Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un système sur tablette remplace les partitions

Transporter sa musique sur papier est devenu une contrariété. Un nouveau système autonome de tourne-page pour tablettes, convivial et premier en son genre, dissipe les difficultés.

Économie numérique

Si un grand nombre de musiciens utilisent les partitions musicales au format papier, ils ne les apprécient pas pour autant. Le papier est si lourd et volumineux que les musiciens itinérants ont souvent recours à des valises à roulettes pour transporter leur musique. De plus, lors de performances en extérieur, le papier peu se froisser sous l’effet du vent ou même s’envoler. La plupart des musiciens jouent avec les deux mains et même dans des conditions optimales, le fait de tourner les pages représente une difficulté. Finalement, à force de les utiliser et d’y apporter des annotations, les partitions papier se dégradent. Le projet BEATIK, financé par l’UE, a mis au point une solution qui s’affranchit du papier. L’équipe a créé un système basé sur tablette pour afficher de la musique, qui, dans certains cas, peut tourner les pages automatiquement. Les recherches du projet se sont concentrées sur l’optimisation de l’algorithme de suivi des partitions du système pour différentes plateformes de tablettes et sur le développement de l’expérience utilisateur.

Visualisation de la musique

BEATIK est tout d’abord un logiciel s’appliquant aux fichiers PDF de partitions musicales pour une visualisation adaptée individuelle et en groupe. La très vaste bibliothèque du projet propose une sélection de morceaux à télécharger, mais les utilisateurs peuvent également importer leurs propres morceaux. Il est possible de visualiser ces derniers et d’y apporter des annotations pendant leur étude. L’interaction de l’utilisateur démarre sur une interface Web, à partir de laquelle il définit les différents musiciens, instruments et rôles pour une performance donnée. «Une fois ces étapes terminées, le musicien peut utiliser l’application BEATIK sur une tablette», indique Pedro Vera-Candeas, coordinateur du projet BEATIK. Pendant les répétitions, une tablette principale contrôle toutes les tablettes des musiciens pour commencer au même endroit. Les chefs d’orchestre ajoutent des consignes individualisées dans les parties de certains musiciens en particulier, et ces utilisateurs peuvent les visualiser sur leur tablette. «En fin de compte, pendant un concert, la tablette principale définit le rythme de lecture et se charge de la mesure automatiquement pour tous les musiciens», ajoute Pedro Vera-Candeas.

Suivi de la musique

La deuxième fonction phare du système est le changement de page automatique. Le système ne réalisera cette opération qu’avec des fichiers spéciaux, appelés «Partitions intelligentes». «Un fichier de partition intelligente comprend un PDF de l’œuvre, ainsi que des informations complémentaires sur la position de chaque mesure dans le PDF et les notes à jouer dans cette mesure», ajoute Pedro Vera-Candeas. Avec ces informations, l’algorithme de suivi de partition BEATIK peut effectivement écouter la musique, à mesure qu’elle est jouée, via un microphone. L’algorithme repère à quel endroit de la partition se situe le musicien et ajuste l’affichage en conséquence. La majeure partie de la bibliothèque BEATIK est composée de morceaux de musique au format PDF. Actuellement, seules 2 000 des 400 000 entrées de la bibliothèque sont encodées en tant que fichiers de partition intelligente. Toutefois, les utilisateurs ont la possibilité de créer leurs propres partitions intelligentes pour un morceau téléchargé, à l’aide d’un précédent enregistrement de ce morceau. La bibliothèque comprend en majorité des musiques issues du domaine public, mais également certains morceaux soumis à droits d’auteur, avec l’autorisation de leurs propriétaires. Dans la prochaine version, les utilisateurs seront en mesure de payer pour télécharger des morceaux soumis à droits d’auteur. L’équipe a fait la démonstration du système lors du BEATIK Altea Festival (à Altea, en Espagne), au cours duquel les musiciens ont joué en direct en utilisant BEATIK. La réponse des artistes a été enthousiaste. Le système BEATIK répond à un besoin précis de manière unique. Les représentants du projet ont présenté le système à des musiciens professionnels et à des organismes musicaux, notamment des orchestres. L’équipe examine également la possibilité d’inclure dans le système les bibliothèques de différents éditeurs. BEATIK supprime les partitions papier et tous leurs inconvénients. Les utilisateurs peuvent visualiser leurs collections sur leurs tablettes, et bien plus encore. Lorsque les enregistrements de performances spécifiques existent, les utilisateurs peuvent créer des fichiers de partition intelligente qui suivent le musicien à mesure qu’il joue.

Mots‑clés

BEATIK, tablette, partition intelligente, bibliothèque, partition papier, partition musicale, changement de page, sans papier

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application