Skip to main content

Article Category

Results Pack

Article available in the folowing languages:

Une coopération ambitieuse pour une mer Noire saine, résiliente et productive

La mer Noire a de tous temps fait forte impression sur les Européens. De nos jours, elle reste l’une des mers les plus importantes du continent. Bassin maritime unique, riche en biodiversité, en patrimoine et en ressources naturelles, la mer Noire est depuis des millénaires une voie d’eau privilégiée pour les échanges de marchandises, d’idées et de personnes. Mais elle est aujourd’hui confrontée à des défis de taille, allant de l’environnement à l’activité humaine, qui se combinent pour accélérer une dégradation entamée dès les années 1970. Ce Results Pack CORDIS met en lumière des initiatives de recherche essentielles et intersectorielles financées par l’UE qui entendent assurer un avenir durable à la mer Noire en soutenant son écosystème de recherche et d’innovation.

Changement climatique et Environnement
Société
Alimentation et Ressources naturelles

La région de la mer Noire compte environ 20 millions d’habitants permanents répartis en sept pays: Bulgarie, Géorgie, Moldavie, Roumanie, Russie, Turquie et Ukraine. Elle accueille par ailleurs tous les ans quelque 6 à -8 millions de touristes en moyenne. 18 grands ports maritimes jalonnent un littoral de près de 5 000 km de long; parmi les plus importants citons Constanța (Roumanie), Odessa (Ukraine), Varna (Bulgarie) et, bien sûr, Istanbul (Turquie), la plus grande ville de la mer Noire. Au cours des 50 dernières années, la pression environnementale et écologique sur le bassin de la mer Noire n’a cessé de s’accentuer. Cette situation est principalement due à l’impact de divers facteurs d’origine humaine, tels que l’eutrophisation (croissance d’efflorescences algales nuisibles) et l’hypoxie (perte d’oxygène), sans compter la surpêche et l’introduction d’espèces exotiques. Enfin, le changement climatique présente également un effet néfaste évident.

L’importance d’une coopération innovante en matière de recherche pour assurer l’avenir de la mer Noire

Les services écosystémiques qu’offre la mer Noire doivent rester intacts pour les générations futures. La recherche, l’innovation et la coopération entre les principaux acteurs et pays jouent un rôle crucial dans l’amélioration de la compréhension de son écosystème, et leurs résultats alimentent l’élaboration de solutions et de politiques fondées sur des données probantes qui permettront de relever les défis environnementaux et socio-économiques qui se posent actuellement. L’UE a encouragé cette recherche innovante et cette coopération internationale par le biais d’initiatives conjointes menées dans le cadre de Horizon 2020, qui se poursuivront avec son successeur, le programme Horizon Europe. Au niveau politique, l’UE a également fermement soutenu la coopération en matière de recherche et d’innovation pour la mer Noire. En mai 2019, l’initiative Black Sea Strategic Research and Innovation Agenda (SRIA) a été lancée suite à la constitution d’une entreprise commune incluant les six pays riverains et la Moldavie, et compte également avec la participation d’experts du milieu marin et de la Commission européenne. Le projet SRIA entend promouvoir une vision commune pour une mer Noire productive, saine, résiliente et durable d’ici 2030, qui prenne en compte son écosystème spécial et unique. SRIA constitue le principal pilier scientifique du programme maritime commun (PMC) pour la mer Noire, également approuvé en mai 2019.

Mettre à l’honneur les projets Horizon 2020 qui contribuent à améliorer la situation de la mer Noire

Dans ce Results Pack, nous présentons six nouveaux articles de la chronique Résultats en bref portant sur des projets qui ont récemment pris fin, ou se terminent. Ils illustrent parfaitement la façon dont des initiatives de différentes disciplines marines ont contribué à la recherche sur la mer Noire, s’appuyant sur la participation de scientifiques et d’autres acteurs de la région. Ce Pack inclut également deux articles de plus large portée; le premier se penche sur la poursuite des travaux et l’héritage du projet SIMSEA, qui fait encore des vagues aujourd’hui, et le second résume une série d’initiatives antérieures qui ont inspiré les recherches actuelles en mer Noire. Dans l’ensemble, ces projets couvrent une grande variété de sujets, tels que la science de la biodiversité et la modélisation des écosystèmes et de la pollution; l’innovation sociale; l’écotourisme; la mobilité durable dans les ports; l’aménagement de l’espace marin; et la croissance durable et inclusive. Certaines de ces initiatives se situent également à l’avant-garde des actions susceptibles de nous permettre d’atteindre les objectifs de développement durables fixés par les Nations unies et ceux du pacte vert pour l’Europe, l’initiative phare de l’UE en matière de climat, qui entend bâtir une Europe totalement neutre en carbone à horizon 2050. Ce Results Pack a également pour ambition d’inspirer une nouvelle génération de chercheurs et d’innovateurs régionaux ou locaux. Les travaux des projets mis en lumière sont susceptibles d’encourager d’autres acteurs à consacrer leurs connaissances et leur expertise à l’amélioration de l’écosystème de la région et de la vie des millions de personnes qui la peuplent. Des initiatives de l’UE telles que le programme Actions Marie Skłodowska-Curie ou le programme Black Sea Young Ambassadors (lancé par la commissaire Mariya Gabriel) pourraient servir de véhicules appropriés pour les soutenir dans leurs efforts. La mer Noire, qui combine un bassin marin et des systèmes socio-économiques côtiers uniques, peut être considérée comme un laboratoire naturel d’importance mondiale pour les sciences fondamentales et appliquées, ainsi que pour les politiques de durabilité de l’économie bleue. Il s’agit d’un véritable trésor du monde naturel! En partie grâce aux initiatives présentées dans ce Results Pack, les efforts visant à préserver et à tirer profit de son caractère exceptionnel ne feront, nous l’espérons, que se renforcer au cours des années à venir.