Skip to main content

THE FUTURE OF FOOD: Disrupting protein production with microalgae

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les algues cultivées en laboratoire sont l’avenir de l’alimentation

AFactory a mis au point une nouvelle technologie qui permet la production en masse d’une protéine végétale nutritive et respectueuse de l’environnement.

Alimentation et Ressources naturelles

La population mondiale devrait avoisiner les 10 milliards d’habitants à l’horizon 2050. Cela fait beaucoup de bouches à nourrir. Sur fond de changement climatique et de systèmes politiques instables, la sécurité alimentaire devient une source de préoccupation majeure pour l’Europe et le reste du monde. Le développement de nouvelles sources d’aliments est une piste prometteuse qui permettrait d’assurer des réserves adéquates. Les aliments de demain doivent être sûrs, nutritifs et respectueux de l’environnement. Les nouvelles entreprises en démarrage innovantes commencent à modifier notre façon de penser au sujet de l’alimentation, ainsi que les techniques de récoltes des denrées. Le projet AFactory met au point une technologie qui permet la création en masse de protéines végétales. Dans son laboratoire, l’entreprise en démarrage française Kyanos s’emploie à améliorer sa technologie de production de protéines à grande échelle baptisée Cyclotrophy, qui cultive des microalgues. «Ce mode industriel de production de protéines végétales permet d’obtenir un rendement, une rentabilité et des conditions de sécurité sanitaire sans précédent, tout en répondant aux attentes accrues du marché pour des produits sains et respectueux de l’environnement», explique Vinh Ly, PDG et fondateur de Kyanos et coordinateur du projet AFactory. Le financement d’Horizon 2020 nous a permis de mettre nos premiers produits sur la voie de la commercialisation, et l’étape suivante consiste à intensifier notre production.

Des protéines plus vertes et plus propres

La culture de ce nouvel aliment élimine de nombreux effets préjudiciables des autres modes de production de protéine. «Le recours à des engrais chimiques n’est pas nécessaire, il n’y a pas d’épuisement des sols agricoles, ni d’émission de gaz à effet de serre ou encore de contamination. Qui plus est, le potentiel d’approvisionnement est sans limite, ce qui permet de répondre aux besoins de l’industrie alimentaire, aussi importants soient-ils», déclare M. Ly. La technologie brevetée de Cyclotrophy crée la solution optimale à la croissance des algues. Les procédés de production végétale les plus efficaces ont généralement lieu dans des environnements stériles, ce qui rend leur mise à l’échelle difficile. En effet, ces environnements inhibent le développement des contaminants, qui autrement se disputeraient les nutriments et prendraient le dessus sur les microalgues. «Cela n’est pas le cas pour nous, car notre procédé présélectionne les contaminants et les élimine en permanence du milieu de culture», explique M. Ly. Une fois éliminés, ils sont décomposés et réinjectés dans le milieu de culture en tant que nourriture pour les autres microalgues, ce qui crée un cycle de croissance vertueux.

Les fruits du succès

L’équipe d’AFactory a été très surprise de constater des premiers effets positifs sur l’acuité mentale de la consommation de ses microalgues. «Nous avons constaté une hausse de l’activité neuronale de 10 % et plus particulièrement quelques évolutions intéressantes dans le cas des maladies neurodégénératives», déclare M. Ly. Le produit est également sûr à la consommation, car tous les contaminants nocifs ont été retirés. «Si l’envie vous prenait de goûter des algues, goûtez les nôtres!»

La genèse de l’idée

M. Ly a eu l’idée d’utiliser les algues en tant qu’aliment alors qu’il travaillait pour une autre entreprise européenne. «J’étais ingénieur chez Airbus et, avec mon équipe, nous explorions de nouvelles voies de développement des biocarburants. Les microalgues ont montré un potentiel énorme et j’ai commencé à m’y intéresser passionnément. À mesure que j’explorais le sujet, j’ai découvert que les microalgues pouvaient également être utilisées comme des aliments sains aux multiples bienfaits pour la santé», explique M. Ly. L’équipe du projet est fière d’avoir vendu le premier lot d’algues entièrement développées en interne. «On nous a dit qu’il était impossible de la cultiver dans un environnement contrôlé. Quatre ans après la création de notre société, nous l’avons pourtant fait.» Pour l’heure, l’algue est vendue à nos clients, qui ne parviennent pas à la cultiver assez rapidement pour assouvir l’appétit vorace des consommateurs. M. Ly déclare: «Nous avons reçu des critiques élogieuses de la part de nos clients et nous faisons de notre mieux pour satisfaire leurs besoins. Prochaine étape: accroître notre capacité de production!»

Mots‑clés

AFactory, microalgues, alimentation, futur, développer, goût, sécurité alimentaire, contaminants

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application