transposition des découvertes obtenues par la recherche sur le cancer en applications cliniques significatives, présente un défi majeur. Cette question a été abordée par une infrastructure paneuropéenne.

Société

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, le fardeau sociétal généré par le cancer augmentera de 20% en Europe au cours des deux prochaines décennies. Outre ses implications sociales, le cancer impose une lourde charge sur les systèmes de santé, nécessitant une surveillance constante et des traitements récurrents tant pour les nouveaux cas que pour les survivants. Récemment encore, l'Europe n'avait pas de stratégie claire pour répondre à cette demande et, malgré ses ressources et son expertise, la recherche translationnelle sur le cancer demeurait fragmentée. Le projet financé par l'UE EUROCANPLATFORM (A European platform for translational cancer research) a ainsi été mis en place pour résoudre ce problème et améliorer la coopération entre recherche fondamentale et centres anticancéreux. Au total, 23 centres européens de recherche sur le cancer et 5 organisations majeures de lutte contre le cancer ont uni leurs forces pour améliorer le sort des patients et réduire la mortalité due au cancer. Les efforts se sont surtout portés sur la prévention, la détection précoce et de meilleurs traitements pour déboucher in fine sur de meilleurs soins. Les partenaires du projet voulaient créer une infrastructure durable, capable d'exploiter les résultats scientifiques de la recherche fondamentale et de les transformer en pratique clinique en utilisant les technologies les plus modernes. Leur objectif était de rendre la médecine anticancéreuse plus personnelle et prédictive grâce à l'utilisation des technologies omiques à haut débit. Des exemples de travaux réalisés par le projet EUROCANPLATFORM incluent la génomique, la protéomique, la métabolomique, la méthylation et le profilage épigénétique de divers échantillons de cancer. Les chercheurs ont par ailleurs analysé différentes thérapies anticancéreuses. Pour assurer la durabilité de cette recherche translationnelle anticancéreuse en Europe, les centres impliqués dans la recherche thérapeutique se sont engagés à une collaboration de long terme. Cette collaboration englobe ainsi le partage de ressources pour le développement d’une médecine personnalisée du cancer. Une collaboration similaire de long terme a été développée pour les recherches sur la prévention du cancer. Un autre aspect important des travaux du projet concerne les activités éducatives, centrées sur la recherche translationnelle et la collaboration internationale pluridisciplinaire. Au total, les actions engagées par EUROCANPLATFORM faciliteront l’intégration des efforts de recherche contre le cancer en Europe et à terme, des traitements plus innovants et des stratégies de prévention plus efficaces.

Mots‑clés

Recherches sur le cancer, santé, EUROCANPLATFORM, haut débit, omiques

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application