Skip to main content

The Role of Human Motivation in Visual Attention and Awareness under Load

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les facteurs affectant le traitement des informations

Les distractions peuvent être très diverses et affecter notre capacité à conduire des tâches. Des chercheurs financés par l'UE ont étudié l'effet de la motivation sur l'attention visuelle lors de tâches de complexité variée, dites charges perceptives.

Économie numérique

Le concept suppose que des facteurs non pertinents affectent davantage l'attention sélective lors de tâches relativement moins complexes. Le projet LOADEMVS10 («The role of human motivation in visual attention and awareness under load») a étudié l'adéquation de ce concept à des stimuli motivants comme un gain ou une perte financière. Il a aussi identifié les corrélats neuronaux associés pour l'attention visuelle sélective. Pour générer le facteur motivant durant une tâche d'apprentissage de valeur, six visages neutres ont été associés avec une perte ou un gain élevé, faible ou nul. Ces visages ont servi de facteur de distraction dans le cadre d'expériences de recherche de lettres avec une charge perceptive variable. Les résultats ont montré que les visages à effet «élevé» affectaient les performances durant ces expériences, au contraire des visages «faibles» ou «neutres». Cependant, en cas de forte charge perceptive, les visages à perte élevé étaient notablement moins distrayants que ceux à gain élevé. La série suivante d'expérience de recherche de lettres a été conduite en présence d'images plaisantes ou non, et de visages heureux ou coléreux, avec des charges perceptives élevées ou faibles. Les stimuli négatifs, émotions comme images, avaient un moindre effet distrayant que les stimuli positifs ou neutres lors des tâches à forte charge. Ces résultats sont cohérents avec la première série d'expériences, en termes de traitement de l'information en présence de facteurs distrayants positifs. La troisième série d'expériences a testé l'impact combiné de facteurs motivants et de stimuli émotionnels durant le traitement d'informations visuelles. Les stimuli émotionnels positifs et les distractions à gain élevé ont systématiquement contrarié les performances, alors que les stimuli négatifs ou les pertes n'avaient d'effet que s'ils étaient présentés à l'improviste. Le projet a étudié un autre aspect, celui de la mémoire de travail sur l'attention sélective en présence de facteurs de distraction motivants. La mémoire de travail (à court terme) est la capacité de définir la priorité des informations en fonction de l'importance de la tâche. Les expériences ont montré que tous les stimuli, positifs comme négatifs, affectaient les performances de la mémoire de travail, notamment sous forte charge. Pour corréler l'activité des neurones avec un tel traitement de l'information en présence de stimuli motivants, les chercheurs ont passé au scanner des cerveaux actifs. Les réponses ont été supérieures pour des visages d'une forte valeur motivante, même lorsqu'ils étaient invisibles. Les travaux du projet suggèrent que l'apprentissage perceptif module l'activité préconsciente des neurones ainsi que leur plasticité, en présence de stimuli fortement positifs au niveau motivant ou émotionnel. Ces résultats auront de notables conséquences sur l'amélioration de la conduite de tâches, grâce à une meilleure compréhension des facteurs affectant l'attention visuelle, la mémoire et la conscience.

Mots‑clés

Traitement de l'information, attention visuelle, charge perceptive, conscience, facteur motivant, facteur de distraction, émotion, mémoire de travail, plasticité des neurones

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application