Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des emballages en carton éco-efficaces pour conserver plus longtemps les fruits et légumes frais

Les fruits et légumes frais (FLF) sont des produits hautement périssables dont la valeur diminue rapidement, ce qui pose plusieurs problèmes aux entreprises qui les cultivent ou les vendent. Une initiative de l’UE a permis de mettre au point une solution d’emballage pour ralentir leur détérioration.

Technologies industrielles

Le conditionnement actif peut freiner le processus de dégradation biologique des FLF. Chaque journée supplémentaire de durée de conservation profite aux entreprises de FLF sur le plan économique en stimulant leurs opportunités commerciales sur le marché. «Les grandes entreprises du monde entier ont investi des millions d’euros dans le développement et la mise en œuvre de solutions de conditionnement actif pour prolonger la durée de conservation de leurs produits», commente Juan Jose Belmonte, coordinateur du projet FRESHTRAY financé par l’UE. «Cependant, soit les solutions actuellement sur le marché ne conviennent qu’aux FLF qui peuvent être prédécoupés, soit les coûts de mise en œuvre sont trop élevés.» L’équipe du projet FRESHTRAY a conçu une nouvelle solution d’emballage en carton multi-actif appelée Newfresh, qui retarde le processus d’altération et prolonge la durée de conservation de plus de 40 %. Pour ce faire, elle applique un revêtement multi-actif avancé sur la surface intérieure du carton. Les FLF emballés au moyen de cette technologie auront un meilleur aspect puisqu’ils présenteront moins de signes de surmaturité et moins de coloration indésirable. En conséquence, les entreprises vendront un produit de meilleure qualité qui leur donne un avantage concurrentiel, et elles élimineront 50 % de FLF en moins tout au long de la chaîne d’approvisionnement. «Une meilleure qualité et une durée de conservation plus longue sont deux attributs clés recherchés par les détaillants et les exportateurs de FLF», souligne Juan Jose Belmonte.

Pourquoi les emballages en carton?

L’accent a été mis sur les emballages en carton car plus de 70 % des entreprises de FLF utilisent le carton comme matériau d’emballage dans l’UE. La logistique des produits agricoles est conçue autour des emballages en carton et elle est bien adaptée à ceux-ci. «Par conséquent, une solution visant à proposer un conditionnement actif à l’industrie des FLF ne peut pas ignorer l’importance de ce matériau», note Juan Jose Belmonte. «De plus, le carton répond aux principes de l’économie circulaire, puisqu’il est entièrement recyclable: la cellulose – sa principale matière première – provient de sources renouvelables qui agissent comme un fixateur de carbone.» Newfresh contient des huiles essentielles nano-encapsulées dans des bêta-cyclodextrines, et dans certains cas dans des nanotubes de halloysite (HNT) vides. Cela produit un triple effet. Les huiles diminuent la présence de micro-organismes responsables de la détérioration comme les moisissures et les bactéries et de micro-organismes pathogènes comme Listeria monocytogenes. Elles empêchent également les FLF de brunir ou de subir des changements de couleur non désirés. Les HNT peuvent absorber l’éthylène émis par les FLF, retardant ainsi le processus de maturation.

L’efficacité des revêtements multi-actifs est bénéfique pour les entreprises et l’environnement

Newfresh est arrivé sur le marché au début de l’année 2020. Des accords commerciaux ont été conclus avec sept entreprises de production et d’exportation du secteur espagnol des FLF. Le conditionnement sera utilisé pour les poivrons, les agrumes, les tomates, les concombres, les haricots verts, la laitue, les raisins et les fruits à noyau. Les avantages pour l’environnement ne sont pas non plus à sous-estimer. L’emballage en carton est recyclable et biodégradable à 100 %. Plus de 80 % des FLF sont commercialisés dans des emballages en vrac, le carton constituant plus de 50% du conditionnement. Le récipient en plastique (boîte consignée), son concurrent, est plus lourd, consomme plus d’énergie pendant le transport, et il est moins sain puisque l’emballage en carton est fabriqué dans des conditions stériles. «Grâce à la technologie d’emballage FRESHTRAY, les entreprises de FLF gagnent en flexibilité et en pouvoir de négociation car elles ont la possibilité de choisir le bon moment pour vendre leurs produits, en fonction des prix du marché, ou d’exporter vers des marchés plus lointains où elles peuvent obtenir des prix plus élevés», conclut M. Belmonte. «Les entreprises limitent leurs pertes économiques dues au rejet des lots qui ne répondent pas aux normes de qualité des clients.»

Mots‑clés

FRESHTRAY, emballage, FLF, emballage en carton, fruit, légume, Newfresh, conditionnement actif

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application