Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un coup de pouce aux PME innovantes dans la région de la mer Noire

Le projet B-SEENOVA s’était donné pour objectif d’aider les PME de la région de la mer Noire présentant le plus grand potentiel d’innovation à passer à la vitesse supérieure. Les PME ciblées disposent désormais d’une capacité de gestion de l’innovation renforcée et sont mieux préparées à participer aux appels à propositions d’Horizon 2020.

Société

«La recherche et l’innovation sont cruciales pour une mer Noire saine et durable d’ici 2030», a déclaré l’année dernière Carlos Moedas, ancien commissaire à la recherche, à la science et à l’innovation. Le côté positif des choses est que la région de la mer Noire profite déjà d’un grand nombre de PME axées sur l’innovation. Mais il leur manque encore un ingrédient clé: des mesures visant à promouvoir l’innovation en interne afin de générer des bénéfices. «Presque aucune des PME de la région ne dispose de ce que nous appelons un “système de gestion de l’innovation”. Elles se trouvent par conséquent souvent confrontées à de nombreux obstacles au cours de la phase de conception et du processus de développement des innovations, ce qui risque d’entrainer l’échec prématuré de leurs projets ou de leurs idées», explique Cagri Isitan, expert en capacités de gestion de l’innovation pour le projet B-SEENOVA (Enhancement of Black Sea Innovation Capacity). Le projet B-SEENOVA a été lancé dans un seul but: accroître la capacité de gestion des PME. Pour ce faire, après évaluation, l’équipe a sélectionné les 35 PME présentant le plus fort potentiel de croissance et d’internationalisation. Elles sont spécialisées dans différents secteurs, des dispositifs médicaux aux textiles, en passant par les pompes à eau et la fabrication d’ascenseurs. Des plans d’action sur mesure ont ensuite été établis pour chacune des PME, ils incluaient la cartographie du processus d’innovation, de l’idée au résultat, ainsi que des stratégies de leadership, de gestion et de coopération. Ils présentaient également une analyse approfondie de la gestion de l’innovation de chaque entreprise, en mettant en évidence les écarts potentiels entre leurs capacités d’innovation et leurs objectifs d’innovation.

De la planification à l’action

Une fois terminée la phase de planification, la suite des travaux a consisté à soutenir les PME dans la mise en œuvre des plans d’action et à leur apporter des informations détaillées sur l’Instrument PME d’Horizon 2020. «B-SEENOVA les a sensibilisées et les a encouragées à préparer des propositions dans le cadre de l’Instrument PME», note Cagri Isitan. Suite à ce processus, la majorité des PME sélectionnées ont montré qu’elles étaient désormais capables d’évaluer elles-mêmes leur capacité de gestion de l’innovation. Sur la base des suggestions émises par les experts de B-SEENOVA, elles ont également apporté des améliorations substantielles à leurs processus. «Pour prendre un exemple concret, une des PME menait des activités d’innovation et avait développé un système de gestion de ses propres processus internes. Le problème, c’est que son système de gestion de l’innovation n’incluait que l’administration de l’entreprise et son département de recherche et développement», ajoute Cagri Isitan. «Les autres départements n’étaient pas inclus. Grâce à notre soutien, la direction de l’entreprise a acquis une vue d’ensemble. Elle a ainsi amélioré le système de gestion de l’innovation de l’entreprise et l’a étendu à tous les départements.» Dans l’ensemble, l’équipe du projet a noté des améliorations dans les processus commerciaux des entreprises qui sont susceptibles d’entraîner à leur tour une réduction des coûts de production et donc une baisse des prix de vente des produits ou services. «Un des impacts directs de l’action menée est l’amélioration significative de la croissance et de la rentabilité des PME qui bénéficient de ces services. Mais les études/projets d’innovation sont des processus de long terme, de sorte qu’il est très difficile d’en observer les impacts sur la seule période du projet. Ce qui est important, c’est la prise de conscience de ce qui peut être mis en place pour améliorer la capacité d’innovation actuelle, notamment par l’intermédiaire des plans d’action sur mesure établis», explique Cagri Isitan. Tous les services de B-SEENOVA ont été entièrement intégrés à ceux offerts par le consortium réseau Enterprise Europe dans le cadre du programme de travail COSME 2019. Bien que le projet soit désormais terminé, les PME basées dans la région de la mer Noire continueront à bénéficier des services COSME en matière d’internationalisation et d’amélioration de la capacité d’innovation.

Mots‑clés

B-SEENOVA, mer Noire, PME, innovation, Horizon 2020, gestion de l’innovation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application