European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS
Contenu archivé le 2024-05-28

Understanding the organisation of the medial parietal cortex: Sensorimotor integration for goal-directed behaviour

Article Category

Article available in the following languages:

La circuiterie cérébrale qui contrôle les mouvements du bras

Le cortex pariétal moyen est la région du cerveau qui dirige les mouvements des bras. Comprendre les circuits neuronaux sous-jacents pourrait avoir de profondes implications pour la création des membres artificiels.

Recherche fondamentale icon Recherche fondamentale
Santé icon Santé

Le cortex pariétal moyen contrôle les mouvements de bras et, par conséquent, notre interaction avec l'environnement. Les recherches sur des primates non humains ont montré que le cortex pariétal moyen se composait de différentes zones architectoniques. Il reste cependant l'une des régions du cerveau les moins caractérisées et la contribution précise de chaque zone dans le comportement sensorimoteur reste obscure. Le projet MIPFORACTION (Understanding the organisation of the medial parietal cortex: Sensorimotor integration for goal-directed behaviour), financé par l'UE, a donc abordé cette question d'une meilleure caractérisation des zones corticales impliquées dans la coordination précise du mouvement des bras. Son objectif était d'étudier l'encodage du cortex pariétal moyen permettant d'obtenir un mouvement et l'influence des différentes informations transmises par les sens sur ce mouvementLes partenaires du projet ont ainsi combiné les méthodes physiologiques modernes et les techniques anatomiques en utilisant des injections de traceurs (guidés par l'imagerie IRM) et la cartographie des réponses sensorielles (visuelles et somatosensorielles). Pour étudier la fonctionnalité de la zone, les chercheurs ont enregistré l'activité électrique du cerveau de singes formés pour atteindre des cibles visuelles et proprioceptives. Ces travaux ont montré que les zones du cortex pariétal moyen formaient des connexions avec plusieurs zones cérébrales dans les cortex pariétaux frontal, temporel, limbiques et locaux. Ils confortent la nature associative (ni strictement sensorielle ni strictement motrice) du cortex pariétal moyen en démontrant l'absence de connexions avec les cortex sensoriels primaires et l'absence de réponses purement sensorielles. Par ailleurs, les chercheurs ont montré que la région pariétale postérieure comportait des zones histologiquement définies avec un certain chevauchement des motifs de connectivité et de fonction, s'ajoutant ainsi à la théorie d'un traitement distribué de l'information. Les résultats du projet améliorent notre compréhension des zones cérébrales qui forment la partie médiane du cortex d'association pariétal et leurs contributions au comportement sensorimoteur. Ces connaissances devraient permettre de poursuivre l'étude de l'architecture cellulaire de syndromes neurologiques comme l'ataxie optique. Comprendre la contribution des différentes zones pariétales médianes au mouvement facilitera l'implantation précise de dispositifs prosthétiques destinés à contrôler les membres artificiels. Ce type de recherche devrait grandement aider les patients souffrant de lésions cérébrales ou de maladies dégénératives en leur permettant de recouvrer un certain degré de capacité motrice.

Mots‑clés

Mouvement du bras, cortex pariétal médian, membres artificiels, sensori-moteur, MIPFORACTION

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application